Toutes les races de chats de la création à l’exposition

Le chat et l’homme ont une relation très ancienne. Domestiqué depuis longtemps, la main de l’homme à générée de nombreuses races, ces derniers siècles. À l’aide de manipulations génétiques par le biais de croisements, afin de répondre et d’accroître une passion féline toujours et de plus en plus présente. Cependant certaines races sont arrivées par erreur mais leur particularité était telle qui fallait la sauvegarder. Si vous êtes à la recherche du félin idéal ou si vous voulez tout simplement en apprendre plus sur nos magnifiques matous. Découvrez alors ci-dessous, les quelques quatre-vingt races de chats reconnus, qui nous entourent dans les quatre coins du monde, elles sont classées par ordre alphabétique, bonne lecture !





L’ABYSSIN

On dit que son ancêtre le plus proche est le félin d’Égypte. Il aurait en point commun sa beauté et son élégance, ainsi que son don pour la chasse.

Photo d'un chat race l'Abyssin

 

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

En 1890, on découvre un cimetière à chat momifié en Égypte. Des chercheurs ont démontré par le biais d’analyses, qu’ils avaient une forte ressemblance avec l’Abyssin actuel. Cette théorie fut de plus confirmée par des fresques ou même des cultures le représentant. Il arrive en Grande-Bretagne au milieu du 19ème siècle. Il fut croisé à des chats roux et silver tabby afin d’obtenir la souche européenne des Abyssins. Cette race est reconnue en 1886.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Il est doté d’un physique agile et longiligne. Il a une longue queue, dépourvue de rayure. Ainsi que de grandes oreilles. C’est un chat au poil court aux nombreuses robes, tels que le roux principalement, le ruddy, le fawn mais aussi toutes les couleurs qui sont plus clair à la base du poil et qui s’assombrit à la pointe, appelé ticking.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

L’Abyssin est un chat très actif, qui adore jouer mais il sait aussi être câlin, il s’adapte bien et à une vie de famille où il a d’autres congénères. En maison ou en appartement, mais il est vrai qu’un extérieur le rendrait plus heureux. Il n’est pas plus dure d’entretien qu’un autre chat. Mais demande néanmoins une alimentation assez conséquente dû à son hyper activité. Le maître idéal doit avoir du temps à lui consacrer pour jouer ou le câliner.

AMERICAN BOBTAIL

La naissance de ce félin est dû au hasard. Par la suite pour mieux fixer les gènes choisis, l’homme interviendra alors en exerçant une sélection génétique.

Photo d'un chat race l'American Bobtail

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Vers les années 1970, aux USA un couple trouve en Arizona un chaton marron avec une queue courte replié sur son dos. Par accident il se croise avec leur femelle Siamois. De là naissent de petits chatons noirs à rayures tabby, avec des queue soit comme la mère, soit comme le père. Un mâle siamois aux pattes blanches aurait reproduit une des petites de la portée. Ce qui donna d’incroyable et splendide chatons portant les caractéristiques du siamois à pattes blanches avec une queue courte et des yeux bleus. De là Mendy Schultz est à l’origine d’une nouvelle race en élevant et sélectionnant à partir de ces chatons. Puis les sœurs Black fixèrent définitivement la race en ramenant à ce chat de la grandeur et de la robustesse par le sang du Maine Coon. Cette race est reconnue depuis 30ans en 2019.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Ce sont d’assez grands chats avec une ossature plutôt musclée. Ils peuvent peser jusqu’à 9kg. Ces chats sont dotés d’une forte tête et d’une poitrine large. Court sur pattes, il a les hanches un peu plus hautes que les épaules. Leurs pattes sont larges et touffues. Sa queue est particulièrement courte, au maximum dix centimètres, elle peut former un pompon ou être recourbée. Mais elle reste mobile et très poilus. D’ailleurs il a une fourrure dense et mi longue, avec une couche épaisse de sous poils. Il n’y a pas de couleur de robe spécifique à la race, elles sont toutes acceptées.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Au niveau du caractère c’est un chat assez paresseux et calme. Mais il est doté d’une intelligence surprenante, il saura vous expliquer ce qu’il veut. Très sociable, il peut aisément partager son environnement avec d’autres animaux. En ce qui concerne son entretien son pelage demande un brossage régulier autrement niveau santé c’est un chat assez costaud. Alors si vous cherchez un chat de canapé celui là est pour vous !

AMERICAN CURL

Son nom vient de sa découverte en Californie, et de sa particularité. En effet ce chat a les oreilles retournées en croissant de lune. Cette race est composée de deux types de fourrure différente. L’un avec les poils courts l’autre avec les poils mi-longs.

Photo d'un chat race l'American Curl

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Cette race à été reconnue en 1985. Elle est apparue sûrement par défaut génétique car une jeune chatte sauvage a été trouvée avec cette particularité. Adoptée par monsieur et madame Ruça en 1981. Ils l’a font reproduire et de cette portée deux chatons auraient eu le gène des oreilles retournées. Ils les présentent alors pour la première fois en expositions où ils obtiennent un franc succès. L’élevage de l’American Curl commence donc et c’est là qu’on se rendra compte que le gène des oreilles repliées est dominant. Il suffit qu’un des deux parents en soit porteur pour retrouver ce gène dans la portée.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Au niveau de son physique c’est un chat de taille moyenne. Pouvant aller jusqu’à 5kg. Son corps est plutôt bien proportionné et sa musculature assez solide. Il est également doté d’une queue plus large à la base qu’à la pointe. Comme dit plus haut, il a les poils mi-longs ou courts. D’ailleurs toutes les couleurs de robe son acceptées.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

En ce qui concerne son comportement, c’est un chat très sociable avec son entourage, à qui il apporte beaucoup d’amour et de câlins. Il est aussi curieux et intelligent, ce qui peut le rendre un peu coquin mais toujours sympathique. Il ne demande pas énormément d’entretien mise à par ces oreilles, elles peuvent être courbées à 90% voir plus. Ce qui demande une surveillance et surtout un nettoyage plus régulier qu’une autres race. Comme pour les autres chats un coup de brosse ne fait pas de mal surtout sur les poils mi-longs. En vue de son activité de pantouflard, il n’a pas besoin d’une alimentation particulière. Donc si vous cherchez un chat original, qui peut passer des heures sur le canapé, alors celui là est pour vous !

AMERICAN SHORTHAIR

C’est l’une des premières races arrivée et reconnue. Il fait donc partie des premiers ancêtres, car il est à l’origine de plusieurs croisements qui ont donnés naissances à d’autres races de chats. Bien qu’il soit des USA, ces origines sont européennes.

Photo d'un chat race l'American shorthair

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

À l’époque des mineurs et des paysans du 19ème siècle, il fut sélectionné afin de créé un excellent chasseur de nuisibles, au caractère docile et aux couleurs magnifiques. Vers les années 1900, la race remporte une exposition, puis mis de côté aux profit de d’autres races. C’est en 1971, que la race American Shorthair sera remis en avant en le sacrant meilleur chat à poils court de l’année aux USA.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

En ce qui concerne son aspect physique, c’est un chat musclé de taille assez grande. Son corps est plutôt large et bien proportionné. Sa queue est également assez longue. Il a un poil court mais épais et dense, qui le protège du froid et de l’humidité. Mise à part les robes chocolat, cinnamon, fawn, et lilas toutes les autres couleurs sont acceptées.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

l’American Shorthair est un aventurier qui adore explorer, malgré qu’il peut se montrer quelques fois paresseux en se dorant au soleil. Son intelligence, sa force et sa persévérance en font un chat de travail idéal. Calme et sociable en font également un matou parfait pour la vie de famille. Il est connu pour être toujours en bonne santé. Il ne demande pas un grand entretien sa résistance et robustesse, fait de lui un chat très simple à s’occuper. Il convient donc très bien à des débutants de la gente féline, alors n’hésitez plus !

AMERICAN WIREHAIR

Ce chat à une particularité qui vient de son poil, en effet il est bouclé et recourbé à son extrémité, au touché il est dure et rêche. Arrivé par un hasard dans une portée ce gène s’est posé sur un seul chaton. Comme son nom l’indique, cette race provient aussi des États-Unis.

Photo d'un chat race l'American Wirehair

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Le premier chat avec cette particularité est né en 1966 à New York nommé Adam. Jean O’shea est à l’origine de American Wirehair. Il travaille ce chat génétiquement avec plusieurs croisements, afin de fixer ce gène et de créer une nouvelle race. Elle est donc reconnue et peut commencer les concours en 1978, soit 12 ans après sa découverte.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Il est de taille moyenne, moins musclé que certain chat mais d’une ossature solide. Bien proportionné entre son dos et ses membres. Ces pattes sont plutôt larges et sa queue de taille moyenne, elle est arrondie et s’affine jusqu’à la pointe. Son poil est court mais fourni, car il est composé de trois couches qui sont ; le premier poil de couverture ainsi que le second et enfin le sous-poil. Le gène dont il est porteur apporte en plus des moustaches des crépus et ondulés. En ce qui concerne sa couleur tout est autorisée sauf le chocolat, cinnamon, fawn, et lilas.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Au niveau du tempérament, c’est un excellent chasseur, indépendant et sportif. Il s’entend également bien avec les autres ce qui fait de lui un bon chat de famille. Qui c’est aussi bien être actif dans votre jardin qu’un grand câlin à la maison. Il n’est pas du tout contraignant en ce qui concerne les soins puisqu’il ne demande pas plus d’entretien qu’un autre. Pour les fans d’originalité ce chat convient tout à fait.

ANGORA TURC

Où Angora tout court, race des plus connues et convoitées car son pelage fait que ce chat a toujours été admiré . En effet son poil plutôt long qui flotte au vent à chaque mouvement le rende si spécial et gracieux. Son nom d’origine indique sa provenance Turc.

Photo d'un chat race l'Angora Turc

QUELLE EST SON HISTOIRE ?






Ces origines sont de Turquie plus exactement à Angora d’où son nom. Au 17ème siècle, c’est Pietro Della Valle un italien et Nicolas de Peiresc français ramenèrent beaucoup de ces chats dans leur pays. C’est alors la première race à poil-long de l’Europe. Ils obtiennent immédiatement un réel succès mais son mauvais caractère, un peu agressif est donc dure à éduquer. La race est travaillée afin de la rendre plus docile. Suite à cette importation importante, la Turquie interdit son exportation jusqu’en 1959. De là réapparaît l’Angora moderne.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

C’est un chat au gabarit moyen mais plutôt long, au corps sportif mais élégant. Son arrière main est placée plus haut sur son avant main. Ses mouvements sont élastiques et très gracieux. Il est doté de grandes oreilles et de pattes très poilus entre les coussinets. Sa queue est longue proportionnellement à son corps mais aussi large et également très poilus avec de long poils. D’ailleurs sa robe est pauvre en sous-poils. Mais doté d’un poil de couverture plutôt long et tout en légèreté. En ce qui concerne la couleur, le blanc reste traditionnel et préféré. Mais elles sont toutes acceptées, hormis le colour point, vison et zibeline.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Son caractère pouvant être bien trempé, il demande un maître expérimenté avec la gente féline. De plus, il peut se montrer très indépendant malgré qu’il accepte sans souci une relation avec un maître qui voudra bien jouer avec lui. Pour les câlins c’est lui qui décidera. En soins il n’est pas compliqué il demande juste un brossage régulier lié à son long poil. Ce chat reste indémodable alors laissez vous tenter il est tellement extraordinaire, mais attention il est déconseillé aux débutants.

L’ANATOLI

Cette race est récente, elle tient son nom de la ville d’où il vient Anatoli en Turquie. Ce chat est assez rare car très peu d’élevage sont répandus mais il y a quand même quelques importations en Europe.

Photo d'un chat race l'Anatoli

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Son ancêtre serait le chat Turc de Van qui existe encore, d’ailleurs il est souvent confondu. Sa race a été reconnue seulement en 2001, par la World Cat Federation. Le chat Anatoli serait arrivé dans une portée de Turc de Van où un chaton à poils courts est apparu alors que les autres avaient bien les poils longs du chat Turc de Van. De là ce petit chaton à poils courts à été croisé et recroiser afin que les poils courts dominent et deviennent une nouvelle race.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Ses caractéristiques physiques sont les suivantes : il a un grand gabarit long et puissant. Une ossature et musculature solide et robuste. Comme dit plus haut son poil est court mais doté d’un sous-poil. Les robes sont toutes admissent sauf les couleurs : cannelle, chocolat, fauve et lilas.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

D’une nature méfiante, sûrement dû aux conditions d’exportations. Il se montre affectueux et joueur face à son maître. Contrairement aux autres chats il a la particularité d’adorer l’eau. Il peut sans souci jouer dans l’eau. Certains le surnomment le chat-chien. Il ne demande pas de soins particulier, c’est un chat robuste et indépendant. Une bonne gamelle et un espace où il peut se dépenser lui convient. Si vous êtes éleveur et que cette race vous intéresse, n’hésitez pas à l’acquérir, car elle a encore besoin de se développer en Europe !

L’ASIAN

Cette race vient d’Angleterre. L’apparition de cette nouvelle race est à la base dû à une erreur. Il est la copie conforme du Burmilla mais aussi du Burmese Anglais et du Tiffany, leurs seuls différences qui permet de les différenciés sont la couleur et la taille du poil.

Photo d'un chat race l'Asian

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

L’Asian est à l’issue du croisement d’un Burmese Anglais et d’un Persan de couleur chinchilla en 1980. C’est Miranda Von Kirchberg qui créa cette race sans vouloir car ses deux chats se sont accouplés par erreur. De là naissent de petits chatons Burmilla ressemblant au Burmese, et à la couleur grise du Persan. Cependant certains ne portent pas la couleur standard grise. De ce fait, tous les chats qui naissent d’une autres couleurs que le ton gris, font partie de la race Asian. De même pour le Tiffany, tous les chats qui naissent avec des poils longs au lieu de court comme le standard sont reconnue dans leur propre race du Tiffany. Revenons sur le chat Asian, en concours il est noté sur les mêmes critères que ses deux confrères à l’exception du poil et de la couleur.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

D’un gabarit moyen, c’est un chat au physique sportif mais élégant son poids se situe autour des 4kg. Ce chat a un modèle sympathique, les hanches un peu plus hautes que les épaules. Et une taille de queue moyenne. Sa fourrure est dotée de poil court et très peu de sous-poils. Toutes les couleurs de robes sont admissent à l’exception du blanc uni.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Il a un caractère très doux et affectueux. Ce sont des chats équilibrés dans leur tête, toujours de bonne humeur. Il aime vraiment qu’on s’occupe de lui et qu’on lui porte de l’attention. On dit de lui qu’il ressent les sentiments de son propriétaire et qu’en fonctions des émotions il peut changer de comportement. Ce qui prouve que l’attache a son maître peut être immense. Ce chat ne demande pas de soins particuliers, il a plutôt une santé de fer, c’est un chat robuste.

L’AUSTRALIAN MIST

Ou anciennement appelé Spotted Mist. Il est originaire d’Australie. C’est une race aux poils courts avec de magnifiques patrons. Malheureusement ce chat est trop peu répandu de nos jours, alors que vous allez voir que c’est un chat de famille idéal.

Photo d'un chat race l'Australian Mist

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

L’Australian Mist est né en 1970 en Australie, par le biais de plusieurs croisements. Notamment celui du Burmese et de l’Abyssin, afin de créer une race domestiquée à poil-court tachetée, qu’on appelait à l’époque Spotted Mist. Mais c’est dans l’année 1998 qu’il est reconnue sous le nom Australian Mist. Le travail génétique sur le point de sa robe à continuer d’évoluer jusqu’à de nos jours. Cette race n’est pas si facile à trouver, du faites qu’il n’y est que très peu d’élevage recensé, même si de plus en plus d’associations félines le reconnaissent.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Il a un gabarit et des proportions moyennes, c’est un chat au modèle plaisant avec de jolis yeux verts et expressifs. L’Autralian Mist est doté de poils courts, sa fourrure a un fond plutôt clair avec un marquage marbré ou tacheté plus foncé. D’ailleurs sa queue, sa tête et ses pattes sont munis d’anneaux ou de rayures. Au niveau des couleurs de la race qui sont reconnues on retrouve ; le bleu, caramel, chocolat, lilas, or, pêche ou encore le marron.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

C’est un félin qui déborde d’amour. Loin d’être solitaire, il adore la compagnie humaine et s’entend également très bien avec les autres animaux. Il a une activité normale pour un chat, il aime autant jouer que squatter le canapé du salon. Il saura miaulé pour avoir votre attention. Au niveau santé, il n’y a pas de problème majeure recensé, il est plutôt costaud. Facile d’entretien et sympathique ce qui en font le chat de famille parfait.

BALINAIS

Il est originaire des États Unis. Ce chat exceptionnel par son physique qui sort un peu de l’ordinaire et son caractère fidèle, il a la particularité de s’attache qu’à une seule personne. Cette race a été reconnue par toutes les fédérations félines.

Photo d'un chat race Balinais

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

C’est aux USA dans les années 1940, dans une portée de Siamois. Qu’a été retrouvé un chaton aux poils mi-long sur corps et encore plus long sur la queue. On pense donc qu’un des parents devait avoir de l’Angora dans les gènes, mais ceci n’est qu’une probabilité. Plus tard, le petit chaton est présenté à une exposition comme Siamois à poils-long. Mais pour mieux le différencier son nom fut changé pour Balinais. C’est alors qu’en 1968 les premières associations pour cette race voient le jour. Elle sera donc reconnue à partir de 1970, par toutes les fédérations félines mondiales.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Son corps est tout en longueur et finesse. Sa queue est également longue et fine mais très poilus. Ces oreilles quand à elles sont grandes, larges et fourni en poils mi-long. Comme beaucoup de chat, il fait plus ou moins en descendant. C’est à dire qu’il a les hanches plus hautes que les épaules, et donc les pattes arrières plus longues et les pattes avants. Le Balinais est doté d’un poil mi-long avec la caractéristique de la couleur du Siamois. Sa tête, sa queue et ses pattes sont dans des tons plus foncé que le reste du corps. Mais toutes les couleurs de la variété pointed sont admisent.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Au niveau du tempérament il garde des traits communs au Siamois. Actif, intelligent, précieux mais aussi égoïste. C’est un chat qui est moyennement sociable, il peut rencontrer des difficultés à partager sa maison avec d’autres. Il est affectueux et câlin mais généralement c’est lui qui décide du moment papouille. Il s’est également s’exprimer lorsqu’il est dans le besoin. C’est un chat parfait comme unique animal de compagnie du foyer. Son côté indépendant permet peu d’entretien, un brossage juste de temps en temps pour éviter les noeuds, mais vaut mieux l’habituer dès petit à la brosse.

BENGAL

C’est race aujourd’hui connue est originaire des USA, le Bengal a tout de suite été apprécié et reconnue pour sa superbe fourrure tachetée. Ce chat a l’aspect sauvage à su s’installer dans nos foyer grâce à son côté très amical. On a pu constater que ces dernières années, il a rencontré un franc succès. D’ailleurs sa population augmente à chaque année.

Photo d'un chat race Bengal

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Son ancêtre est le Felis Bengalensis c’est un chat sauvage d’Asie appelé aussi chat léopard. En 1963, Joan Sugden fait accoupler une de ces chattes sauvages avec son chat noir. De magnifiques chatons naissent de cet accouplement. Dans les années 1970, c’est avec l’aide de Williams Centerwall chercheur californien, que Joan Sugden continue d’essayer de créer le parfait chat léopard domestique. De nombreux croisements ont été tentés, notamment avec le Mau Égyptien. Les premières chatons seront présentés en 1983 à l’association féline internationale intitulée The International Cat Association. Où ils décident de l’appeler Bengal, en rappel à ses ancêtres. Cette race commencera les expositions en 1985, et 6 ans après elle sera reconnue officiellement.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Au niveau physique, il pèse en moyenne 4 kg. Son côté sauvage lui apporte une morphologie de taille moyenne, mais sportive. C’est un chat plutôt long et costaud. Il est tout de même élégant quand il se déplace. Ses oreilles sont courtes et larges. Ses yeux et sa queue sont de grandes tailles. Il a de jolis poils courts avec la particularité d’être taché de rond, bien dessiné et bien plus foncé que la couleur de fond. Seulement quatre robes sont acceptées se sont le brown tabby, seal tabby point, seal sépia tabby et le seal mink. Mais deux types de marquage est admis, se sont le spotted et le marbled.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Sous son aspect physique de sauvage, il a en réalité un caractère d’agneau. Très docile, ce chat est hyper attachant. Mais ses traits de caractère de chat domestique provient d’un long travail de croisements réfléchis et sélectionné. De ce fait il aura gardé que le côté physique semblable au sauvage, alors que son caractère provient bien sur des chats domestiques avec lesquels il a été croisé. On dit de lui qui s’adapte à l’humeur de son maître, dû à sa sensibilité il ressentirait les émotions. D’une nature sympa et joueur, il adore être câliné. Mais il sais aussi être indépendant, dû à son instinct de chasse. C’est pourquoi il peut exprimer un besoin de se défouler. A noter aussi qu’il fait partie des seules races qui aime l’eau. Mais dans son cas ça viendrait de son ancêtre sauvage, il fessait ses besoins dans l’eau afin d’éliminer rapidement trace et odeur. Se sont des chats très propre. Le Bengal en bref, il vous fera craquer d’amour à la seconde même où vous croiserez son chemin.

BIRMAN

Où appelé plus communément Sacré de Birmanie. Comme son nom l’indique, il arrive tout droit de Birmanie. C’est un magnifique chat au pelage soyeux mais au tempérament très particulier. C’est un chat prétentieux, qui a un égo légèrement surdimensionnés. Il est bien évidemment reconnue par toutes les associations félines.

Photo d'un chat race Birman

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Il y a fort longtemps, en Birmanie ce chat était sacré, très précieux pour les hommes. Ils gardaient ces chats cachés dans les temples sans jamais qu’ils n’en sortent. Vers les années 1920, un riche américain nommé Vanderbilt se serait procuré un de ces chats. Qu’il aurait ensuite croisé avec des Siamois et des Persans. En France, à cause de la seconde guerre mondiale on aurait pu voir la race disparaître. Mais elle fut repeuplée grâce à quelques couples de Birmans qui en serait rescapé.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Il est doté d’un corps long et puissant, des os massifs et de muscles développés. C’est un chat d’assez grande taille. Il a de gros membres court avec des pattes et une queue large et poilue. Le Birman a une grosse tête avec les joues et le collier bien fournie en poil. Ce chat à la fourrure mi-longue et appartient clairement au groupe des Siamois, de part sa couleur. La tête, les pattes et la queue sont plus foncé, le reste du corps est beige mis à part son ventre jusqu’aux membres qui doit être blanc. Mais d’autres tons dans la variété pointed existent comme : blue, chocolat, cream, lilas, red, seal mais aussi seal tabby, seal tortie, seal tortie tabby et blue tabby.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

C’est un chat très joueur, à savoir que c’est la seul race où on a trouvé des chats capable de rapporter la balle. Il a besoin dépenser un minimum, mais sa reste un chat très calme et affectueux. Néanmoins quand il veut quelques choses, il le fait bien comprendre. Si on lui refuse son caractère de boudeur peut surgir. Il est un bon chat de famille au caractère bien propre à lui. Attention à la perte des poils, un brossage quotidien est vivement recommandé.

BLEU RUSSE

Un chat adorable, majestueux qui adore le calme par dessous tout. Il trouve son bonheur chez des retraités par exemple. D’une nature discrète, il n’apprécie pas l’inconnu. En revanche, sont passé est mystérieux car ces origines sont controversées.

Photo d'un chat race Bleu Russe

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Son histoire est plus qu’incertaine, nous allons donc vous raconter celle en qu’elle nous croyons le plus. On dit qu’il viendrait de Russie, plus précisément du côté d’Arkhangelsk. Au 19ème siècle il aurait été importé en Angleterre. Certains l’élèvent, d’autres le chassent pour sa fourrure qui tient chaud. C’est en 1871 au  Crystal Palace, qu’un Russe présente à une exposition féline pour la première fois un chat Bleu Russe. À l’époque Il avait le nom de l’Archange bleu ou Blue foreign. Il est reconnue en 1912 mais le nom de Bleu Russe lui sera donné quand 1939. Lors de cette année le premier club des Bleus Russes est fondé. Puis en 1970, il fut croisé en Australie, avec des chats Sibériens blancs. Afin  de ramener d’autres couleurs.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Son ossature et sa musculature fine mais élégante, il fait en long. Sa petite tête laisse sa bouche dessinée un léger sourire. Ces oreilles légèrement poilues sont grandes et larges. Ces yeux sont doté d’un vert tirant vers l’émeraude. A savoir qu’à la naissance leurs yeux sont jaune. C’est vers l’âge de quatre mois, qu’ils deviennent petit à petit vert. Il a la particularité de marché la queue toujours redressée, bien droite. D’ailleurs elle est longue et fine. Son poil est court mais fournit et doux au touché. Sa couleur principale est le bleu avec des reflets argentés , ce qui donne le brillant aux poils. Mais on retrouve aussi des chat Bleu Russe de couleur blanc avec également les reflets argentés et des noirs.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

D’un caractère relativement simple, il est calme mais peut se montrer timide. En effet, il est effrayé par les personnes qu’il ne connaît pas. Il est connue pour être assez casanier. Mais il lui faut une maison calme, loin du stresse et du bruit des enfants. Néanmoins, c’est un chat pot de colle avec le maître en qui il aura donné sa confiance. Il peut le suivre partout, dans les quatre coins de la maison. Il peut être bavard pour exprimer ses besoins ou ses envies. Contrairement aux enfants, il peut très bien cohabiter avec d’autres chats. A noter que si vous cherchez un vrais chat d’intérieur. C’est le compagnon idéal, vous le verrez passer des heures au chaud.

BOMBAY

Il nous vient des États Unis. Surnommé la mini panthère, il est d’un noir intense avec des yeux jaune or voir cuivre. Il se déplace un peu de la même façon qu’une panthère d’ailleurs, mais il a tous le caractère du chat domestique, amicale et câlin.

Photo d'un chat race Bombay

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Dans l’année 1958, cette race à été créée par l’homme, par le biais de croisements génétiques entre le Burmèse et l’Americain Shorthair noir. Étonnamment on ne retrouve chez le Bombay, aucun trait de ressemblance ni de l’un, ni de l’autre. C’est seulement en 1976, près de 18 ans après sa création, qu’il est reconnue et accepté en concours. De l’époque à nos jours, ce chat connaît le succès. En effet, les gens sont attirés par cette panthère miniature, au caractère d’agneau. Aujourd’hui il est reconnue par toutes les associations félines dans le monde.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

C’est un chat au gabarit moyen, plutôt compacte et tout en rondeur. Il a de grands yeux qui vont d’un jaune or à cuivre. Les pattes allant très bien avec son corps musclé, elles sont composées de petits pieds ronds. Sa queue est parfaitement proportionnée. Sa fourrure bien collée à son corps, doit être brillante et d’un noir jaie, c’est la seule couleur acceptées au standard de cette race.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

D’un naturel paisible et gentil. C’est un bon chat de famille à câliner. Il peut se montrer actif dans le jeu. Mais également bon chasseur et curieux de son environnement. Il s’adapte tout de même à une vie en appartement, avec ou sans congénère, son tempérament très doux le permet. Il vous demandera juste une alimentation en adéquation avec son fort besoin de protéines.

BRAZILIAN SHORTHAIR

Ce chat au regard qui en dit long est né au Brésil, il n’y a pas si longtemps. D’ailleurs c’est la première race brésilienne. Elle a été reconnue internationalement par la WCF, mais c’est encore la seule fédération à l’accepter.

Photo d'un chat race Brazilian Shorthair

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Son histoire porte quelques incertitudes. Au 20ème siècle, des chats européens auraient été importés au Brésil. Mais nous retrouvons une trace de son histoire sûre et confirmée qu’en 1985. Puisque ces chats européens auraient été croisé avec des chats des rues de Rio de Janeiro, Ceara et Porto Alegro, par le juge félin de la WCF Paulo Ruschi. En effet, les chats du Brésil ont un aire, une expression, quelques chose que n’ont pas les autres chats. C’est pour cette raison, qu’il ont voulu le sélectionner, le croiser pour créer une nouvelle race brésilienne. Elle sera d’ailleurs reconnue en 1998 par la WCF. Ce sera la seule jusqu’à nos jours, car le faite qu’il soit issue d’un croisement avec un chat des rues est très mal vue par les autres fédérations. Aujourd’hui on compte seulement une poignée d’élevage aux USA, qui travaillent contre l’extinction de la race.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

C’est un chat au corps moyen, mais musclé et élégant. La particularité de la race est sa tête, plus longue que large. Ces oreilles sont très larges à la base. Sa mâchoire inférieure est plus importante que l’autre. Mais ce qui lui donne se côté si spécial est sont regard plus qu’expressif. A savoir que la couleur de ses yeux est toujours assortie à sa fourrure. D’ailleurs sa robe est courte et près du corps car il ne dispose pas de sous-poils. En ce qui concerne les couleurs et variétés sont toutes acceptées, mis à part le colour point.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

C’est un chat au caractère très commun, affectueux, sportif et câlin mais certains peuvent se montrer plus sensible. C’est au maître d’installer un climat de confiance. Il supporte moyennement la solitude, il préfère donc une vie à la campagne qu’enfermer en appartement. Son côté sociable permet d’ailleurs une bonne cohabitation avec d’autres animaux. Il s’entretient comme n’importe quel chat. Malgré la difficulté pour s’en procurer un, ce chat en vaut vraiment la peine. Ce serait quand même dommage que cette race disparaisse totalement.

BRITISH LONGHAIR

Ce chat est anglais, il est aussi beau que gentil. En effet, il a une prestance et une douceur que les autres chats n’ont pas. Cette race mérite toute notre attention car elle est encore particulièrement récente mais aussi trop rare, alors qu’elle est pourtant formidable et fort admirable.

Photo d'un chat race British Longhair

 

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Le British Longhair où pour certains le Highland Straight, est le cousin du British Shorthair. D’ailleurs leur histoire se ressemble. Juste après la première guerre mondiale ce British Longhair est issue du croisement avec donc le British Shorthair et le Persan, ainsi que d’autres chats au race non reconnue. De ce faite les fédérations félines n’en veulent pas, à moins qu’il y est eu plusieurs croisements avec des chats de race pour éloigner le sang du chat sans pédigrée. De là il fut croisé avec de nombreuses races en plus du British Shorthair et du Persan se seront le Bleu Russe, le Burmese ou encore le Chartreux qui seront choisis. De ces portées naissent de petits chatons au poil mi-long. C’est seulement que dans l’année 2000 qu’il sera reconnue par la France. Mais il faudra attendre 2009, pour qu’elle soit acceptée par la World Cat Fédération. À l’heure actuelle, elle n’est toujours pas reconnue par toutes les associations félines. Et on compte un nombre trop faible de ces chats, seulement 142 ont été recensés en France en 2008.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

D’un corps en rondeur et d’un gabarit moyen mais très épais. Il a une musculature importante, monté sur des membres solides. Une tête large et ronde mais avec de petites oreilles. Sa fourrure soyeuse est mi-longue et encore plus longue au niveau de la tête, des postérieurs et de la queue. Les couleurs unis sont toutes autorisés mais aussi celles bicolores ou colour point. Le tabby et tortie sont des motifs admis également.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

C’est le chat parfait, un excellent compagnon de vie, il est très agréable à vivre. Il peut se montrer joueur avec son maître, mais il passera bien plus de temps à faire dorlotter sur ses genoux. Adorable et légèrement pot de colle, il peut vous suivre partout dans la maison. D’une nature toujours de bonne humeur, il s’entendra parfaitement avec les enfants ou autres animaux. Vous l’aurez compris, il n’a que des qualités ou presque… Puisqu’au niveau des soins il faudra une alimentation adaptée au gabarit et un bon brossage régulier, surtout pendant la perte des poils.  Quand on lis tous ça, se serai qu’en même dommage de ne pas développer davantage la population de cette race.

BRITISH SHORTHAIR

Originaire d’Angleterre, c’est un super chat robuste et indépendant. Mais cet aussi un fameux acteurs, car c’est bien cette race qui tient le rôle du chat dans Alice au pays des merveilles ou encore dans le film comme chien et chat, mais aussi dans les publicités Whiskas ou Shéba. C’est un chat qui a plus d’un tout dans son sac.

Photo d'un chat race British shorthair

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

C’est au 19ème siècle, que la Grande-Bretagne décide d’avoir sa propre race anglo-saxonne. Ils sélectionnent certains chats de gouttière qu’ils nomma British Shorthair afin de les différencier des chats des autres pays étrangers et des races à poils long. A noter que c’est Monsieur H. Weir qui fut à l’origine de cette sélection et donc de cette race. C’est lui d’ailleurs, qui présenta ce chat en 1871 au Crystal Palace, à la toute première exposition féline. Ce Monsieur écrira même un livre concernant ce félin. À cause de la seconde guerre mondiale, il a bien failli disparaître. Afin de le préserver et de le repeupler, il a été croisé principalement avec des Persans. C’est seulement en 1979, que le British Shorthair a été reconnue en France par le LOOF.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Ce chat est plutôt grand avec une ossature et musculature solide et puissante. Il est un peu plus court sur pattes que certaines races de chats. Sa tête est volumineuse et large de même pour son cou. Il a de grands yeux ronds, d’une couleur prononcée. Et une queue moyenne mais épaisse. Son poil est court et fourni, au touché doux et soyeux. Chez le British Shorthair toutes les couleurs sont admisent mais le bleu reste la préférée. Il en est de même pour les variétés, que se soit le colour point, le silver, le tabby ou même le tortie.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

C’est un chat qui a besoin d’espace, une vie en maison avec jardin est grandement conseillée. Son instinct de chasse et son indépendance, demande un peu de liberté, mais attention il peut se montrer quelques peu fugueur ! C’est un chat qui demande un minimum d’éducation dès le plus jeune âge. Car malgré sa gentillesse et son calme, il peu s’y cacher une vrai tête de mule. Sinon au niveau des soins, un brossage fin et régulier est recommandé, car c’est un chat qui perds pas mal ses poils. A part ça, il nécessite le même entretien que n’importe quel autre congénère. A savoir que la solitude ne l’inquiète pas du tout, de ce fait il correspond très bien à une famille absente une bonne partie de la journée.

BURMESE

Le Burmese nous vient de Birmanie. C’est le chat de compagnie lambda, mais aussi fidèle et affectueux qu’un chien. Son apparition est très ancienne, il est d’ailleurs reconnue par toutes les fédérations félines. Cette race à été utilisée plusieurs fois pour des croisements afin de créer de nouvelles races, à savoir qu’il existe quelques différences physique chez le Burmese d’un pays à l’autre, exemple constater entre le Burmese américain et celui européen.

Photo d'un chat race Burmese

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

La première trace de ce chat remonte entre 1350 et 1767, un recueil de poèmes de cette époque à été découvert où un portrait de ce chat est illustré. Mais on n’en sera pas plus sur cette période. En revanche en 1930, Joseph Thomson rapporte aux États Unis, une petite chatte Tonkinoise de Birmanie, qu’il nomma Wong Mau. Il l’a croisa avec un Siamois, ce qui donna naissance à une portée de quatre chatons. La moitié avait les conformités de la race Siamoise, tandis que l’autre moitié correspondait au standard Tonkinois. Joseph Thomson renouvela l’expérience avec le même croisement mais en utilisant d’autre Tonkinois importé et d’autre Siamois. Il travaille pendant plusieurs années sur cette souche, qui sera reconnue en 1936 comme nouvelle race, appelé Burmese. A la même année, une association le concernant sera fondée. Mais 11 ans plus tard, que les premiers Burmese arrivent en Europe, plus précisément en Grande-Bretagne. De là de nouvelle couleurs et variétés apparaissent pour être admissent en 1953 au standard de la race Burmese. C’est à ce moment là qu’on a pu constater une petites différence physique de ce chat selon les continents. Pour pouvoir ramener de nouvelles couleurs et variétés, les éleveurs ont dû les croiser avec des races différentes selon leur continent.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Comme expliqué plus haut, le Burmese Anglais et Américain peuvent être légèrement différent, l’un est plus compacte que l’autre par exemple. Malgré son croisement entre le Tonkinois et le Siamois, il ne ressemble morphologiquement parlant n’y à l’un ni à l’autre. De taille moyenne mais d’un corps épais, puissant et surtout très musclé. Sa tête doté de petites joues et de yeux ronds, lui donne un aire gentil et de bonne humeur. D’ailleurs la couleur de ses yeux vont du jaune à l’or. Ses membres et sa queue sont proportionnelles à son corps. Au niveau de la fourrure, elle est courte mais fournie et près du corps, le poil est fin et soyeux. La couleur d’origine est le zibéline, mais d’autres variétés de couleur ont été admissent tels que ; le sépia avec les couleurs blue, cream, blue cream, champagne, platinium, ou encore red et tortie. À noter que le dos est d’un couleur plus foncé que le reste.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

C’est un félin plutôt stable et équilibré émotionnellement parlant. Il est reconnue pour son affection et sa fidèle face à son propriétaire. C’est un chat un peu bavard, qui n’hésite pas à s’exprimer quand il a besoin. Il peut se montrer très joueur, voir infatigable car il est très actif. Un peu de liberté, lui font le plus grand bien. Cependant il adore la vie à la maison, câliné et chouchouté. Très intelligent, il est capable de s’adapter à beaucoup de situations mais c’est aussi du genre à savoir ouvrir une porte ! Sinon en entretien, étant donné son poil court, un coup de brosse de temps en temps suffit. En revanche, il peut montrer un appétit d’ogre en fonction de son activité.

BURMILLA

C’est une race de chat naît en Angleterre, à la fin du 20ème siècle. Il est à l’issue d’un croisement non désiré. Sûrement trop récents et peu répandus, il n’est pas encore reconnue par toutes les fédérations félines. D’ailleurs en 2013, il représentait seulement 0,17% de la population féline en France.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Issue d’un croisement accidentel en 1981, entre un chat Persan de couleur silver chinchilla et une chatte Burmese ton lilas. Tout deux appartenant à l’éleveuse Miranda Von Kirchberg. De cet union naisse quatre femelles de couleur noir silver shaded. L’éleveuse  les trouvent si jolis, qu’elle décide de les utiliser comme base, afin de créer une nouvelle race. Se sera avec l’aide de son amie Thérèse Clarke, éleveuse également. Qu’elles décidèrent en 1982 de croiser de nouveau ce mâle Persan chinchilla avec une autre Burmese de l’élevage. Cette fois, un mâle naît de ce croisement. Ce petit mâle sera ensuite croisé avec deux de ces demi-sœur de la portée précédente. Les deux femmes ont utilisées la consanguinité, afin de fixer certains gènes. De là est née la race Burmilla. Son nom est dû à la forte ressemblance avec le Burmese anglais et au croisement avec le Persan de couleur chinchilla. Suite à ça Miranda Von Kirchberg fonde la Burmilla association et Thérèse Clarke crée quand à elle en 1984 le Burmilla Cat Club. L’une travaille pour la conservation du standard physique de la race, tandis que l’autre travail sur l’évolution de la qualité du tipping de la fourrure. La race à été reconnue des 1983. Mais de nos jours, elle demande encore à se développer dans beaucoup de pays.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

À noter que le Burmilla a le même standard physique que l’Asian, le Burmese et le Tiffany. C’est à dire qu’ils sont jugés sur les mêmes critères morphologiques. Le Burmilla a la silhouette légèrement orientale, doté d’une certaine ossature ainsi qu’un corps suffisamment musclé. On dit qu’il peut être plus lourd qu’il n’y paraît. Ces membres sont fin mais bien proportionnés, ces pieds sont plus ovales que ronds. Sa queue doit être suffisamment longue, de façon à pouvoir toucher ses épaules quand elle est le long de son corps. Sa tête un peu joufflue avec de beaux et grands yeux, à la couleur vive jaune ou verte. Et des oreilles à la base large et aux bouts arrondis. En ce qui concerne sa robe, le poil est fin et court avec presque aucun sous-poils, il adhère parfaitement à son corps. À noter que sa couleur se fonce avec l’âge. Les variétés de couleurs sont chocolat, lilas, sépia, brown tipped, golden shaden, golden shell ainsi que le silver shaded et chinchilla. Le chat doit être plus foncé du dos à la queue que le reste du corps.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

C’est un chat au caractère commun, ni trop calme, ni trop actif. Câlin et affectueux à souhait, sans être pour autant pot de colle. Il s’adapte tout à fait à une vie de famille ayant des enfants, avec qui il adora jouer. Comme tout chat il peut se montrer un peu miauleur quand il ressent un besoin, mais sans pour autant être casse pied. Sinon c’est un chat facile à vivre, qui ne demande pas grand chose à part une bonne gamelle, de l’eau fraîche et beaucoup d’amour.

CALIFORNIAN REX

Né aux États-Unis,  rare et peu connu, ni même par les associations félines. Ce chat à la particularité d’avoir le poil mi-long et ondulés. Sa silhouette si spéciale, ne vous laissera pas indifférent. Il est la copie du Cornish Rex mais au poil mi-long.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Son histoire va être assez courte, du faite que nous avons peu d’information et qu’il n’a pas intéressé les fédérations félines. Mais nous allons tout de même vous racontez tous ce que l’on sait. Il serait né dans les années 1960. Sûrement que dans une portée de Cornish Rex (race à poil court) serait né un chaton au poil mi-long. De là un passionnée travailla ce gène sur cette race, afin de le fixer. Alors pour différencier ce chat au modèle semblable au Cornish Rex mais au pelage plus long, ils décident de l’appeler Californian Rex. Comme son nom l’indique, il est apparu en Californie. Malgré qu’il ne soit pas vraiment reconnu, le LOOF l’accepte mais ne lui permet absolument pas l’accès aux concours pour l’instant.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Le Californian Rex est en réalité la copie conforme du Cornish Rex à l’exception qu’il a le poil mi-long et ondulé. D’un gabarit fin et typé oriental, leur corps tout en finesse et légèreté jusqu’au bout de ses petits pieds ovales et de la queue qui est en forme de fouet. Son dos est légèrement courbé et long. Ces chats sont assez grand et pèsent en moyenne 4,5kg. Sa tête est longue avec des yeux ovales bien ouverts et de grandes et larges oreilles. Il a également de longue moustaches. Son pelage est mi-long et frisé mais plus court au niveau de la tête et des membres. Il est doté d’un sous poil qui lui donne une fourrure plutôt dense. N’ayant pas vraiment de standard propre et reconnu existant, toutes les couleurs sont acceptées.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

C’est le chat de compagnie par excellence. En effet il est sociable, de bon caractère et très câlin. En revanche il n’aime pas la solitude et peut se montrer miauleur, afin d’obtenir toute l’attention de son maître sur lui. Le Californian Rex est plutôt actif et joueur, il aimera la compagnie de congénère de son espèce ou non. C’est un chat qui adore la chaleur mais qui ne nécessite pas plus d’entretien qu’un autre. Il est parfaitement adapté à une vie de famille remplit de vie et entouré d’enfants. Mais hélas trop peu connu et développé, il n’est pas une race de premier choix alors qu’il a toutes les dispositions.

CALIFORNIAN SPANGLED

Le léopard miniature, il est originaire des USA mais son ancêtre de Tanzanie. Son nom américain, il doit son apparition au célèbre cinéaste Paul Casey. Un véritable amoureux des animaux, il a entre autre réalisé le film Lassie. Le Californian Spangled à la particularité d’avoir un pelage léopard d’où son surnom.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

En 1971, Paul Casey découvre au cours d’un voyage en Tanzanie un félin de petite taille avec une robe semblable au léopard. Il décide d’en ramèner chez lui, pour les croiser avec de nombreux chats de races différentes comme l’Abyssin, Américan ou British Shorthair, et bien d’autres. La race a été créée en 1986 après de nombreuses générations croisées entres elles. Le Californian Spangled rencontre un énorme succès les premières années, à tel point qu’il n’y en avait pas assez pour satisfaire toute la clientèle désireuse d’acquérir ce magnifique chat à l’aspect sauvage, certaines réservations ont attendues jusqu’à 2 ans. Malheureusement le Bengal ou encore l’Ocicat qui sont comme lui domestique mais au physique moins commun. Leur population est plus développée et à donc fait de l’ombre au Californian Spangled, qui est aujourd’hui pas loin de l’extinction. D’ailleurs pour rien arranger, il est reconnue uniquement par le LOOF et le TICA mais il existe la fondation Californian Spangled qui travaille pour protéger cette race.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Tout d’abord il doit bien évidemment avoir le pelage tacheté comme le guépard, c’est à dire spotted tabby. Le blanc n’est pas accepté, mise à part des mouchetures. Le dessine sur la fourrure peut avoir la forme ronde mais aussi carré ou triangulaire. Ce qui compte, c’est que le dessin soit net et qu’on perçoive visiblement la base plus clair entre les taches. Son poil est court mais doux et soyeux au touché. C’est un chat plutôt grand avec un corps long, fort et musclé. Il est doté d’une tête large avec de grandes oreilles et de jolis yeux en amande, de couleurs ambre, brun ou encore gris-brun, mais aussi bleu, uniquement s’il possède une robe snow léopard. De belles joues son dessinées sur son visage ainsi que d’un museau bien marqué. Ces membres avant son plus long que ces pattes arrières. La queue a la particularité d’avoir des anneaux plus foncé que le reste du pelage, pour finir complètement foncé à l’extrémité.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Le Californian Spangled est très actif, il peut passer de long moments à jouer, d’ailleurs la hauteur de ses sauts vous surprendra. À côté de ça, il peut se montrer affectueux et très demandeur de câlins. Ce chat est tout à fait sociable mais il est surtout très proche de son maître. Certains propriétaires disent qu’il pourrait lire dans leurs pensées. Malheureusement en vu de sa rareté, nous n’avons pas de recule suffisant sur le point santé de ce chat, mais pour l’instant rien à signaler de particulier. Un foyer aimant avec une bonne gamelle assez riche en protéines, en vu de son activité et le tour est joué. En adoptant un de ces félins à la prestance sauvage avec la gentillesse d’un minou de canapé , vous contribuez à la sauvegarde de la race !

CEYLAN

C’est une race hélas encore trop rare et peu connue, elle serait venue du Sri Lanka. Il est reconnu que par trois fédérations félines telles que la WCF (Allemagne), le LOOF (France), et le FIFÉ (Europe). Ce chat fut découvert et non pas créé par l’homme. À l’origine, c’est un félin sauvage au regard tristounet, alors que c’est un chat très joyeux.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Il vient précisément de l’ile Ceylan, appelé aujourd’hui Sri Lanka, d’où son nom. En 1984, avec l’aide du directeur du zoo de Colombe un vétérinaire italien Paolo Pellegratta, ramena à Milan plusieurs de ces chats sauvages tiquetés, de son voyage dans l’océan Indien. De là il en commença l’élevage, et le Ceylan connu du succès au près des italiens. C’est 4 ans plus tard en 1988, qu’un club félin lui sera dédié et qu’il sera présenté pour la première fois à une exposition, organisée par le FIFE. Il faudra attendre l’année 1993 pour qu’il soit officiellement reconnue et qu’il est accès aux concours. De nos jour, il n’est reconnu que par l’Europe, peu répandus sauf au Sri Lanka, on en recense très peu en France et Italie.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

D’un modèle commun, il est de gabarit moyen mais plutôt compacte et court sur pattes, avec de petits pieds ronds. Son visage joufflues et rectangulaires, un nez court mais de grandes oreilles. Il est doté de grands yeux bien ouverts, allant du jaune au vert, ils ont d’ailleurs un regard plutôt triste ou rêveur. La queue et le cou sont relativement courts. Et pour finir, sa fourrure est également courte mais collée au corps, son poil est fin et soyeux.  En ce qui concerne les couleurs, la principale est le cendre accompagné d’un tipping noir, appelé aussi manille. La base du poil doit être plus clair, dont les reflets peuvent aller de l’abricot jusqu’au nacre en passant par la nuance cannelle. Les autres couleurs peuvent être le bleu, le crème, mais aussi le rouge, ainsi que l’écaille de tortue. Sa fourrure peut comporter certains motifs comme le bentota, le chaus et le continental.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

C’est un chat très actif et bon chasseur, sûrement dû à son côté sauvage peu éloigné. Mais il est aussi très sociable, il montre un attachement et une affection toute particulière vis à vis de son maître. Il est loin d’être craintif et de bonne entente, il peut partager sans problème son foyer avec d’autres congénères. Mais il ne faut pas oublier que chaque chat est différent au niveau comportement et que tout dépend de son éducation. C’est dommage qu’il ne soit pas plus populaire, car il mérite vraiment sa place dans nos foyer. De plus, c’est un chat costaud, qui vous demandera peu d’entretien.

CHARTREUX

Cette race fait partie des plus connues, surtout chez nous puisqu’elle est française. D’une beauté simple mais exceptionnelle, c’est l’une des plus anciennes races dont on retrouve des traces tout au long des siècles. Elle n’a pas été créée par l’homme et elle est reconnue par quasiment toutes les associations félines.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

On sait que son arrivée en Europe, des pays orientaux daterait d’environ 1110 ans après Jesus-Christ. Une histoire raconte que son nom de Chartreux, viendrait du fait qu’il aurait vécu avec des moines Chartreux, afin de chasser les rongeurs qui cohabitaient dans le monastère. En 1558 dans les pays de l’ouest, il inspirait déjà le poète Joachim Du Bellay. Ensuite c’est en 1723, que son nom apparaît dans le dictionnaire universel de commerce rédigé par Jacques Savary des Bruslons. Puis en 1735, Linné écrit un registre de classification scientifique des espèces, où il y décrit le Bleu aujourd’hui nommé Chartreux. Mais il en inspira encore bien d’autres tout au long des époques. On a appris également qu’au 18ème siècle, sa fourrure épaisse et douce était malheureusement convoitée du côté des Pays-Bas. En France, il est très répandus au 20ème siècle. Surtout de la capital à la Bretagne, en passant par Belle-Île-en-mer. Où d’ailleurs en 1930, les sœurs Léger tombent littéralement sous le charme de ce chalet commence donc un travail d’élevage à la chatterie des sœurs Léger. Elles présentent cette race à une exposition parisienne du Cat Club en 1933. Le succès fut immédiat, leur chatte Mignonne de Guerveur fut sacrée championne, car elle est considérée la plus belle esthétiquement parlant du concours. Après cette période, comme d’autres race la seconde guerre mondiale affecte beaucoup la population du chat Chartreux. Alors afin de le repeupler dans les années 60, ils décident de le croiser avec des British Shorthair. Le mélange de ces deux races est accepté en 1970, par le FIFE. Mais c’est en 1977 que le Chartreux sera vraiment sauvegardé par Jean Simonnet, grâce à la création de son club du chat Chartreux. Afin de créer le standard de la race. Pendant ce temps aux USA le Chartreux américain fait son apparition en 1972, grâce à Helen Gamon. À noter que ces origines diverses permettent de faire de grandes lignées au sang différent. C’est à partir de 1987, qu’il sera vraiment reconnue par toutes les fédérations félines. Il est aujourd’hui interdit de le croiser avec d’autres races que la sienne. Mais il suffisamment répandu pour éviter cela, d’ailleurs on le retrouve à chaque concours et expositions. En France il est dans le top 5 des races favorites, que l’on peut retrouver dans nos foyer. À titre d’indication en 2008 cinq milles sept cents quarante Chartreux sont recensés par le LOOF.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Tout d’abord le mâle est plus gros que la femelle, la première caractéristique est sa couleur bleu-gris et le ton orangé de ses yeux. Ensuite il doit avoir un corps épais et costaud, une poitrine puissante avec une avant main musclée. Il est plutôt bien proportionné, Mais assez court sur pattes. Il a des membres fins et de petits pieds ronds. Il a une grosse tête bien joufflu avec des pâtons de moustache assez développé, ce qui lui donne une bouille bien sympathique. Ses oreilles comme sa queue son ni trop grande, ni trop large. Ses yeux grands et ronds vont du cuivre intense à l’or. Ses coussinets sont généralement gris mais des nuances de rose ou marron peuvent apparaître. De la pointe des oreilles à la queue le chartreux est un chat de couleur unie. Son pelage est dense et brillant, Le poil est court mais doté d’abondant sous-poils qui s’apparente à de la laine, qui d’ailleurs lui permet une certaine imperméabilité. Le chat chartreux à la particularité de naître avec des rayures qui s’estompe avec le temps, pour laisser place à la couleur bleu uni. À noter que sa robe bleue-grise peut aller de l’ardoise à la couleur cendre. Mais attention de ne pas confondre ce chat avec le Bleu Européen, ainsi que le Bleu Russe.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

D’un caractère peu imposant, il se montre discret. Ce n’est pas un gros miauleur. Ils acceptent bien la solitude, malgré qu’il soit plutôt sociable. Le chartreux est vraiment le chat typique, au comportement de prince ! C’est lui qui décide des moments de câlins ou de repos, vaut mieux ne pas insister s’il n’en a pas envie. À côté de ça c’est un chat équilibré dans sa tête, doux mais un peu pantouflard. Le mâle est souvent plus docile que la femelle, mais il n’aime pas être traité comme une peluche, notamment par les enfants par exemple. C’est le chat qui demande à jouer pas l’inverse. Mais ça reste un chat très agréable et facile à vivre, du moment qu’on le respecte et qu’on lui offre un minimum d’espace et de tranquillité.

CHANTILLY

C’est une race peu connue car très rare et aucunement reconnue par quelque soit la fédération, sauf à titre expérimental pour l’instant. Le problème c’est qu’elle ressemble étroitement au chat de la race Tiffany, d’où la confusion pour qu’elle soit reconnue mais surtout acceptée. Aujourd’hui le Chantilly est encore travaillé afin de la développer et d’obtenir son propre standard.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Son passé est assez sympa, puisqu’en 1967 une éleveuse de New York Jennie Robinson, acquis  deux chatons de race indéterminée, le pelage est chocolat et les yeux couleur or. En 1969, la femelle appelée Shirley, met bas de six chatons comme les parents. Elle les trouve si magnifique qu’elle lance un programme d’élevage à la chatterie Neotype. De là les premiers chatons naissent, mais sont enregistrés sous le nom de Foreign Longhair, dans les années 70 par le ACA. Vers les années 80 une collaboration avec Sigyn Lund, une éleveuse de Floride commence. Mais une politique éclate car beaucoup pense que c’est un Burmese à poils longs soit le Tiffany, il sera même enregistré comme tel par le registre TICA. En effet ils ont tous deux une grande ressemblance. Plus tard le TICA à rebaptisé ainsi la race de son nom Chantilly mais la classe comme race expérimental. À la même époque, un livre de guide sur les races de chats écrit par David Burn et Chris bell, décrit le Chantilly comme une race à part entière. Mais de là les fédérations trouvent ce chat trop rare et à cause de nombreuses rumeurs, elle décide de ne plus l’enregistrer. La race évite de peu l’extinction, mais c’est sans compter sur l’éleveuse canadienne Tracy Oraas. Qui redémarre l’élevage en débutant son croisement par une femelle des rues de couleur chocolat, mais aussi avec d’autres croisements avec des chats de race comme L’havana brow, le Nebelung, le Somali ou encore l’Oriental Longhair. Jennie Robinson et Sigyn Lund continue leur collaboration, afin de créer de nouvelles couleurs et motifs au standard. Suite à une nouvelle confusion qui voit le jour, avec la comparaison avec l’Asian Longhair. Il faudra attendre 1992, pour que la race soit nommée Chantilly et donc différenciée des autres. Dans les années 2000 ce chat n’est répandu quasiment qu’exclusivement aux États-Unis. Il est de plus en plus reconnu mais toujours comme race expérimental, elle n’a donc pas le droit de concourir.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

D’un gabarit moyen mais gracieux, le mâle est un peu plus gros que la femelle. C’est un chat suffisamment musclé et ses pattes sont proportionnelles à la taille de son corps. La tête du Chantilly est plutôt triangulaire avec un museau assez court large. Ses pommettes sont placées hautes et également larges comme la base de ses oreilles, d’ailleurs elle laisse dépasser une touffe de poils, qui en font la particularité de cette race. Leurs yeux sont jaunes allant de l’ambre au doré et sont de forme ovale. Du côté de son pelage mi-long et soyeux, la robe ne doit pas comporter de taches. La couleur principale est bien évidemment le chocolat mais le bleu, cannelle, faon et le lilas sont tolérés. Mais à savoir que certaines associations n’acceptent uniquement que la couleur noir et les deux motif admis sont le tabby est le solide.

QUEL GENRE DE CHAT EST IL ?

C’est un chat tout ce qu’il y a de plus commun, ni trop actif, ni trop paresseux. Il peut se montrer légèrement miauleur. Le Chantilly aime vivre une vie paisible, au calme. Ce chat dévoile une attache et une affection toute particulière envers son maître. En revanche distant avec l’étranger, il peut se cacher des gens qui ne connaît pas. Il est pas très fan de la solitude. Un environnement avec d’autres animaux ou avec des enfants, lui convient très bien. D’ailleurs il est reconnu pour son côté amical malgré sa rareté. Cependant,il a été montré que de la gestation au sevrage des chatons cette race est un peu plus long que les autres. Pour les soins et l’entretien, vous verrez qu’il n’est pas plus compliqué qu’un autre. Juste un brossage régulier en vue de son poil mi-long. Et pensez à vérifier la propreté des oreilles.

CHAUSSIE

Cette race ressemble beaucoup au chat Chaus. Elle vient tout droit des États-Unis où le Chaussie a été conçu par l’homme, il y a une quarantaine d’années. Découvrez ce superbe chat aux allures sauvages.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Il est arrivé aux États-Unis dans les années 1970. Issue d’un croisement entre l’Abyssin et le Chaus, mais aussi d’autres chats orientaux ou des chats de gouttière de type sauvage. Afin de créer le chat sauvage physiquement mais au caractère docile et domestiqué. Le TICA enregistre la création de la race, en 2001 elle prend le rang de race en cours d’évolution, pour finir en 2003 au statut de nouvelle race. De là il commence les concours et les expositions félines. Mais cette race étant trop récente, elle fait encore l’objet de travail génétique de nos jours.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Ce chat est doté d’un grand et long gabarit, plus ou moins rectangulaire. Son corps est large et puissant. Ses membres musclés sont de taille et d’ossature moyenne. Sa queue est pas très grande. Il possède une tête triangulaire avec des pommettes et un front un peu marqué. Ses yeux sont de forme ovale alors que ses oreilles sont grandes et dotés de long poils. Sur son corps son poil est court, pour l’instant seulement trois couleurs sont acceptées, ce sont le brown tabby, le noir et le Silver tipped.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

On dit de lui qu’il est très proche de son humain. Il adore être en sa compagnie, rester seul ne lui dit rien. Intelligent et vif complète merveilleusement bien son caractère. Il sera heureux dans un foyer avec de l’espace, pour que son instinct sauvage s’épanouisse. Mais surtout avec beaucoup d’amour et d’attention à lui apporter. À noter qu’au niveau des soins, ce chat peut rencontrer certaines difficultées digestives à manger des aliments industriels, il est fortement conseillé de lui offrir une nourriture de qualité. Cette race étant encore rare, il faudrait la développer car elle mérite toute notre attention. À savoir que les premières générations de croisement donne à la naissance certains mâle stérile, ce qui complique d’avantage la tâche.

CHINCHILLA PERSAN

Cette race assez ancienne fait partie du groupe des Persans, qui a été créée par l’homme. Le chinchilla a tellement été admiré, qu’on retrouve un de ces chats embaumé et actuellement exposé au musée d’histoire naturelle de South Kensington en Angleterre. Le chinchilla persan n’est pas reconnu par les fédérations féline, comme une race à part entière mais comme une variété de Persans.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Le chinchilla est arrivé en 1880, dans un élevage en Angleterre créé par Madame Valence.  Elle coupla un persan smock avec un de couleur silver tabby.  Il faudra encore attendre une autre génération afin d’ obtenir le premier Chinchilla Persan. Nommé Silver Lambkin, il était d’une robe grise argent. Cette race c’est très vite développée en Grande-Bretagne car très admirée et appréciée. Mais ce sera seulement en 1901, qu’elle sera officiellement reconnue en Angleterre. De nos jours, sa population est très faible. Car pour obtenir un chinchilla,  il faut des critères de sélection très rigoureux et minutieux, qui ne sont pas toujours facile de réunir pour lui donner naissance.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Le chinchilla ressemble en tous points au Persan puisque ce n’est qu’une question de couleur. Toutefois il y a une légère différence de largeur de tête entre le Chinchilla et le Persan, mais elle reste tout de même imposante avec de petites oreilles toutes poilues comme sa queue. On reconnaît facilement ce chat à sa tête particulière. En effet son nez aplati et écrasé est connu de tous, mais aussi les traits noirs qui maquillent sont visage. Pour le Chinchilla ses yeux en amande sont de couleur vert émeraude, souligné de noir. Au niveau du pelage c’est un poil long, très fourni. Il est plutôt trapu avec un corps costaud monter sur des membres assez court. On sait que c’est la couleur qui le différencie du chat persan, le poil du chinchilla est uniquement tipping ce qui veut dire que la base du poil est de couleur plus claire que l’extrémité. Tout le corps en est recouvert, à l’exception du menton jusqu’au ventre qui reste blanc. Les robes admissent son le bleu, le chocolat, le lilas et le noir.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Son caractère est semblable à celui du Persan classique. C’est un chat qui peut se montrer très pacifique voir paresseux, il apprécie vraiment le calme et la détente sur un bon coussin moelleux. Il est connu pour être boudeur alors attention de ne pas vexer Monsieur. À savoir que le Chinchilla n’est pas le seul à faire partie de la catégorie des races persannes, il y a aussi le silver shaded de robe plus foncé, et le golden qui a pour lui des sous-poil doré et l’extrémité du poil fauve et noir. Ils sont eux aussi différenciés du persan par la couleur. Ce qui est important de savoir c’est sa santé un peu fragile, il faut veiller à la propreté de leurs yeux sensibles. Attention également aux problèmes cardiaques et rénaux. À côté de ça, au quotidien il faut penser à le brosser car sa longueur de poils pourrait s’en mêler et devenir un nid idéal pour les parasites. Sinon c’est vraiment le chat de famille par excellence, affectueux mais pas pot de colle, très sociable. Il peut très bien convenir comme premier chat.

COLORPOINT SHORTHAIR

Cette race est originaire de la Thaïlande. Sa particularité et sa robe colorpoint et ses yeux bleus. La AFC (Canada) et la CFA l’accepte. Il fait partie du groupe Siamois, d’ailleurs à cause de sa forte ressemblance avec le Siamois, les autres associations félines ne veulent pas le reconnaître comme une race différente à part entière.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

‍Son histoire et donc ses origines sont exactement les mêmes que le Siamois. Pour bien comprendre la différence entre eux, il faut savoir que chez le standards du Siamois, il existe uniquement que quatre couleurs, le colorpoint est en revanche interdit dans cette race. Ils décident donc de créer une nouvelle race, pas en fonction de sa différence physique mais par rapport à sa couleur de robe. Bien évidemment certaines fédérations si oppose, sûrement car elles trouvent inutile de créer une nouvelle race basée sur la couleur, par prétexte qu’elle n’a pas été acceptée sur le Siamois. Il y a tout de même une fédération qui l’accepte celle-ci est la CFA.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Son gabarit est forcément semblable au Siamois. d’une ossature fine et élégante et d’une une silhouette légèrement longue. Sa queue est grande et il y a de petits pieds ovales. Une tête un peu en triangle mais un museau fait en finesse. Les yeux sont obligatoirement bleus et en forme d’amande. Ses oreilles moins grandes que le siamois sont larges à la base et pointues à l’extrémité. Son pelage au motif uniquement en colorpoint est court près du corps, mais le poil est fin et soyeux. Les couleurs admissent sont toutes tabby ce sont le blue, blue-cream, chocolat, chocolat tortue, cream, lilas, et lilas cream. Mais aussi le roux, le seal et le seal tortue ainsi que bien évidemment les couleurs du Siamois. D’ailleurs le croisement avec ce dernier est autorisé jusqu’à aujourd’hui en 2019.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Les traits de caractère reste bien sûr propre à chaque individu, mais il est toutefois reconnu Pour son côté bavard, ainsi que son besoin d’attention. En effet c’est un chat qui n’apprécie guère la solitude. Il peut se montrer donc un peu pot de colle, mais très câlin. De ce fait il est également sociable, il peut aisément partager son foyer avec d’autres animaux mais surtout avec des enfants, avec qui pourra exprimer son côté vif en jouant avec eux. Sous toutes ces belles qualités, peut se cacher un petit être un peu têtu. Alors il faudra veuillez à une bonne éducation dès le début. Sinon au niveau de l’alimentation, il faut simplement surveiller qu’il ne grossisse pas de trop. Et au niveau de la santé, c’est un chat robuste, mais quelques études ont montrées que certains défauts génétiques causerait quelques problèmes cardiaques ou pulmonaire. Renseignez-vous bien auprès de l’éleveur sur ce point.

CORNISH REX

Ou à la française Rex de Cornouaille, cette race est reconnue par toutes les fédérations félines. Il vient tout droit d’Angleterre. Ce chat a la particularité d’avoir le poil très court et sans sous-poil, ce qui le rend très frileux alors attention de le garder bien au chaud.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Il est arrivé par hasard, le premier Cornish Rex est né le 21/07/1950 à Cornouilles précisément. Un chaton particulier est arrivé dans la porte d’une chatte de gouttière, ce chaton au poil ras et frisée avec de grandes oreilles et une queue sans poil. La propriétaire décide de le faire reproduire avec sa mère, afin d’essayer de fixer ces caractéristiques par la consanguinité. De là deux chatons naissent,  avec ces curieuses conformations. Ils furent exportés pour l’élevage aux USA, très vite son élevage se développe en Angleterre. Mais la faible population disponible oblige les éleveurs à les croiser avec des Burmese ou encore des Siamois.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Le Cornish Rex a un peu la morphologie tout en finesse du Lévrier. Avec une ossature musclée, chaussé sur de hautes pattes qui finissent sur de petits pieds ovales. Il a une tête ovale, avec de très grandes oreilles en forme de cône. Le nez paraît long, alors que son museau est plutôt fin. Ses moustaches et sourcils sont eux aussi frisés. Il a de grands yeux de formes ovales. Sa longue queue en forme de fouets est fourni de poils ondulés. Sa fourrure forme des ondulations dû aux poils frisés, il est très court mais dense sur tout le corps. Pour cette race toutes les couleurs de robe sont autorisée.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Connu pour leur stabilité et leur mental équilibré. Ce sont des chats doux et gentil mais un vrai athlète dans ses moments d’activités. Le Cornish Rex est plutôt bavard mais s’est souvent pour réclamer de l’affection. Ce sont des chats très attaché à leur maître, il lui dévoue un amour sans limite. Avec ce chat des heures de câlins et de tendresse vous attendent. En ce qui concerne son appétit, il demande une alimentation suffisamment riche en protéines. L’avantage du Cornish Rex est qu’il ne perd pas de poils ou presque pas, mais en revanche il lui faut de la chaleur et surtout éviter les courants d’air. La vie en appartement lui convient parfaitement.

CYMRIC

Il provient d’une île se situant entre l’Angleterre et l’Irlande. C’est une variété de la race Manx, mais on la différencie par l’absence de queue. Cette race n’a pas été créé par l’homme et le malgré sa rareté, elle a été reconnue par pas mal d’association féline.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Le Cymric vient précisément de l’île de Man. À cause de l’isolement sur l’ile, les chats Manx à poil mi-long se sont reproduit entre eux, parfois venant de la même fratrie. De ce faite à cause ou grâce à la consanguinité, certains chats sont nés sans queue. Vous pourrez lire pas mal d’anecdotes abracadabrante sur son histoire, mais celle que nous venons de vous raconter semble la plus plausible. Ces chats ont ensuite été sélectionné par Monsieur Blair Wright et Madame Leslie Falteisek. C’est alors qu’en les reproduisant ce gène est ressorti de nouveau. Ce qui prouve que ce critère est bien génétique. Cette race a été reconnue en premier par le Canada CCA en 1970, puis la CFA et suivi de l’Europe. Il a donc pu avoir accès au concours félin. Mais il faut savoir qu’ils sont croisés aussi avec des British Longhair ou Shorthair.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Le Cymric est un chat tout en rondeurs de la tête à l’arrière-train, puisqu’il n’a pas de queue. Son corps est donc compacte et robuste, sa colonne vertébrale forme un arc et sa poitrine puissante dessine un chat plutôt épais. Ses pattes arrières sont plus grande que celle de devant mais ses membres sont très musclés. En ce qui concerne sa particularité de ne pas posséder de queue ou presque, étant issu de croisement avec des races de chat à queue, dans une portée on peut donc retrouver des chatons avec ou sans queue. Lorsque que la queue est totalement absente, elle est appelée Rumpy. S’il y a une toute petite queue composée de vertèbres en spirale, on appelle ça Rumpy sider. Mais si les vertèbres sont droite alors on la nomme Stumphy. Elles sont toutes les trois acceptées en championnat, seul ceux avec une queue normal se voit refusé. En ce qui concerne sa fourrure, le poil est mi-long et composé d’un sous poils dense. Au niveau de son cou et de sa culotte le poil est plus épais et bien fourni. Toutes les couleurs de robe sont acceptés mais à savoir que selon la saison sont pelage change.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Le Cymric donne un amour inconditionnel à son foyer et surtout à ses maîtres. D’ailleurs il peut se montrer protecteur de sa famille face à l’inconnu mais il reste tout de même sociable. Il est vraiment le compagnon idéal pour une maison avec enfants affectueux, intelligent et joueur, vous pourrez que l’admirer et vous y attacher. Le seul problème de cette race est que certains naissent avec le syndrome de Manx, mais dans ce cas il ne survit que quelques mois. Sinon pour les autres qui n’en sont pas atteint ce sont des chats à la santé de fer, qui met du temps à finir sa croissance mais qui peut avoir une sacrée longévité.

DEVON REX 

C’est un chat d’origine anglaise, cette race est reconnue par toutes fédérations félines. Il est d’ailleurs régulièrement présenté lors des expositions. Le Devon Rex à été découvert par hasard, il n’est pas né d’un croisement spécifique imaginer par l’homme.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

En 1960 un chaton aux poils bouclés à été retrouvé dans le Devon au Royaume-Unis par Madame Beryl Cox. Mais quand elle entendit parler du Cornish Rex (race également aux poils bouclés ) Beryl Cox décide de se rapprocher de ces éleveurs. Afin d’améliorer le gène du chaton recueilli, elle le vendît à Alison Ashford, une éleveuse de Cornish Rex. Mais après plusieurs croisements infructueux entre ces deux races, puisque les chatons naissent avec les poils raides. On comprend que leurs gènes récessif du poil bouclé est bien propre à chacune des races. Le Devon Rex suivi alors le même programme d’élevage que le Cornish Rex à la chatterie Annelida. Il sera reproduit avec ses filles nées du croisement des deux races, afin de fixer ce gène par la consanguinité. De là Alison Ashford fut la fondatrice du Devon Rex. Le Cornish Rex et le Devon Rex sont reconnue par la GCCF en 1967, comme deux races bien distinctes l’une de l’autre. L’année suivante ce sera la FIFE qui accepta ce chat. Et un peu plus tard les autres fédérations feront de même. À savoir que le Devon Rex est classé à la 20e place des races les plus populaires en France en 2015.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Son physique est pour le moins très atypique, son gabarit moyen dessine une ossature fine mais musclé. Il a une petite tête conique avec un court museau, des pommettes et des pâtons  bien développés avec des moustaches frisées. Doté de grandes oreilles triangulaire, elles sont large à la base pour s’arrondir à l’extrémité. Il a l’une des meilleurs ouïes félines. Le Devon Rex a de grands yeux plus écarté l’un de l’autre que la moyenne. Il est monté sur des membres de taille moyen mais d’un squelette fin, ils se finissent par de petits pieds ovales. Sa queue quant à elle, elle est longue et également fine, couverte de poils ondulés. D’ailleurs son pelage est court et bouclés sur tout le corps. Toutes les couleurs ou motifs de robes sont admisent du moment que le poil est ondulé.

QUEL GENRE DE CHAT EST IL ?

C’est un adorable chat très ronronneur , qui vous fera craquer. En effet il n’y a pas plus câlin et pot de colle que celui-là. Il est du genre à grimper sur les épaules ou à se blottir avec vous sous la couette. Il est hyper fusionnel avec son maître, il lui accorde une confiance totale mais il aimera aussi beaucoup jouer et apprendre des tours. En revanche ça fait de lui un chat qui déteste être seul car il se montre très dépendant de l’homme, vaut mieux lui prévoir un copain en cas d’absence régulière. En ce qui concerne ses soins il n’est pas compliqué. Mais à noter quand même,  que son poil court le rend frileux quand l’hiver est froid, il ne faut pas hésiter à lui mettre un pull. Il a néanmoins l’avantage de ne perdre presque aucun poil. Le Devon Rex est l’idéal pour les gens allergiques. Sinon à part ça, il demande juste une alimentation fractionnée en plusieurs repas pour éviter tout problème intestinal auquel il peut être sujet. Alors si vous cherchez un chat hyper câlin avec une pointe d’originalité tournez-vous vers cette superbe race.

DONSKOY

Appelée aussi Don Sphynx, cette race originaire de Russie a la particularité d’être dépourvue de poil. Il est encore très rare en France, pourtant ce chat nu a été accepté par le LOOF mais aussi par les fédérations allemande et américaine, et également par le FIFE.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

En 1987, Elena Kovalena recueilli une jeune chatte, trouvée dans les rues de Rostov-sur-le-Don en Russie. En grandissant ce fameux chaton perdu tous ses poils malgré plusieurs traitements vétérinaire. Elle donne par la suite naissance à une portée de chatons dont la moitié avaient des poils tandis que l’autre en était également dépourvu.  Mais ceux nés avec du pelage le perdit comme la mère en grandissant. La portée n’a pas intéressée grand monde, car les gens pensait que leur particularité était dû à une maladie. C’est alors qu’une éleveuse séduite par la race, décide de créer une nouvelle race à partir de ce gène. Elle croisa ces chats avec d’autres races européenne ou sibérienne mais aussi persannes.  C’est à ce moment qu’on se rendit compte que ce gène était dominant, et peu importe le croisement les chatons seront tous nus. La WCF l’accepte dans l’année 1997. Alors que les autres organismes comme le LOOF, le TICA et le FIFE, l’accepteront un peu plus tard seulement. En France seulement 14 Donskoy ont été recensés en 2008 et sur 10 ans moins d’une soixantaine. Le LOOF et la WCF accepte que des croisements de même race alors que le TICA autorise des croisements avec des chats de gouttière.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Ce chat au physique atypique est de taille normal. Sa tête est déjà moins commune avec quelques rides sur le front, elle doit former un triangle avec des pommettes bien développées et un museau court. S’il possède des moustaches, elles doivent être frisés. Pour certains les canines peuvent dépasser de la bouche. Ses yeux doivent être en forme d’amande et ses oreilles grande et bien ouverte. D’une allure élégante mais d’une ossature tout de même puissante. Il est chaussé sur de longues et fines pattes avec au bout des pieds de longs doigts. Sa queue est longue et tout en finesse. Dépourvu de poil, nous ne pouvons parler que de sa peau. Même si toutefois certains chatons naissent avec des poils ondulés. Leur peau doit être assez élastique et comporter un maximum de plis, notamment au niveau des aisselles, de l’encolure, de la tête et du ventre. En hiver le corps entier peut être recouvert de duvet, mais le poil est interdit en concours. Seul un léger duvet est accepté uniquement sur le museau, les oreilles, les pieds, le sexe et seulement à l’extrémité de la queue.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

D’une gentillesse à toute épreuve, il suit son maître partout à la recherche d’affection et de câlins. Lors des absences il est préférable qu’il est un copain pour lui tenir compagnie. Attention tout de même le Donskoy est tellement gentils qu’il ne se défendrait même pas en cas d’attaque. En hiver il faut veiller à qu’il n’est pas froid, sinon un petit pull est recommandé. Cette race peut transpirer, dans ce cas un bain à l’eau tiède est conseillé. Sinon au niveau de la santé aucun problème n’a été détecté, mise à part quelques soucis pulmonaire recensés. Ce chat au physique original vous surprendra par son caractère heureux jovial toujours égal.

EUROPEAN SHORTHAIR

Ou européen tout court, comme son nom l’indique il nous vient d’Europe. C’est une race reconnue par quelques associations mais il n’a jamais été travaillé génétiquement par l’homme. Attention de ne pas le confondre avec le chat de gouttière car il peut lui ressembler.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

L’Européen serait d’abord arrivé du côté de la Méditerranée. Des traces très ancienne de ces chats dit de race naturelle, ont été retrouvés telles que des ouvrages ou encore des illustrations et même des fresques. Mais aussi à l’époque des Romains et de Jules César. D’ailleurs c’est grâce aux marins de cette période que les chats ont eu accès à toute l’Europe. Au moment de l’antiquité ils étaient utilisés principalement pour chasser les rongeurs. Puis très vite après, les catholiques pensent qu’il est l’ami du diable ou des sorcières, pour enfin être de nouveau apprécié au 17ème siècle. C’est de là que son programme élevage démarre, mais il aura fallu tout un long processus de sélection et de présentation en exposition féline pour qu’il soit classé dans sa propre catégorie par le FIFE en 1990 et reconnu l’année d’après. Madame Suzanne Piqué a fondé le cercle félin du chat Européen en 1988, elle présenta ces chats en concours avec succès. C’est en 2007 que la plupart des associations change son nom pour European Shorthair. Très populaire dans les pays du nord de l’Europe, en revanche en France seulement une dizaine est enregistré  par le LOOF chaque année. Il est vrai que son standard est assez vague et qu’il n’apporte pas de nouveauté, souvent confondu au chat de gouttière. Il n’intéresse pas grand monde dans le milieu félin. Malgré qu’il fasse partie des races les plus anciennes et qu’il est sûrement à l’origine de nombreuses races car il est beaucoup utilisé dans les croisements.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Il existe un large choix physique pour l’Européen. En effet les croisements entre chats physiquement différents, donne des félins de tout gabarits. Mais il doit en aucun cas ressembler à une autre race. Depuis qu’il a été reconnu un standard de chat European Shorthair idéal a été créé. Sa tête arrondie doit être bien développé, assez imposante et joufflue. Son menton ne doit pas être trop fort et son nez quant à lui doit être droit. Ses oreilles large et plus fine à extrémité doit être suffisamment écartée l’une de l’autre. Comme ses yeux qui sont grands et ronds, de couleur verts, jaunes ou encore oranges. Ces pattes sont de longueur proportionnelle au corps mais elles sont robustes et composées de pieds ronds. Sa queue doit être suffisamment longue et arrondie à la fin. Au niveau de la fourrure, elle doit être courte, près du corps et surtout soyeuse. À savoir qu’il n’y a pas de critère de robe de fixé à la race, toutes les couleurs et motifs sont autorisés

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Son caractère n’a pas été fixé par une sélection précise, de ce faite le comportement peu varier d’un chat Européen à un autre. Mais il est tout de même reconnu pour être le chat domestique par excellence. Il aime son indépendance et surtout qu’on respecte ses besoins. Ce qui n’empêche pas qu’il est très gentil et aimable. Mais par-dessus tout, il aime être en compagnie de son maître avec qui il peut avoir une certaine complicité. Les femelles reste plus facilement à la maison, alors que les mâles surtout pas castrés peuvent avoir un esprit de vagabond. C’est vraiment le chat de famille idéal, il trouvera à s’occuper pendant votre absence et au niveau des soins rien de plus ou de moins qu’un chat simple à vivre.

EXOTIC SHORTHAIR

Ou tout simplement Exotic. Cette race arrive tout droit des États-Unis, il est né à la suite d’un croisement avec l’American Shorthair. L’Exotic fait partie des rares persanes,  il est d’ailleurs accepté et reconnue par toutes les associations ou fédération félines.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

C’est dans les années 50 que l’histoire de l’Exotic commence aux États-Unis. l’American Shorthair est fortement en concurrence avec le British Shorthair. De là les Américains décident de faire évoluer un peu leur race, en ramenant de la rondeurs à fin de nettement le différencier du British. Alors ils croisent un American Shorthair avec un Persan. Ce qui donne des chatons plus typé Persan avec le poil court, ceux-là seront les ancêtres de l’Exotic. Ensuite à fin de ramener un pelage toujours court mais dense et fourni. Ils croisent donc de nouveau cette première génération de chats avec du Bleu Russe, le Burmese ou encore le Persan et même le British Shorthair. De là un chat semblable au Persan mais bien plus rond a été présenté pour la première fois à une exposition aux États-Unis en 1960. Au début les fans du Persan étaient très réticents vis-à-vis de l’Exotic Shorthair. Mais finalement cette race à eu le dernier mot puisqu’elle fut totalement admise en 1984 par la FIFE (fédération féline international) suivit en 1989 par la TICA. Aujourd’hui la race connaît un certain succès sur le continent américain mais pas autant que le Persan tout de même.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

C’est un chat qui grandit assez vite. D’un gabarit compact, il doit avoir une ossature forte large et puissante. Plutôt court sur pattes il paraît trapu. Ses pieds ronds sont dotés de touffes de poils entre les coussinets. Mais ce qui le caractérise le plus c’est son corps tout en rondeur et sa tête écrasée typique du Persan. Son visage est ronde très joufflu et surtout aplati tandis que le museau est court et large. Ses oreilles sont petites mais écartées et fournies. Ses yeux sont bien ronds et de couleur intense, c’est qui lui donne un regard de peluche. Sa queue pas très longue est très fournie de poils abondant. D’ailleurs sa fourrure est courte et douce mais très dense, à tel point que son sous-poils s’apparente à de la laine. En ce qui concerne les couleurs et motifs, ce sont les mêmes critères que pour la race Persannes, il est de même pour la couleur des yeux qui est assorti à la robe.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Son caractère a été longuement sélectionné pour donner le chat domestique à l’humeur parfaite. D’une nature intelligente et sympathique mais un peu timide. Il adore le calme et n’aime pas qu’on le prenne pour un jouet. Malgré qu’il jouera volontiers avec vous,  il demandera du respect. Ce sont des chats assez discret et bavard. Il cherche essentiellement à vivre une vie paisible et confortable, d’ailleurs il s’adapte à tout foyer douillet. Il faut savoir qu’au niveau des soins un nettoyage régulier des yeux est recommandé sinon un brossage de temps en temps, surtout à la période de mue est nécessaire. À part ça il vit sa vie comme n’importe quel chat, il saura capable d’apporter la compagnie idéale à une famille.

GERMAN REX

Ce chat très rare est d’origine allemande, d’ailleurs de nos jours on retrouve cette race essentiellement là-bas. Il ressemble au Cornish Rex et Devon Rex, car il a la même particularité du poil court et frisé. le German Rex n’est pas reconnu par toutes les fédérations.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

C’est en Allemagne de l’Est en 1946, qu’une chatte aux poils bouclés est recueillie par la doctoresse Rose Karpin, qui est la principale  fondatrice de la race. Elle décide de croisée cette femelle avec un de ses chatons afin de fixer cette mutation à l’aide de la consanguinité. Plus tard pour améliorer la qualité de ces chats, Rose Karpin accoupla certains de ses chats à poils bouclés avec d’autres races malheureusement gardées confidentielles par cette dernière. Mais c’est à ce moment qu’on s’aperçoit que le gène du poil frisé appelé Rex est dominant. Car tous les chatons de la portées ont le poil bouclé. Le German Rex n’as pas connu un grand succès et c’est donc peu développé dans son pays comme ailleurs. En France le professeur Étienne Letard en apporta et avec la collaboration de Rose Karpin ils croisa des mâles German Rex avec des femelles de race européenne. D’ailleurs les Anglais auraient également fait le même type de croisement. Cette race fut reconnue et acceptée vers 1982 par la FIFE puis le LOOF et pour finir la CFA. Malgré tout ce chat reste très rare, mais depuis quelques années certains élevages en Allemagne, Finlande, Pays-Bas ou encore en Russie ou Suède travaillent contre l’extinction de la race et contre sa consanguinité en réalisant des croisements entre race.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

German Rex à une forte ressemblance avec les Cornish Rex, notamment au niveau de la fourrure. Mais en ce qui concerne le physique, on se rapproche plus de l’Européen Shorthair. De gabarit moyen, son corps est puissant avec une musculature bien dessinée. Sa morphologie harmonieuse ronde, est posée sur des membres à l’ossature fine qui se terminent par de petits pieds ovales. sa tête est plus longue que large. Il a de grands yeux bien ouverts et de grandes oreilles bien écartées l’une de l’autre. Ses moustaches sont-elles aussi frisés et sa queue recouverte de poils ondulés et de taille moyenne plus large à la base pour s’affiné et finir arrondi à l’extrémité. Les poils de sa robe sont courts et ondulés mais doux. Toutes les couleurs ou motifs sont admises à l’exception du ciamon, chocolat, fawn et lilas.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Le German Rex est un chat tout à fait sympathique, mais hélas nous avons très peu d’informations sur lui. Nous savons tout de même qu’il s’adapte très bien à une vie en appartement. Il serait assez sociable pour partager son foyer avec d’autres congénères félins de préférence. Egalement câlin,  vous allez adorer caresser son poil si particulier mais si doux à la fois.  Nous n’avons pas assez de recul pour vous informer au niveau de sa santé, pour l’instant aucune maladie à l’encontre de ce chat n’est recensé. Ce parfait compagnon de vie saura vous apporter beaucoup d’amour à condition qu’il se sent respecté et surtout aimé. Beaucoup d’attention , une bonne gamelle et un endroit douillet où se blottir et il ne devrait pas être malheureux.

CHAT DE GOUTTIÈRE

 

Plus communément appelé chat de gouttière, il n’est pas une race mais plutôt une catégorie qui regroupe tous les chats sans pedigree. À savoir que c’est le chat le plus répandu au monde dans nos foyers comme dans les rues.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Ses origines sont incertaines, mais elles remontent à très longtemps. Il est sûrement issu à la base de félin sauvage. Cette catégorie de chat s’est créée naturellement. Son évolution et sa différence entre individus n’est pas dû à l’homme, elle s’est développée seule au cours du temps. Appelé aussi chat de maison, c’est les parisiens qui lui donne le nom de gouttière car ses chats traînent beaucoup sur les toits de Paris. Il faut tout de même savoir qu’il est à l’origine de beaucoup de races, comme l’European Shorthair mais aussi de l’American Shorthair et du British Shorthair. Ce chat des rues à également inspiré de nombreuses peintures mais aussi des films ou documentaires. Très répandu dans nos foyers due à sa faible valeur financière, il est aujourd’hui l’animal de compagnie numéro un dans beaucoup de pays. À l’époque c’était un fervent protecteur de nuisibles dans les greniers ou à d’autres endroits de stockage. De nos jours malheureusement l’engouement pour ses chats à créer aussi un grand nombre d’abandons et donc pas mal de chat errants redevenus sauvages.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Le chat de gouttière ne possède pas de pedigree. Donc il n’a pas de standard fixé propre à lui, car ils sont tous très différents. Ils peuvent être petit, grand, gros, moyens, de toutes les couleurs, ils sont tous classés dans cette catégorie de race,  vous l’aurez compris si l’on ne connaît pas les origines du chat il est regroupé ici.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Le chat de gouttière montre une facilité d’adaptation déconcertante, autant capable de vivre dehors qu’en intérieur. C’est un très bon chasseur depuis toujours, il est totalement indépendant. Mais les traits de caractères sont bien sûr propre à chaque individu même si généralement ils se montrent gentils, affectueux mais quelque peu timide et légèrement agressifs quand ils ont peur. En réalité c’est ses conditions de vie qui vont définir son caractère. À part ça cela reste des chats robustes, au niveau des soins il est très facile à entretenir. Si vous désirez un merveilleux compagnon de vie comme le chat de gouttière, pensez au refuge. Ces derniers regorgent d’adorables minous lâchement abandonnés. Alors si vous le choisissez c’est pour la vie, de plus vous rendrez un petit cœur heureux, qui remplira votre quotidien d’amour et de tendresse.

HAVANA BROWN

La particularité de cette race originaire du Royaume-Uni est son superbe pelage court de couleur chocolat en harmonie avec de jolis yeux verts. L’Havana Brown est apparu il y a plus de 60 ans il est reconnu par quelques fédérations tel que le LOOF.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

C’est premiers ancêtres reconnus dateraient d’entre du XIIIe siècle et le XVIIIe siècle et seraient de Thaïlande. Beaucoup plus tard au XIXe siècle, il est importer en Grande-Bretagne, ainsi qu’aux États-Unis. Il existait déjà des chats d’un brun unis, aux allures siamoise en Europe. Mais en 1950, c’est les anglais qui décident de croiser un Siamois seal point chocolat avec un chat noir au poil court.  De là le nom Havana qui veut dire chocolat en langue orientale lui est donné. Ce qui le place dans la famille des orientaux plutôt que Siamoise. Cette race est bien sûr reconnue aux États-Unis dès l’année 1968. On peut remarquer une petite différence physique entre l’Havana d’Europe qui lui tire plus vers le Siamois que celui du continent américain qui se rapproche de l’oriental. D’ailleurs la France a reconnue le type américain en 1990. En 2012 ont y recensent seulement 4 élevages de ce chats. Cette race est né grâce à l’homme mais surtout grâce à la Baronne Von Ullman et son envie de chat uniquement chocolat aux poils court. Malheureusement l’Havana Brown est actuellement très rare, uniquement une poignée d’éleveurs dans le monde empêche son extinction.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Il existe l’Havana Brown américain ainsi que celui d’Europe, qui sont physiquement différents. De ce faite nous vous feront deux descriptions distinctes des deux variétés .  L’américain a une morphologie musclée et rectangulaire. Chaussé sur de long membres costaud qui si finissent sur de petites pattes ovales. Sa queue est plutôt fine et proportionnelle à son corps. Sa tête assez longue est doté d’un nez carré comme son museau, particularité de cette race. Sans oublié son stop bien marqué. Son menton est développé et ses oreilles sont grandes et plutôt écartées l’une de l’autre. Et pour finir ses yeux bien ouverts sont de couleur verte, la plus vive possible. En ce qui concerne l’européen, il est d’un physique tout en longueur, l’Havana Brown d’Europe fait un peu penser à l’oriental. Son ossature tout en finesse, mais d’une musculature bien présente. Il est monté sur de longues pattes fines comme sa queue de taille moyenne. Sa tête en forme de triangle, est composée d’un nez droit sans stop. Au niveau des yeux ou des oreilles leurs deux standard respectif se rejoignent. Idem pour la fourrure les deux types ont les mêmes critères. C’est à dire un poil court et doux mais aussi soyeux et brillant. Seuls les chats à la couleur unie sont admis, aucune rayure, ni tache ou poils blancs sont tolérés. D’ailleurs plus la couleur est vive et foncée, plus elle est appréciée.  Les robes acceptées sont le chocolat en principal mais aussi le lilas mais uniquement pour la fédération TICA.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

D’un caractère timide au premier abord, une vrai complicité peu naître entre lui et son maître. Tandis qu’avec l’étranger il peut se cacher pendant des heures. C’est pour cela qu’il n’est que moyennement sociable sauf avec le temps, l’habitude mais surtout la confiance. Ce qu’il adore par-dessus tout c’est le calme et le confort d’un canapé ou d’un lit par exemple. Bavard il sait s’exprimer pour avoir toute l’attention de son maître sur ses besoins. Ceci dit il ne demande pas de soins particuliers, comme tous chat il a besoin d’amour est d’un foyer ou se ressourcer autant en alimentation qu’en confort.

HIGHLAND FOLD

Cette race originaire d’Écosse a la particularité d’avoir les oreilles repliées vers l’avant. De plus cette race est la variété à poil long du Scottish Fold qui lui a le poil court. Le terme fold signifie plie en anglais d’où son nom.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

L’histoire de ces deux races et la même puisqu’on différencie les Scottish dû Highland à la naissance, l’un à l’autre a le poil court alors que l’autre a le poil long. Le mélange de pelage dans une portée est dû au croisement réalisé entre chats qui sont porteurs ou non de poils courts ou longs, c’est la génétique qui décide. Alors son apparition est arrivée en Écosse, plus précisément dans une ferme dans les années 60. C’est Mary et William Ross qui découvrent en 1963, une chatte aux oreilles si particulière. Ils adoptent une de ses filles appelée Snook, elle est toute blanche et possède les mêmes oreilles que sa mère. L’élevage de cette future race commence avec elle. Snook fut croisé avec des British Shorthair, mais comme ce dernier est souvent croisé avec des Persans certains chatons naissent avec le poil long du Persan qui seront appelés Highland Fold tandis que les autres aux poils courts comme la mère sont nommés Scottish Fold. En Angleterre ses oreilles sont vus comme un défaut et donc rejeté car certains pourraient être sourd. Mais beaucoup étant déjà importé dans le reste de l’Europe ainsi qu’aux États-Unis, ils y connaissent un vrai succès ce qui aura permis de conserver la race. Entre les années 1973 et 1988 il fut reconnu par pas mal d’association féline comme par exemple l’ACA ou encore avec TICA. À noter qu’il est strictement interdit de croiser ensemble deux Highland ou encore Scottish car le gène des oreilles pliées peu apporter de grave problèmes d’audition ou de surdité totale, ainsi que d’autres problèmes génétiques. Il faut obligatoirement croiser un de ces chats avec une race aux oreilles droite tel que le British Shorthair ou encore l’Highland Straight. D’ailleurs de ces croisements certains chatons naîtront avec les oreilles droites, cela seront donc appelé Straight à la place de Fold.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Physiquement le Highland et le Scottish ont le même standard. Ce sont des chats fait tout en rondeurs, même sa tête est ronde et bien joufflu, mais aussi longue que large et légèrement bombée. Ses yeux sont grands, bien ouvert et forcément rond. Ses fameuses oreilles sont arrondis et recourbées vers l’avant, elles sont plus large à la base qu’a l’extrémité. A savoir qu’il existe deux types de pliure possible, ce sont le Single fold correspondant à des oreilles pliées qu’à partir du milieu, tandis que les oreilles totalement pliées et aplaties sur la tête se nomme double pliure, c’est d’ailleurs la forme la plus appréciée. Ensuite, il a un cou plutôt court mais comme le reste large et puissant. Ses pattes sont imposantes, leur ossature comme celle du corps est robuste et musclée. Sa queue est flexible, de longueur moyenne et assez large, surtout à la base. En ce qui concerne la fourrure nous vous présentons uniquement celle du Highland Fold. Le pelage se doit d’être mi-long avec un sous-poils épais. Le poil est doux soyeux et plus dense au niveau de la collerette et de la culotte. Pour la robe toutes les couleurs et motifs sont tolérés par son standard.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

D’un caractère plutôt calme et docile, ce n’est pas un chat bavard. Mais il peut se montrer joueurs avec ceux qu’il affectionne et sociable avec ses semblables. Dans l’ensemble c’est un chat très facile à vivre, d’une santé plutôt robuste. Il faudra tout de même penser à vérifier l’état de propreté de ses oreilles ainsi qu’un brossage régulier pour éviter les nœuds et l’aider à se débarrasser des poils morts. Sinon au niveau de son alimentation, rien de plus ou de moins qu’un chat classique. Son physique original lui donne ce petit côté atypique mais le Highland est capable de dévoiler un immense cœur face à son propriétaire, qui donnera une relation fusionnel entre eux.

HIGHLAND STRAIGHT

Ce chat écossais, aux origines génétiques intrigante pourrait bien vous surprendre. Magnifique chat aux poils mi-longs et aux oreilles droites il fait partie des quatre sortes de chat D’Écosse.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Son histoire est la même que le Highland fold  ou encore celle du Scottish fold ou straight. Ils sont tous issus du même ancêtre, du même croisement de départ. Lors des accouplements entre le Highland, le Scottish ou encore avec le British Shorthair, des chatons de la même portée peuvent être totalement différents. Ils sont alors classés dans 4 variétés différentes. C’est à dire que les chatons nés avec les poils courts et les oreilles droite sont nommées  Scottish Straight, d’autres avec le poil également court mais les oreilles pliées sont appelées quant à eux Scottish fold. Ensuite il peut y avoir des chatons aux poils mi-longs avec les oreilles pliées ceci sont nommés Highland fold et puis celui qui nous intéresse, le Highland straight qui naît avec le poil mi-long et les oreilles droites. Comme vous l’aurez compris, aussi fou que ça puisse paraître, un seul croisement à créer quatre races différentes et ce depuis le milieu des années 60. D’ailleurs ils sont très apprécié aux États-Unis mais aussi dans certains pays d’Europe.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Il en est de même pour sa morphologie, qui est identique aux autres variétés de chat Écossais. À l’exception du pelage et des oreilles puisque le Highland straight possède des oreilles droites et bien ouvertes. Son corps rond est bien proportionné de la tête jusqu’au bout de la queue. D’une ossature imposante, lourde mais surtout robuste et musclée, elle est la même pour toutes ces races.  En revanche son pelage mi-long est propre au Highland, bien fourni au niveau du cou et de ses flancs. Le poil est dense et soyeux, pour la robe toutes les couleurs sont également admise pour le Highland straight.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Bien que chaque caractère dépend de chaque individu, les quatre variétés de chat ont un caractère similaire. C’est-à-dire, proche de leurs maîtres et à qui ils apportent beaucoup d’affections. Leur côté sociable permet une bonne entente entre congénères et leur côté joueur sentant merveilleusement bien avec les enfants. De plus ce chat au tempérament plutôt commun est très facile à entretenir, alors laissez-vous tenter par un de ses matous, vous ne le regretterez pas, d’autant plus que son élevage est fascinant.

HIGHLANDER

Originaire des États-Unis, c’est une des races les plus récente puisqu’elle est née dans les années 2000. Le Highlander a été créé par l’homme, par le biais d’un croisement avec un chat sauvage et un domestique afin donner naissance à ce chat atypique.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Cette race est arrivé grâce au croisement en 2004 d’un chat domestique Jungle Curl et d’un sauvage appelé Desert Lynx, cet accouplement a eu lieu aux États-Unis. Ce programme d’élevage a demandé une grande et minutieuse sélection, afin d’ éviter n’importe quelle maladie héréditaire et de créer un chat surtout robuste avec une santé de fer. La création de cette race a répondu à la forte demande du public, d’avoir un chat docile mais à l’allure du félin sauvage. Le Highlander malgré son succès auprès des gens qu’il rencontre, il reste encore très rare. Mais c’est seulement en 2008 qu’il fut reconnu et accepté en concours félin.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Son physique atypique ressemble étrangement au Lynx, malgré qu’il soit en aucun cas sont descendants. Les Highlanders sont des chats de grande taille et ils peuvent peser jusqu’à 9 kg. De ce faite, leur croissance est plus long que la plupart des races de chats, ils peuvent donc grandir jusqu’à trois ans. Sa tête est idéalement proportionnelle à son corps, cette race possède la particularité d’avoir les oreilles recourbées vers l’arrière.  À savoir que les chatons naissent avec les oreilles droite et c’est avec le temps et la croissance qu’elles se courbent vers l’arrière. Ils ont également de grands yeux, bien expressif allant au-delà du bleu au dorée en passant par le vert.  D’une morphologie puissante, elle se montre imposante et robuste par sa musculature et son ossature. Sa deuxième particularité est qu’il est dépourvu de queue, il lui reste un petit bout en forme de pompon. Ensuite sa robe qui est également particulière à la race, car elle dessine des taches rondes sur le pelage comme les félins sauvages. Le Highlander peut avoir les poils longs ou courts et plusieurs possibilités de robe sont acceptées tel que toutes les couleurs unis, le snow, le silver, le bronze, le tabby ou encore le sépia ou marbré.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Le Highlander se montre très affectueux et joueur avec ses maîtres. Doté d’une certaine intelligence et vivacité, il adore chasser. Le contact avec son maître est si important pour lui qu’on l’apparente des fois au chien. Mais il préfère tout de même faire de longues siestes au soleil ou sur un canapé douillet. il rencontre aucun souci de comportement, c’est un chat plutôt bien équilibré, il sentant d’ailleurs très bien avec d’autres animaux. En ce qui concerne les soins une alimentation commune aux autres chats lui convient tout à fait. Nous n’avons pas assez de recul sur cette race pour connaître une maladie spécifique. En revanche on sait que ces chats ont plus de doigts et donc plus de griffes que les autres races, un griffoir devient donc indispensable, si on souhaite conserver son canapé… Cette malformation s’appelle polydactylle. À part ça un contrôle réguliers des oreilles et un coup de brosse suffisent à l’entretenir. Alors avis aux amateurs de gros matou cette race attendrissante est faite pour vous !

HIMALAYEN

Cette race de chat est originaire des États-Unis, elle fait partie des nombreuses variétés de persannes. Peu connu ce chat n’existe même pas dans beaucoup de pays, notamment en Europe. Ceci dit quelques fédérations l’acceptent comme race à part entière, malgré que ce soit en réalité un Persan au pelage color point.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Appelé aussi Persan color-point, cette race fut créée par l’homme afin d’obtenir un chat semble physiquement au Persan mais avec la couleur du Siamois. D’ailleurs le nom Himalayen fait référence à la race de lapin qui est de même couleur. L’élevage de ce chat a commencé quasiment en même temps aux États-Unis et en Grande-Bretagne vers les années 1947. Ce croisement a consisté à accoupler une chatte siamoise aux poils mi-longs avec un Persan aux couleurs bleu et noir. La race après de nombreuses sélections de croisements, sera reconnue par la Grande-Bretagne en 1955 et par les États-Unis en 1957. Certains voient ce chat comme une race à part entière, comme les fédérations féline ACFA, TICA et WCF. Tandis que d’autres la voit comme une variété de la race persannes. L’Himalayen connait un certain succès surtout au nord du continent américain, chez nous il n’existe malheureusement pas ou presque.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Comme expliqué plus haut, l’Himalayen à la même morphologie que le Persan, ils ont donc le même standard. C’est un chat plutôt trapu, car il a de court membres avec de grandes pattes rondes, qui doit être composées à l’avant de cinq doigts et à l’arrière de quatre doigts chacune. Son corps paraît compact, son physique épais forme une ossature imposante entre les épaules et les hanches qui sont de même hauteur. Sa queue proportionnelle à son corps est toujours tenue droite. Sa grosse tête toute ronde, a la mâchoire et les joues bien développés. Le nez doit être aussi large que long, sans oublier un stop marqué. Ses grands yeux ronds sont toujours de couleur bleu, d’ailleurs plus le bleu est intense, plus il est apprécié. En revanche par rapport au reste du corps, il a de toutes petites oreilles arrondi au bout. Au niveau de son pelage,  il est mi-long avec un sous-poils très dense et fourni, ce qui lui donne un physique encore plus volumineux. Le poil peut-être un peu plus fourni au niveau de la collerette, sa robe est forcement colorpoint. D’ailleurs toutes les couleurs de ce motif sont tolérées même les marques tabby ou écaille de tortue.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Son côté Siamois peut le rendre très joueur, tandis que son côté Persan fait de lui un chat proche de son maître et surtout très câlin. L’himalayen est très facile à vivre par son côté sociable, il est également très affectueux. Il adore par dessus tout qu’on s’occupe de lui, d’ailleurs au niveau des soins, il demande un entretien régulier voir quotidien. Il faut lui démêler son superbe poil pour éviter qu’il nagèrent les poils morts ou éviter tout simplement les nœuds. Ensuite, il faut veiller à la propreté de ses yeux et son nez qui sont très sensible. Attention cette race peut être atteint d’une maladie reinal qui se transmet génétiquement. Mise à part ça c’est vraiment le compagnon idéal, remplit de tendresses, il vous sera fidèle.

KHAO MANEE

Ce chat vient de Thaïlande. D’ailleurs dans son pays d’origine, il est considéré comme un porte-bonheur. Son nom se traduit plus ou moins par joyau blanc. Il est très rare, on le retrouve uniquement sur le continent asiatique et américain.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Malgré que le Khao Manee soit peu répandu, c’est une race très ancienne puisque l’on retrouve au XIVe siècle des écrits, des légendes, et même des poèmes le désignant. Son nom lui a été donné d’une part pour son pelage d’un blanc intense unie et d’autre part pour ces magnifiques yeux qui peuvent être de couleurs différente l’un de l’autre. Le Khao Manee a vécu uniquement en Thaïlande jusqu’en 1999. C’est une américaine Collen Freymuth qui l’importa aux États-Unis à fin de commencer l’élevage de ce chat. Elle mit tout en œuvre pour le faire connaître de tous et développer sa population, mais aussi et surtout pour éviter son extinction. Il n’est malheureusement toujours pas reconnu par quelconque association que ce soit car son élevage est encore trop rare. Malgré tout on retrouve aujourd’hui une poignée des éleveurs aux États-Unis, Thaïlande mais aussi en Angleterre et en France depuis 2009. Il est tout de fois possible de l’enregistrer auprès du TICA, alors patience les choses avancent. Même un club à vue jour intitulé le Khao Manee cat club.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

D’une morphologie assez commune le mâle est bien plus important que la femelle, qui est faite tout en finesse. Son physique élégant et gracieux est plutôt de type oriental. La tête de ce chat est en forme de triangle, avec des joues bien développées, des oreilles bien droites ouvertes et arrondies au bout. Des yeux bien ouverts et ronds peuvent être de couleur bleu clair, jaune ou encore vairon la plus appréciée. Sa peau est rose et son pelage court doit être d’un blanc uni, éclatant. Ceci dit certains chatons naissent avec une tache sur la tête qui disparaît en grandissant.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Son caractère est plutôt classique, actif mais doux à la fois. Joueur mais attachant et câlin avec son propriétaire. Il peut être curieux de ce qu’il entoure, mais aussi sensible aux émotions des gens. Ce chat intelligent et bavard, afin de mieux communiquer avec vous. Se montre sociable mais plutôt possessif de son humain. Le Khao Manee s’adapte assez facilement à tout type de vie. De plus ce chat a une santé de fer, résistant et robuste. Aucune tare, ni maladie génétique n’est connue à ce jour. Il s’entretient donc comme n’importe quel chat, alors n’hésitez pas si cette race vous séduis, il est important de la développer, surtout chez nous en France.

KORAT

Cette race assez ancienne est également originaire de Thaïlande. Elle s’est rapidement développée dans les autres pays, le Korat est reconnu par quasiment toutes les fédérations féline. Cette race naturelle à la particularité d’avoir la tête en forme de cœur.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Son nom vient de la province thaïlandaise appelé Korat, d’où les premiers chats sont arrivés.  Les thaïlandais considèrent ce chat comme porte-bonheur, un couple de Korat est régulièrement offert lors de mariage. dès l’année 1869, on voit les premiers sujets arriver en Angleterre. Puis aux États-Unis vers les années 1960, où ils connaissent le plus de succès.  Ce chat fut reconnu et accepté en concours entre 1965 et 66 par la CFA, en même temps son club voit le jour le Korat cat fanciers association. La première importation en France date de 1979 mais sa population reste très faible de nos jours, car de 2003 à 2011 seulement une vingtaine de Korat est enregistrés par le LOOF.  Heureusement cette race est plus répandue en Angleterre, Allemagne mais aussi dans les pays scandinaves. À savoir que le Korat peut être accouplé uniquement dans sa race.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Le Korat possède un physique commun, de taille normal, néanmoins sa croissance peut se montrer un peu plus long que la moyenne. Sa particularité est sa tête en forme de cœur avec deux gros yeux proportionnellement, de couleurs vert assez intense, mais à savoir qu’à la naissance ils peuvent être de couleurs ambre. Il a également de grandes oreilles, une forte encolure bien musclée, suivi d’un corps en longueur avec de jolies courbes, finissant sur une queue au format classique. Au niveau de son pelage, la fourrure est courte et plaquée au corps. Son poil court, brillant, soyeux et satinée comporte de jolis reflets argentés dans sa robe bleue et uniquement bleu. Les autres couleurs ne sont pas encore admisent ou d’ailleurs inexistantes. À savoir que la peau des coussinets, des lèvres ou même du nez est de couleur bleue lavande foncée.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Leur caractère est propre à chacun, même s’il est parfois comparé à celui du Siamois ou à des races orientales, car il se montre plutôt fidèle envers son maître. Le Korat est un chat actif et très joueur, même à un âge avancé. Mais surtout intelligent, il est capable d’apprendre quelques tours. Néanmoins certains individus peuvent se montrer plus discret, un peu sensible et ils apprécieront le calme, ce qui peut être une contrainte en exposition féline. Alors vaut mieux les habitués dès leur plus jeune âge à l’agitation et au bruit des concours. En revanche ce chat ne nécessite pas d’entretien particulier, un vermifuge, vaccin, une alimentation plutôt protéiné et de simples caresses avec beaucoup d’amour suffisent pour faire son bonheur.

JAPANESE BOBTAIL

Comme son nom l’indique, il vient du Japon. Cette race est composée de deux variétés, l’une a les poils courts tandis que l’autre a les poils longs. Mais ils ont tous deux la particularité d’avoir une petite queue en pompon. Malheureusement le Bobtail Japonais est encore rare de nos jours.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Tout d’abord cette race ou plutôt cette particularité est arrivé naturellement, elle s’est développée car ce gène s’est montré dominant, à chaque portées plusieurs chatons sont atteint de cette sympathique mutation. Intriguant l’homme, des passionnés du Japanese Bobtail ont commencés à travailler cette nouvelle race au Japon, dans son pays d’origine. Il est considéré comme un symbole porte-bonheur, d’ailleurs beaucoup de statuettes ont été fabriquées à son effigie. Le nom Bobtail signifie en anglais queue écourtée. En 1968, le premier couple a été importé aux États-Unis. Où seulement deux ans après, il était reconnu et accepté par les organismes félin. Aujourd’hui, il est très populaire là bas. Ensuite en 1980, c’est Hélène Choisnard qui ramena en France d’un voyage en Thaïlande une petite chatte de Bobtail japonais de couleur tricolores. Elle l’a croisa avec un mâle de même race importé des États-Unis. De là le LOOF accepte ce chat, mais malgré ça il rencontre des difficultés à se développer en Europe, car d’autres races similaires comme le Manx race à la queue courte également, existe déjà. Mais ceci dit, on recense tout de même quelques élevages par chez nous.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Ce chat élégant et élancé, est assez haut sur pattes. Son ossature plutôt fine est bien cachée sous sa masse musculaire importante.  Son corps harmonieux finit par une toute petite queue, qui en font sa particularité. En effet toutes les vertèbres de sa queue sont soudées entre elles et peut mesurer 8 à 10 cm. Elle est recouverte de poils longs, ce qui lui donne un aspect de pompon. Il peut tenir sa queue droite quand il se déplace et couchée quand il est au repos, mais elle n’est dans aucun cas mobile ou alors très peu. Quant à sa tête, elle est triangulaire, ses yeux ovales en forme d’amande, peuvent être de différentes couleurs mais le bleu vert est la plus appréciée. Pour sa fourrure douce et soyeuse, beaucoup de couleurs sont acceptées que ce soit pour la variété à poil long ou à poil court. Mais la plus appréciée est l’écaille de tortue, appelée aussi tricolore. Ce sont exclusivement les femelles qui ont cette robe. Les très rare mâle de cette couleur sont généralement stérile ou peuvent souffrir de quelques problèmes génétiques. Les autres couleurs admisent sont le blanc, le noir, le blanc et noir, mais aussi le roux, le roux et blanc, ainsi que écaille et crème. À savoir tout de même que la variété à poils longs est la plus rare des deux.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Ce chat très sympathique à vivre, est connu pour son côté amical, mais également sociable et fidèle. Un vrai pot de colle envers ses maîtres, avec qui il peut aussi beaucoup s’exprimer. Lors d’absence il est préférable de lui laisser un compagnon, afin qu’il supporte mieux l’éloignement avec son maître. D’une forte personnalité positive, il est toujours joyeux. Ce chat est vraiment de bonne compagnie, que ce soit en appartement ou en maison avec jardin. De plus il est très facile à entretenir, plutôt robuste, pour l’instant aucune maladie particulière ne lui est connu. le Japanese Bobtail est un chat extraordinaire à adopté sans plus attendre.

JAVANAIS

On dit de lui qu’il est la version de l’oriental à poil mi-long. De ce faite ils ont beaucoup de points communs à l’exception de la longueur du poil. Le javanais est aussi appelé Mandarin, ainsi en rappels au croisement avec le Balinais ou encore Oriental longhair, ses origines viennent des États-Unis.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Comme dit plus haut le Javanais est en réalité une version à poil long de l’Oriental, qui sont eux des descendants du Siamois. En 1980 aux États-Unis des passionnés croisent des Orientaux et des Balinais, de là des chats à poils longs sont nés. Appelé Oriental longhair, il fut reconnu comme nouvelle race par le CFA en 1994 et en 1998 par la TICA. En Europe on le nomme plutôt Mandarin ou Javanais, il est reconnu par le LOOF, mais en France seulement une vingtaine de naissances sont recensés chaque année. Au jour d’aujourd’hui malgré le peu d’individus quelques éleveurs passionnés lutte tout de même contre son extinction.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

ce chat est classé dans la catégorie des Orientaux par son physique de taille moyenne plutôt en longueur et élancé. Son ossature tout en finesse est enfoui sous une musculature importante, il est agile et souple du bout des pâttes jusqu’à la queue. Sa tête en forme de triangle est assez longue et légèrement arrondie sur le dessus. Son nez droit ne comporte pas de stop, en revanche son menton est plutôt court. Ses yeux en amande sont écartés et tournés vers le nez, la couleur verte est la plus appréciée mais également les yeux veron qui sont bien évidemment plus rare. Il a aussi de grandes oreilles triangulaire qui laisse dépasser une touffe de poils. Sa fourrure quant à elle, est mi-longue, soyeuse, bien collée au corps car il ne comporte pas de sous poils, et bien plus fourni au niveau de la queue. Toutes les couleurs et motifs sont acceptés pour cette race sauf le colorpoint.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Côté caractère on retrouve quelques traits du Balinais, comme par exemple son côté miauleur. On croirait qu’il cherche réellement à instaurer un dialogue avec son maître. Il se montre aussi très vif, il faudra donc consacrer plus de temps et d’espace afin qu’il puisse se défouler. Ce chat adore les longues parties de jeu, en revanche une bonne éducation peut s’avérer nécessaire avec le Javanais, car il peut se montrer un peu têtu, voir dominant vis-à-vis du maître. Moyennement sociable, il appréciera être le seul petit roi de la maison. Mais ceci dit malgré ses petits défauts, c’est un chat fidèle et affectueux avec les siens. Au niveau santé c’est un chat plutôt robuste, mais qui peut être atteint de certaines maladies génétiques alors attention aux problèmes rénaux mais aussi oculaires. Mise à part ça, il se soigne et s’entretient comme n’importe quel chat, juste un brossage de temps en temps et un nettoyage des yeux sont requis.

LAPERM

Ce chat nous vient tout droit des États-Unis, il est connu et reconnu par la plupart des associations félines. Car cette race possède la particularité d’avoir le poil ondulés, d’ailleurs son nom lui vient du terme de coiffure la permanente.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

C’est dans les années 80 que le Laperm fut découvert, précisément dans l’Origan aux USA. La race est arrivée naturellement par le biais de croisement entre chats domestiques. Mais c’est Linda Khoel qui fut la première à s’intéresser à ce chat. Dans l’année 1982 cette dame trouva une femelle aux poils bouclés, elle décida de la faire reproduire. De là on s’aperçoit que le gène du poil frisé est dominant, car tous les chatons de la portée ont la même fourrure que la mère. L’élevage du Laperm commença sérieusement. Ensuite Linda Khoel montra ses chats à diverses expositions félines, afin d’ avoir l’avis du public et des juges. Les gens ont relativement vite adoptés ce chat spécial, alors il fut reconnu par de nombreuses fédérations félines, comme nouvelle race vers les années 1996. Malheureusement moins répandu par chez nous en Europe, sa population s’est plus développé sur les autres continents.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Le chat Laperm à un gabarit moyen avec une musculature bien présente, en revanche son squelette est moins imposant et il est relativement bien proportionné des membres et de la queue par rapport à son corps. Sa tête est triangulaire avec un nez plutôt large, quant à ses oreilles, elles sont moyennes mais bien ouvertes, certains peuvent avoir une touffe de poils qui en dépasse, ce qui est notamment apprécié. Le poil ondulés de ce chat peut-être court ou mi-long. Mais dans tous les cas, il ne ressemble en rien aux autres races aux poils frisés. Le Laperm a une fourrure qui donne un peu l’impression d’être ébouriffés, mais l’avantage est qu’il ne perd presque pas de poils. À savoir que même les sourcils et moustache sont ondulés. Pour cette race toutes les robes de couleurs et motifs différents sont admises.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

C’est un chat de maison au caractère vraiment idéal. Un peu curieux sur les bords, ils aiment pouvoir vous suivre partout. Il est également très affectueux, il adore les longs câlins. Très proche de son maître, il se montre aussi sociable avec les autres individus, que ce soit enfant ou animaux. Vous pourrez que tomber sous le charme de ce chat original par son physique, adorable par son comportement et facile d’entretien. En effet son poil frisé ne demande pas forcément un brossage régulier étant donné le peu de poils perdu. Il est aussi connu pour sa robustesse, aucune maladie particulière ne lui est reconnu, alors laissez-vous tenter par ce magnifique chat.

LYKOI

Loup-garou par son apparence le chat Lykoi est originaire d’Amérique. Il a la particularité d’être dépourvu de sous poils et complètement nue au niveau de la bouche, des yeux, des oreilles et du nez. Cette race très récente est déjà reconnue par quelques associations tel que le LOOF, mais malheureusement on compte très peu d’éleveurs dans le monde.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Cette mutation génétique dont a été touchée le Lykoi est survenue il y a bien longtemps, hélas les hommes ne si sont pas intéressés immédiatement mais bien plus tard, vers les années 2010. En effet le premier Lykoi à été trouvé aux USA, précisément dans le Tennessee. Des éleveurs passionnés et amoureux de ce type de chat, ont commencés à s’y intéresser sérieusement. Cette mutation est arrivée naturellement dans une portée. Trois éleveurs américains se sont consacrés à cette nouvelle race ils se nomment Patt Thomas éleveur de sphinx, Johnny Gobble et son épouse Britney tout deux vétérinaires. De là de grandes recherches sur ce chat Sont réalisées, afin de mieux comprendre cette nouvelle race. Très vite les premiers accouplements entre les chats atteints de cette mutation naturelle voient le jour. Le tout premier Lykoi est arrivé en France au cours de l’année 2013, grâce à Madame Christine Auverdin. De là le LOOF commence son travail de reconnaissance de la race. Mais d’autres chats du même type ont été découverts quelques temps après en Italie et en France ce qui a permis d’élargir le sang dans les croisement génétique. Il fut reconnu comme nouvelle race officielle en 2017 par le TICA et le LOOF,  il a donc accès aux concours depuis. À noter qu’il existe seulement  25 élevages de Lykoi dans le monde dont deux en France.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Le Lykoi a plutôt un petit gabarit, ses membres seulement parsemés de poils sont de tailles moyennes, ce qui lui donne une morphologie rectangulaire. Les doigts de ses pattes sont assez grands parfois presque palmés. son ossature fine et élégante possède une certaine musculature. Sa queue est courte par rapport à son corps. Sa tête un peu plus longue que large est de forme arrondie et très peu poilue. Son museau légèrement courbé sans presque aucun poil est doté d’un nez droit et arrondi. Tandis que son menton est bien développé. Ses yeux ovales sont grands et ouverts, la couleur or est la plus appréciée, le contour des yeux ne possède pas de poils.  Ses oreilles pointues sont également grandes, bien ouvertes et de préférence sans poil ou presque. Du côté de son pelage, le poil est de court à mi-long. Dépourvu de poil à certaines zones, c’est là toute son originalité. La fourrure ne doit en aucun cas être dense ou fournie. Malgré son aspect rugueux le poil du Lykoi est doux et soyeux au toucher. Son pelage est comparé à celui de l’Opossum, mais il semblerait que selon les saisons, les zones non poilus de ce chat peuvent se modifier. La robe principale est le poivre et sel, mais elle peut se décliner de différentes couleurs telles que le bleu, le crème, le roux ou encore le tortie.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

On dit de lui qu’il a l’apparence d’un loup-garou, mais niveau caractère il n’en est rien. Proche de son maître, il adore être cajoler par ce dernier. Intelligent il sera se faire comprendre quand il aura besoin de quelque chose. Dynamique le Lykoi est un excellent partenaire de jeux avec les enfants mais aussi avec d’autres animaux, car son côté amical se socialise facilement. Ce chat se montre également curieux de son environnement, il adore découvrir chaque recoin de la maison, surtout si il y a quelque chose de nouveau. En plus d’être un compagnon original, il est l’idéal car il est très facile à vivre et à entretenir alors pourquoi ne pas vous laisser tenter par un peu de fantaisie avec ce chat à moitié loup-garou.

MAINE COON

Également une des races les plus connues, elle est aussi l’une des plus grandes. Mais c’est elle la plus importante physiquement parlant. Cette race est plus ancienne que l’on ne croit,  originaire des États-Unis, elle est bien évidemment reconnue par toutes les fédérations félines.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Le croisement dont est issu le Maine Coon reste incertain, mais il est probable qu’il fut croisé naturellement entre des félins sauvages de grandes tailles du Nord américain et des chats errants. Ce sera à partir de 1861 qu’on connaît son histoire avec plus de certitude. À cette date on le retrouve dans l’État du Maine aux États-Unis, souvent chez des fermiers car la première utilisation de ce chat était pour chasser les nuisibles dans les fermes. il fut exposé cette même année dans des concours organisés par des passionnés, réunissant uniquement des chats de race Maine Coon afin d’en élire le champion. C’est réellement en 1865 que cette race fut présentée lors des expositions officielles ou d’ailleurs elle obtient du succès. Qui fut malheureusement vite dissipée face à l’apparition d’autres races comme le Persan mais aussi le Siamois.  Le Maine Coon sera donc mis de côté  jusqu’aux années 1950, où deux éleveurs passionnés décident de créer le Maine Coon cat club, ainsi qu’un standard à la race. À partir des années 60 l’engouement pour cette race repart, ce sera en 1967 qu’il sera reconnu officiellement par le ACFA et CCA. Sept ans plus tard, ce sera autour du CFA qui n’en voulait pas plutôt. Le Maine Coon est arrivé en France en 1981, mais il faudra attendre 1990 pour que les Français l’adoptent. Le FIFE  reconnaîtra cette race qu’à partir de 1983. De nos jours ce chat est très populaire dans plusieurs pays, notamment en Angleterre, en France mais aussi et bien évidemment sur le continent américain. Sa cote de popularité  ne cesse d’augmenter d’année en année. En effet en France par exemple en 2003 1317 Maine Coon ont été enregistrés par le LOOF, ce qui représente 97 % de plus que l’an 2000. Ils étaient placés au quatrième rang des races les plus recensés en France. En 2008 2600 chat ce qui le place au troisième rang est en 2012 on n’en recensent 5473 , il est donc placé au premier rang. Ce qui signifie aussi que c’est la race de chat la plus élevée chez nous devançant même nos races françaises. À savoir que le Maine Coon peut-être croisé seulement qu’entre eux et en moyenne par portée il y a trois chatons.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

C’est le chat le plus imposant du monde, 10 kg est un poids normal pour un mâle. Sa morphologie est rectangulaire, son ossature et sa musculature sont solides et bien développées. La femelle est un peu plus fine et petite que le mâle. Ces membres de taille moyenne, sont composés de grandes pattes toutes rondes avec des touffes de poils qui dépassent d’entre les coussinets, ce qui leur permet d’être à l’aise dans l’eau comme dans la neige. Les doigts de ses pattes sont longs et écartés les uns des autres, ce qui lui permet d’attraper ou d’agripper plus facilement que les autres races. Quant à sa queue qui ressemble à celle d’un raton laveur, elle est longue et très fournie en poils. Sa tête est grosse mais proportionnelle au corps. Son museau carré est propre à la race. Il est doté de pommettes bien marquées, d’un nez droit qui peut être légèrement courbé. Ses yeux sont  grands et quasiment ronds, bien ouverts, écartés l’un de l’autre et de couleurs vert ou or, également bleu pour les chats blancs uniquement. Ses oreilles sont également grandes et ouvertes, elles laissent dépassées un plumet très apprécié. Au niveau de son pelage doux et souple, son poils est mi-long mais pas de façon uni, c’est-à-dire que le poil est plus court au niveau des épaules et de plus en plus long vers l’arrière-main. Il est doté de sous poils qui donne beaucoup d’épaisseur à son pelage qui adhèrent au corps. À savoir que sa fourrure est adaptée à l’environnement extérieur, elle est donc imperméable. Toutes les robes sont quasiment acceptées à l’exception du colorpoint et du mink. Le tabby est en revanche le motif le plus recherché.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Le Maine Coon est un chat au caractère exemplaire, il est aussi gentil qu’il est grand. On comprend mieux pourquoi il est le chat le plus populaire quand on voit la liste de ses qualités. En effet on dit de lui qu’il est très sociable avec tout individus. Equilibré dans sa tête, mais aussi très intelligent de façon parfois déconcertant. Pacifique, joueur, peu miauleur, mais très câlin il adore être chouchouter. Le Maine Coon est aussi très indépendant, il sait faire preuve d’une grande capacité d’adaptation. Pour l’entretien de ce chat un simple coup de brosse pour éviter l’apparition de nœuds. Au niveau de l’alimentation ce félin demande une nourriture riche et assez conséquente au vu de sa taille. Sinon côté santé le Maine Coon fait preuve de robustesse mais il peut tout de même présenter quelques maladies génétiques propre à la race. Telle qu’une atrophie musculaire ou encore une insuffisance cardiaque. À part ça c’est un chat facile à vivre qui correspond autant à des jeunes qu’à des personnes âgées. Nombreux sont ceux qui sont tombés sous son charme, mais heureusement pour lui c’est loin d’être fini. Le Maine Coon a encore un bel avenir à nos côtés.

MANX

Ce chat vient tout droit des îles britanniques, il a la particularité d’être dépourvu de queue. l’homme n’est pas à l’origine de cette mutation naturelle, qui date déjà de quelques siècles. Il est reconnue et accepté par toutes les associations féline.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Le Manx à la même histoire que le Cymric, d’ailleurs pour les différencier c’est très simple le Manx a le poil court tandis que le Cymric a le poil long. ils arrivent précisément de l’ile de Man, d’où son nom. Cette île est situé entre l’Angleterre et l’Irlande.  Sur cette île il y a plusieurs siècles, une mutation de chats sans queues est arrivées naturellement, du faite qu’ils y aient énormément de consanguinité. En effet l’ile étant un territoire restreint, les chats de même sang, se sont reproduit à plusieurs reprises ensemble. Un chat sans queue ou presque, a dû apparaître et se reproduire par la suite, donnant à fur et à mesure de nombreux chats sans queues. En 1893 le chat Manx commençait à participer aux expositions félines en Amérique et très vite après c’était en Angleterre. Au jour d’aujourd’hui il a plus ou moins déserté l’Europe pour être presque exclusivement aux États-Unis, où il est encore élevé et apprécié. À noter qu’il est interdit de croiser deux chats en l’absence de queue ensemble, au risque que les chatons est de gros soucis de santé. Les croisements avec des Cymric ou British sont admis, toutefois l’élevage de ce chat reste un peu compliqué.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

C’est un chat au squelette robuste et tout en rondeurs de la pointe des oreilles jusqu’au bout des pattes. Une autre de ces particularité concerne ses pattes arrières, qui sont bien plus longues que l’avant ce qui lui permet d’être un très bon sauteur mais aussi sprinter. Son physique compacte lui procure un dos court avec des flancs creusés. Sa queue si particulière se classée dans quatre catégories différentes. La première s’appelle Rumpy, ce qui signifie l’absence totale de queue. La deuxième Rumpy Riser, on la distingue à peine lorsque le chat bouge le bout de sa colonne vertébrale qui dépasse. Ensuite la troisième est Stumpy elle dépasse de une à trois vertèbres. Et la dernière nommée Longy, la queue est quasiment de grandeur normal. À noter que dans une portée, les chatons peuvent tous avoir une longueur de queue différentes mais une queue tordue est interdite en concours. Le pelage du Manx est composé d’un poil court mais dense et d’un sous-poil très fourni, chez cette race toutes les robes sont admises.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

C’est un chat connu pour être facile à vivre, car il est capable de s’adapter à différents types de vie. Très affectueux et câlin avec ses proches, il convient aussi bien à une grande famille avec enfant qu’à une personne âgée. Il est sociable et ne sera pas contre la compagnie de copains de son espèce ou non, mais attention c’est un très bon chasseur. Ce chat est aussi très malin et intelligent, capable de comprendre comment ouvrir une porte par exemple. En revanche il se montre protecteur de sa famille face à  l’inconnu. Niveau entretien, c’est un chat qui demande un brossage de temps en temps. Mais robuste il n’est pas connu pour des maladies particulières, à l’exception de la maladie Manx qui peut survenir lors de mauvaise sélection génétique par exemple. À savoir qu’il peut avoir une grande longévité. En d’autres termes c’est un super matou original.

MAU ARABE

Ce chat originaire d’Arabie Saoudite, est très ancien mais il a été reconnu par une seule fédération qui est la WCF en 2009. Le Mau Arabe est habitué aux conditions climatiques extrêmes puisqu’il vivait dans le désert.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Ce chat vient du désert d’Arabie, c’est grâce à l’évolution de ce pays que des habitations se sont construites petit à petit près du désert. De ce faite ce chat sauvage s’est rapproché des hommes et au fil du temps il a commencé à cohabiter avec ce dernier, car l’apport de nourriture était plus conséquente. Au début les habitants ne portent aucun intérêt au Mau Arabe. Mais c’est en 2003 qu’une allemande Petra Müller habitante d’Arabie, s’intéressa à ce chat et décide d’en accueillir afin d’en lancer élevage. Après de nombreuses générations et sélections, elle présenta plusieurs de ces chats à des jurys de la fédération WCF en 2000. De là ils reconnaissent un physique propre à la race et ils acceptent donc comme nouvelle race en 2009. À ce jour le Mau Arabe est peu connu et peu développé, seulement une poignée d’éleveurs travaillent sur cette race afin qu’elle soit connue de tous.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Ce chat a un corps assez commun, un peu compact mais il est surtout haut sur pattes. D’ailleurs les mâles sont plus grand que les femelles. Ses membres très musclés finissent par deux pieds ovales. Sa queue est proportionnelle à son gabarit. Sa tête est propre à la race plus long que large mais légèrement arrondie. Son museau est bien développé ainsi que son menton. Ses yeux de forme ovales sont toujours bien ouverts, assez expressif et de couleurs assortis à son pelage. Ses oreilles sont écartés l’une de l’autre mais surtout grandes et pointues. Au niveau de sa robe, le poil est court et dépourvu de sous-poils. Au toucher il peut sembler légèrement rugueux, les couleurs et motifs admis sont le blanc ou noir solide mais aussi le noir bicolore, le brun et le gris tabby.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Chaque caractère est propre à chaque individu, mais en règle générale le Mau Arabe est doux comme un agneau très affectueux et proche de son maître. On lui reconnaît plutôt un côté sociable et amical autant avec les hommes que les autres animaux. Ce chat peut se montrer aussi calme que joueur et actif. Lors de ses parties de chasse, il fait preuve d’une vraie agilité. Il sera d’ailleurs plus actif la nuit que le jour, car dans son habitat naturel il sortait la nuit pour éviter le dur soleil du désert. Le Mau Arabe n’est pas spécialement bavard mais il sera faire comprendre ses envies. Nous n’avons pas assez de recul sur cette race pour connaître quelconque problème de santé. Mais élevé comme tout chat en respectant ses besoins et en lui donnant beaucoup d’amour suffira à combler son bonheur.

MAU ÉGYPTIEN

Originaire d’Égypte, le travail génétique a été pourtant effectué dans divers pays comme l’Italie ou encore la Russie dans les années 50. Il est aujourd’hui reconnu par quasiment toutes les associations féline.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Le Mau Égyptien est une des races les plus anciennes. On retrouve des traces de ce chat au temps des pharaons, où ils étaient présentés sur des peintures. Mais ce sera seulement autour des années 1950, que Nathalie Troubetskoï en découvrant ce chat chez l’ambassadeur d’Égypte, décide d’importer avec elle en Russie une femelle. De ce faite elle commence un programme d’élevage, qu’elle emmena par la suite avec elle aux États-Unis. Afin d’élargir sa sélection elle fit importer d’autres Maus Égyptiens. De là Nathalie Troubetskoï créa sa chatterie nommé Fatima et présent quelques un de ses chats en exposition afin de faire connaître le Mau Égyptien. c’est la CFA qui sera la première association à l’accepter cette nouvelle race en 1977. Puis progressivement ce chat s’est développé dans le monde. À savoir que tous les Maus Égyptien issus d’élevage, ont les mêmes descendants provenant de la chatterie Fatima. Alors pour éviter trop de consanguinité d’autres chats ont été importés vers les années 80 par d’autres passionnés de cette race.  C’est Marie-Christine et Didier Hallépée qui ont introduit les premiers sujets en France en 1997. On retrouve ce chat aussi sur le continent asiatique. De là de nouvelles couleurs sont apparus, parfois quelques changements physiques sont apparus selon les continents. De nos jours la sélection et le travail de la race continue toujours. Pour info, en France en 2008, le Mau Égyptien était classé au 25e rang avec une cinquantaine de chat enregistré par le LOOF.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

À mi-chemin entre le type européen et le type oriental, c’est un chat de taille moyenne d’une musculature puissante mais d’une ossature élégante. Ses épaules sont plutôt développés et il a la particularité de posséder une poche ventrale. Sa queue et ses pattes sont proportionnelles avec des pieds plutôt ovales et des doigts plus long à l’arrière. Sa tête est plutôt triangulaire mais légèrement arrondie. Son nez est large du début et à la fin, presque dépourvu de joues, il a en revanche un menton bien proportionné. Ses yeux en amande sont grands et de couleurs vert clair une autre couleur est refusée. Ses oreilles un peu grandes sont écartées l’une de l’autre, une touffe de poils qui en dépasse est admise. En ce qui concerne son pelage à poil court, il est dense, soyeux et doux au toucher. C’est une des seules races qui possède une robe arrivée naturellement, les taches sont de taille différentes et placer un peu partout sur le corps, à l’exception du ventre où on retrouve deux rangées de tâches droites et régulières. Le M dessiné sur leurs têtes est typique de leur robe. On peut aussi distinguer des anneaux au niveau de la queue et des membres. Il existe plusieurs couleurs pour le Mau Égyptien qui qui sont le black smoke, le bronze, le noir uni et le silver.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

C’est le chat de compagnie par excellence, très facile à vivre par son caractère, mais aussi par son entretien simple et sa santé robuste. Il peut se montrer parfois un peu timide mais tout de même sociable avec les autres. Fidèles et très attaché à son maître, il peut se montrer un peu possessif de ce dernier, car il donne un amour surdimensionné. Bon mangeur, c’est généralement au moment des repas qu’il se manifestera par de petit miaulement. Assez indépendants, c’est aussi un bon chasseur. Le Mau Égyptien est un chat qui s’adapte aussi bien à la vie d’appartement qu’en maison, entre autres c’est un vrai compagnon de vie.

MINSKIN

Cette race très récente est originaire des États-Unis. Ce chat est sélectionné dans un programme d’élevage soutenu par la fédération TICA. Son physique très atypique en intrigue plus d’un.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Le Minskin est apparu précisément à Boston en 1998, grâce à plusieurs croisements contrôlés par l’homme. Monsieur Paul Mcsorley est à l’origine de ce chat, il désirait un genre de chat siamois court sur pattes. Alors il opte pour un croisement entre le Minskin et le Sphynx mais aussi quelques chats Birmans ou encore le Devon Rex. Loin de ce qu’il voulait obtenir le Minskin est né court sur pattes et dépourvu quasiment de tous ses poils, il est presque tout nu. Le trouvant original Paul Mcsoyer continua son élevage. Le TICA suit alors le développement de la race de très près.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Son physique atypique et original est très curieux. Court sur pattes, celles de devant encore plus courtes que l’arrière, ce qui lui donne une allure particulière. Son corps compact et musclé, possède une peau plissée. Sa queue est plutôt longue, quant à sa tête tout en rondeur. Elle est composée de grands yeux bien ouverts, ainsi que de large et grandes oreilles bien écartées l’une de l’autre. Il existe trois sortes de Minskin, la première n’a aucun poil. La deuxième a un duvet sur tout le corps, tandis que la troisième appeler fur-point est dépourvue de poils sur le corps mais pas sur les oreilles, ni la tête, les pattes et la queue. S’il comporte un duvet, il est doux et généralement de couleur rosé mais toutes les couleurs sont acceptées pour le moment.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Le mot pacifique décrit bien ce chat calme et surtout très câlin, il pourrait passer des heures à se faire câliner. Également sociable, il apprécie la compagnie des autres congénères. Le Minskin adore jouer avec les enfants, c’est le chat de famille idéale. Au niveau de sa santé nous n’avons pas assez de recul, car il est encore trop récent. Mais on sait néanmoins qu’il est sensible aux changements climatiques. Notamment au froid, il faudra faire attention aux courants d’air. Par contre un bain de temps en temps lui fera le plus grand bien et limitera efficacement tout problèmes cutanés. Pour l’alimentation, il faut veiller à une nourriture riche car sans ses poils, il perd de l’énergie à se réchauffer. Nous pensons que ce chat va vite se développer grâce à son originalité. Alors laissez-vous tenter par cette race unique qui sort vraiment de l’ordinaire.

MUNCHKIN

Ce chat américain est issu d’une mutation génétique qui est arrivé naturellement, sans sélection préalable, ce n’est pas l’homme qui l’a créé. Assez récente elle n’est reconnue que par le LOOF et le TICA pour l’instant.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Le Munchkin vient précisément de Louisiane. Sa mutation génétique aux pattes courtes est arrivée par hasard dans une portée de chats de gouttière. C’est Sandra Hochenedel qui est à l’origine de cette découverte. Elle trouva sous un camion en 1983, une minette noire et blanche courte sur pattes, comme le Basset chez le chien. Sous le charme de cette femelle, elle décide de l’adopter et de la faire reproduire. De là un peu près la moitié des chatons naissent avec les pattes courtes. Sandra Hochenedel conserve un mâle  reproducteur qui transmet cette mutation. Le Munchkin est exposé pour la première fois à New York en 1991. En France il sera découvert dans l’année 1993. Le LOOF et la TICA le reconnaissent comme une race à part entière. À ce jour, les autres fédérations ne veulent pas le reconnaître car il pense que ses petites pattes sont le fruit d’une maladie génétique. Les croisements avec d’autres races de chats sont autorisés, du moment qu’il reste dans un type européen. Malheureusement encore rare, il a tout de même un bel avenir devant lui grâce à son physique atypique.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Le type européen, le Munchkin a un gabarit moyen, de forme rectangulaire avec une poitrine épaisse. Ses membres courts sont robustes et musclés, les aplomb doivent être parfait. En revanche sa queue est de taille normal et arrondie à l’extrémité. Sa tête triangulaire est composée d’un nez droit, des yeux ovales placés de bien et d’oreilles assez larges et écartées. Le museau et les joues fondent dans la masse, en revanche il a un joli menton ferme. Au niveau de sa fourrure, il existe deux types de Munchkin celui à poil court et celui à poil long, mais chez l’un comme chez l’autre on retrouve peu de sous-poils, mais un poil dense et soyeux. À ce jour toutes les couleurs sont admises, à l’exception de l’ambre.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

On dit du Munchkin qu’il resterait chaton toute sa vie, de par ses petites pattes mais surtout par son merveilleux caractère. Grégaire, c’est un chat très sociable, il adore être entouré de la compagnie des autres animaux, ou tout simplement de son maître avec qui il se montre très proche et câlin. Malgré ses petits membres il n’est pas gêné pour courir, sauter et donc chasser ou jouer. Pour l’instant aucun problème de santé majeur est associé à cette race, elle est plutôt robuste. Au-delà de ça c’est un chat qui ne demande pas plus d’entretien ou de soins qu’un chat standard, pour les poils longs un brossage un peu plus régulier suffit. L’acquisition d’un tel Munchkin fera des fans de par son physique raccourci associé à son adorable tempérament.

NEBELUNG

Ce chat originaire de Russie est en réalité un bleu russe à poil long. ils ont le même standard morphologiquement parlant. Le Nebelung est reconnu par beaucoup de fédérations félines.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Ses origines serait très anciennes, elle daterait du XXe siècle, à cause de la guerre il a bien failli disparaître totalement. Mais c’est sans compter sur l’américaine Cora Cobb, qui relance à une lignée américaine de Nebelung avec l’aide de la TICA entre 1984 et 1985. Séduit par ce chat bleu gris aux poils longs, elle crée alors un standard sur la base morphologique du Bleu Russe. Plus tard afin d’apporter du nouveau sang, elle découvrait en Russie des chats similaires en beaucoup de points au Nebelung américain. De là des échanges de ce chat sont réalisés entre Cora Cobb et la Russie.  Il y a 25 ans de ça les Pays-Bas se sont intéressés à ce chat. Ils se rendent compte que le poil long est un gène récessif, c’est-à-dire qu’il peut y avoir dans une portée des chatons à poil court, Qui seront classés chez le bleu russe et d’ailleurs le croisement entre les deux races est autorisé. Le Nebelung a fait son apparition en France vers 2008 mais il y est très rare. Son élevage est répartis sur les continent américain et européen classé dans deux lignées celle américaine et russe. En 2011 le LOOF recense 46 Nebelung en France.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Physiquement c’est le même que le Bleu russe. Son corps est de taille moyenne, élégant, tout en finesse et longueur mais musclé. Sa queue est plutôt grande et épaisse, fournie en poil. Ses membres longs et fins, finissent sur de petits pieds ronds, aux coussinets à la couleur Lila foncée. Sa tête en forme de triangle, possède un museau court avec une bouche qui dessine un léger sourire. Ses yeux sont grands fortement espacés l’un de l’autre, ils sont en forment de noix et de couleurs verts, plus la couleur est intense plus c’est apprécié. Son nez est droit, de couleur charbon et ses pommettes bien développées. Ses oreilles sont assez grandes, plutôt larges et composées de plumets. Son pelage Mi-long est plutôt épais, mais son poil est fin. Les mâles ont une plus jolie collerette, bien plus fourni que les femelles. La seule robe autorisée évidemment est le bleu l’extrémité du poil est argenté ce qui donne de la brillance à sa fourrure.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Le Nebelung est un chat indépendant qui préfère les maisons calmes. Il n’est vraiment pas fan des étrangers, timide il pourrait se cacher d’eux. Mise à part ça c’est un chat qui s’adapte et s’intègre bien dans une vie de famille. Vif il adore jouer avec les enfants, mais c’est lui qui décide des moments de jeux ou de câlins car il se montre très affectueux avec ses maîtres, mais il affectionne par-dessus tout la tranquillité. Les personnes retraités ou sans enfant reste les plus appropriés pour lui, mais il faut garder en tête que chaque caractère dépend du chat mais aussi de son éducation depuis son plus jeune âge. Pour l’entretien de ce chat il faudra juste surveiller qu’il ne prenne pas trop de poids s’il n’a pas assez d’activité et simplement un brossage régulier pour garder sa jolie fourrure intacte.

NORVÉGIEN

Ce magnifique chat de grande taille nous vient de Norvège comme son nom l’indique. Ce chat au besoin de liberté, proche du sauvage est reconnu par toutes les fédérations félines car elle est aujourd’hui assez ancienne.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Appeler moins couramment Norsk Skogatt (chat des forêts du Nord). Cette race fait partie de l’histoire de ce pays. C’est l’une des races les plus anciennes qui a su s’adapter au dur climat de la Norvège. Cette race s’est développée naturellement, elle n’a pas été créé par l’homme. C’est en 1938 que le Norvégien participe à une exposition féline pour la première fois et qu’un club à son effigie sera fondé en 1963. Les éleveurs travaillent pour garder la rusticité de ce chat. Le Norvégien sera reconnu qu’en 1972 puis en 1975 sont standard fut créé, la FIFE le reconnaît en 1976 . Afin de diversifier le sens du norvégien des chats correspondant le plus possible à son standard sont cherchés dans tout le pays. Et c’est les jurys qui décident si oui ou non ils intégrera la race et ceux jusqu’en 1990. L’exportation de ce chat a commencé à partir de 1979 à destination de l’Allemagne des États-Unis puis de l’Angleterre. C’est en 1982 qu’on le découvre en France, depuis on le voit régulièrement au concours. Très populaire en Norvège, en France elle est également appréciée car le Norvégien fait partie du top 10 de nos races favorites. En 2015, il est passé à la huitième place des races les plus populaires en France puisque 400 à 500 naissances ont été recensés par le LOOF.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Ce grand chat, long, puissant et robuste sont des adjectifs qui le désigne totalement. Son ossature massive et solide est impressionnante, avec une poitrine large et bien développée. Sa tête en forme de triangle est droite de profil. Composée de grands yeux en amande, ses grandes oreilles triangulaire ont des plumets qui en dépassent. Sa queue est longue comme ses pattes qui sont larges surtout au niveau des pieds, bien qu’il reste harmonieux. C’est un chat bien proportionnel dans l’ensemble. La fourrure du Norvégien est propre à cette race, puisqu’il est doté d’un sous-poils épais et laineux, recouvert d’un long poil également épais mais surtout imperméable. Une belle collerette encore plus épaisse compose ce chat. Chez le norvégien beaucoup de robes avec couleurs et motifs différents sont admis tels que les couleurs unis le blanc et le noir ainsi que les motifs ambre, tabby, silver, tortie sont autorisés.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Le Norvégien est connu pour son caractère pacifique comme la plupart des grands chats de race. Il sait se montrer actif et dynamique dans le jeu, mais ça reste tout de même un grand calme. Il s’adapte très bien en appartement, mais au vu de sa grande taille attention aux bibelots et vase posés sur les meubles. Ils aiment la vie de famille, mais à condition qu’on le respecte comme un petit prince. Il apprécie les arbres a chats mais le mieux est de lui offrir un petit extérieur. Bon chasseur il faudra être vigilant si il est en contact même avec de gros rongeurs comme un lapin ou des volatiles comme un perroquet ou encore une oie. Au niveau de l’entretien un brossage régulier est recommandé pour éviter la formation de noeud. Une alimentation adaptée à son activité et sa morphologie sera parfaite. Ce chat rustique n’a pas de maladie particulière, s’il provient d’un élevage sérieux qui fait attention à la consanguinité et surtout il faut que les reproducteurs soit sain du cœur et des reins. À la vu de ce superbe matou,  il se pourrait que vous tombiez littéralement sous son charme.

OCICAT

Ce chat vient d’Amérique, il est le fruit d’un croisement entre l’Abyssin et le Siamois. L’homme a créé un superbe chat à la couleur fauve tachetée. Il est aujourd’hui reconnu par toutes les associations félines.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Son histoire est relativement courte, il est issu d’un croisement génétique non contrôlé par l’homme. L’Oxicat a été créée en 1964 par l’américaine et éleveuse Virginia Daly. Elle voulait à l’origine un Siamois tabby point. Alors pour cela, elle accouple un mâle Siamois chocolat avec une Abyssin tachetée. Elle finit par obtenir des chatons incroyablement beaux encore plus beaux que ce qu’elle espérait, dont certains ressemblent à la race Ocelot. Après ça ces chatons sont croisés avec des Américains  Shorthair afin d’ apporter plus de structure à leur physique. Ses chats ont séduits quelques éleveurs, ce qui a permis de développer son élevage. L’Ocicat sera reconnue officiellement 20 ans après sa création en 1984 par la TICA et en 1986 par la CFA. Son arrivé en France date de 1989 mais hélas, il est très rare par chez nous, contrairement aux États-Unis.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Son gabarit légèrement long est de taille moyenne. Il a un dos droit ainsi qu’une musculature d’athlète. Ses membres proportionnel au corps possèdent de petits pieds ovales mais compacts. Sa queue est fine et plutôt longue. Sa tête triangulaire est composée d’un museau carré et de pommettes développées, ses yeux de formes ovales et légèrement de biais sont bien écarter l’un de l’autre. Le bleu est la seule couleur interdite. Ses oreilles sont proportionnelles, Des plumets à l’extrémité sont appréciés. En ce qui concerne son pelage court,  il y a le poil fin fourni et collé au corps. Chez l´Ocicat l’unique motif de robe admis est le spotted tabby, ce qui correspond à de petites taches rondes plus foncées que la base. En revanche sept couleurs différentes sont autorisées tel que, le bleu, le cannelle, le chocolat, le faon, lilas, marron et silver. À noter que son cou comporte généralement deux colliers de poils.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

L’Ocicat n’aime pas la solitude, de ce faite il est très sociable autant avec les enfants que les autres animaux de la maison. Il reste néanmoins un chat plutôt discret, aussi vif que tendre. Il y adore autant jouer que d’être câliné, mais comme tout chat les moments de repos sont primordiales. D’un tempérament simple et facile, ce qui lui permet d’être assez obéissant. Au niveau des soins rien de particulier, il se montre assez indépendant et d’une santé robuste comme la plupart des chats. En vue de son comportement il s’adapte à tous types de vie ou un foyer aimant l’attend.

OJOS AZULES

Encore une race américaine, mais celle là est sûrement la plus rare de toute. D’abord acceptée et reconnue pour ensuite être suspendue par le LOOF et la TICA, vous allez découvrir son histoire toute particulière.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

C’est vers les années 80, qu’une chatte de robe écaille de tortue aux yeux bleus a été découverte au Nouveau-Mexique. Elle a été par la suite accouplée avec de l’American Shorthair. De là tous les chatons nés de cette union ont les yeux bleus. On compris donc que la couleur de ses yeux étaient dominante, plusieurs croisements ont suivi et avec à chaque fois les yeux bleus ou quelques fois impairs, et ça peut importe la robe du chat. La fédération féline TICA le reconnaît en 1991, comme race à part entière. Même un club d’Ojos Azules fut créé il y a 25 ans, mais malheureusement ce chat est trop rare, dans les années 90 à peine une dizaine d’Ojos Azules sont recensés. Et pour cause une étude approfondie de ce chat a démontrée, que le gène des yeux bleus chez cette race entraîner beaucoup de malformation génétique. De là la TICA décide de suspendre cette nouvelle race temporairement afin de mieux la développer.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Physiquement l’Ojos Azules à tout d’un chat commun, de taille moyenne et proportionnelle. D’une ossature élégante et d’une musculature en finesse. Ce chat peut peser entre 3 et 7kg. Sa tête plutôt en forme de triangle est dotée de pommettes bien développées. Ses yeux son bleus clairs ou bleus gris, ils sont presque ronds et placer de biais. Son museau est carré tandis que son menton ferme, ce qui finit le triangle de la tête. Ses membres arrières sont plus longs que ses antérieures, qui se terminent sur de petits pieds. Sa queue quant à  elle, elle est également bien proportionnelle au corps. Au niveau de sa fourrure, elle peut aussi bien être courte que longue. Elle est d’ailleurs composée de trois couches de poils le sous-poil, le poil de jarre et celui de garde. Chez le poil long, la queue est généralement en panache. Il est doté aussi d’une collerette et d’un pantalon. L’Ojos Azules doit posséder le bout des pattes, des oreilles et de la queue blanche. Toutes les couleurs sont acceptées à l’exception du blanc, qui est toléré mais pas apprécié du faite qu’on ne distingue pas le blanc aux extrémités des pattes, des oreilles et de la queue, alors que ceci est propre à l’Ojos Azules.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Nous connaissons trop peu ce chat pour vous le décrire parfaitement, mais néanmoins on dit de lui qu’il a un caractère plutôt banal mais sympathique et sociable. Il se montre proche de ses maîtres, d’une nature gentille et pacifique, il peut cohabiter avec d’autres individus. D’ailleurs il préférera leur compagnie à la solitude. Ce chat se montre dynamique et joueur, il demandera donc de l’attention à son égard. Il sera s’adapter à tout type de foyer, du moment qu’on lui apporte affection et amour. Au niveau des soins ou plutôt de sa santé, il faudra surveiller qu’il ne soit pas atteint d’une dystrophie crânienne ou encore de surdité ou de strabisme apporté par le gène des yeux bleus. En revanche en ce qui concerne son entretien, il n’y a rien de bien compliqué. Une alimentation saine et équilibrée, en complément un brossage occasionnel et le tour est joué. À peine vous croiserez le regard de ce chat que vous en tomberais amoureux.

ORIENTAL SHORTHAIR

Ce superbe chat semblable au Siamois est originaire du continent asiatique. Ont dit de lui qu’il ne fait qu’un avec son maître à qui il est très attaché. Cette race plutôt ancienne est répandu dans le monde.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Importés de Thaïlande au Royaume-Uni à la fin du XIXe siècle. La ressemblance physique au Siamois est très présente. Ils sont différenciés par la couleur de la fourrure et celle des yeux. oublié quelques temps, c’est vraiment à partir des années 50 que son élevage redémarra, car les éleveurs de Siamois voulais réintroduire des couleurs unis dans la race. Dans l’année 1968, les Américains ont quand à eux lancer un programme d’élevage, dont le chat doit avoir une grande ressemblance physique au Siamois. Contrairement à l’Angleterre où il doit être moins marqué, mais dans toutes les couleurs possibles à l’exception du colorpoint. Il faudra attendre 1972 pour que la CFA l’accepte et le reconnaisse sous le nom d’Oriental Shorthair. Existant déjà de nombreuses variétés de Siamois, en réalité une couleur, une race c’est en 1990 que les fédérations ont voulu simplifiées la chose. En le classant dans deux catégories, celle du Siamois pour les chats de robe colorpoint  et celle de l’Oriental pour les autres couleurs de robe. À savoir qu’il peut être accouplé avec les races Balinais, Mandarin et Siamois.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Ce chat au physique élégant à une ossature fine mais musclé. Son corps longiligne possède des membres comme sa queue en finesse. Son cou tout en longueur, maintient une tête triangulaire avec un profil droit, voir légèrement convexe. Elle est composée d’un nez long et droit, qui longe le triangle de la tête pour finir sur un menton étroit. Ses oreilles sont très large et ouvertes vers l’extérieur. Ses jolis yeux en amande sont généralement bleus mais parfois impairs, ils sont placés de biais ce qui lui donne cette expression orientale. Quand à sa fourrure le poil est court, plutôt fin mais soyeux et brillant. Toutes les couleurs sont acceptés à l’exception du colorpoint, qui appartient au Siamois, le mink au Tonkinois et le sépia au Burmese.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

L’Oriental Shorthair est un chat très fidèle à son maître. Également très bavard, des fois il peut essayer de tenir une conversation avec nous. De plus on s’est aperçu qu’il tenait plusieurs tonalités de miaulement, qu’il utilise selon ses envies et humeurs. Ce chat d’une extrême gentillesse,il vous fera craquer d’une part, par sa beauté mais surtout pour son côté très attachant et câlin sans modération. Attention tout de même, à veiller à une bonne éducation dès le début car comme le Siamois, ce sont des chats très fier d’eux. Il voudrait être à la même égalité hiérarchique que le maître. De ce faite, il peut se montrer quelques peu têtu. À part ça, comme tout chat il est joueur et peut s’adapter à la compagnie de d’autres animaux. En revanche, niveau santé rien à signaler. Cette race étant sélectionné depuis longtemps, ce qui a permis d’éviter beaucoup de maladie génétique. Laissez vous accompagner dans votre vie par ce chat, vous ne serez pas déçu, vous verrez il sera plus fidèle que certaines personnes.

PERSAN

Cette race plus que connue est aussi l’une des plus appréciées. Fabriqué par l’homme au Royaume-Uni, le Persan a connu immédiatement le succès, sans jamais faiblir jusqu’à nos jours. Il est bien évidemment reconnu par toutes les associations félines.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

La race Persanne ne voit le jour qu’à la fin du XIXe siècle, en croisant des Angora Turc avec des British Shorthair ou de type européen. Ce croisement fut réalisé car la bourgeoisie française était à la recherche de ce type de chat, tout en rondeurs avec de longs poils soyeux. L’objectif fut atteint par les Britanniques. Présenté par la suite en 1871 à la première exposition au Crystal Palace à Londres. Après avoir travaillé pour arrondir sa morphologie et améliorer sa qualité de poils. Les éleveurs se sont mis sur la diversité des robes, car les premiers étaient de couleur unie. De là les premiers bicolores et tricolores arrivent. À noter que les premiers Persans avaient le museau court qu’on lui connaît aujourd’hui. Un long travail de sélection sur plusieurs années a été nécessaire pour obtenir le Persan de nos jours. Dès 1889 sont standards et créé, le nom de Persan lui ai donné officiellement. Très vite les Américains si sont intéressés et c’est vers les années 30 que leur Persan est né, avec cette tête si particulière au museau écrasé et les yeux globuleux. En France il aura fait son apparition au XXe siècle. Ce chat fut très populaire dans divers pays du monde autour de l’an 2000. Mais face aux nouvelles races son recensement à diminué passant en France de 5358 Persans enregistrées par le LOOF en 2003. Contre 3980 en 2007. Il reste tout de même dans le top cinq des races les plus convoités.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Ce chat tout en rondeurs est imposant par son physique fort et musclé. Son encolure est épaisse, sa poitrine puissante, et ses membres plutôt courts mais massifs, qui se terminent sur de gros pieds poilus. La queue quant à elle est courte et très fournie en poils. Sa tête ronde laisse dépasser de petites oreilles poilues bien écartées l’une de l’autre. Sa face plate de profil est composé d’un nez court mais large avec un stop très marqué et des narines ouvertes.  Ses gros yeux ronds, un peu globuleux sont expressifs. Son célèbre museau est doté d’une mâchoire développée, ainsi que d’un fort menton. En ce qui concerne son pelage, le poil est très long mais fin, au toucher il fait souple et soyeux. Il possède également une fourrure très dense. À noter que le Persan est la race de chat au pelage le plus imposant et volumineux. Au niveau des robes, chez le Persan les couleurs et motifs sont vastes. On comptait autour des 300 variétés différentes. À ce stade on peut dire que toutes les robes vraiment toutes sont acceptées.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Le Persan a fait l’objet d’une grande sélection même au niveau du tempérament. Le standard voudrait que le chat soit calme, doux, pacifique, en gros une pantoufle. Ce qui s’avère être des traits de caractère très marquées chez ce chat. Il s’adapte donc merveilleusement bien en appartement. C’est un fan inconditionnel de la sieste. Il tolère la compagnie du moment qu’il n’est pas déranger. À côté de ça il peut se montrer prétentieux, conscient de sa beauté. Il aime qu’on le considère comme un prince, oui ce chat a un égo un peu surdimensionné. Mais tellement attachant, il sera fidèle à son maître avec qui il aimera partager des moments câlins. Mais bien évidemment c’est lui qui décide du moment. Pour les soins c’est une race un peu plus exigeante que les autres. En effet un brossage quotidien ainsi que le toilettage des yeux et des oreilles tous les jours, est vraiment primordial. De plus une alimentation équilibrée est nécessaire pour ce chat qui grossi facilement. Il faudra penser également à être vigilant au niveau des puces, car elles se plaisent à merveille dans sa grosse fourrure. En bref un chat à ne pas mettre dans toutes les mains, mais celui qu’ils adoptent n’oubliera jamais de sa vie cette rencontre.

PETERBALD

Cette race originale est dépourvue de poil. Elle arrive tout droit de Russie. Le Peterbald est très récent, il est né il y a seulement une vingtaine d’années mais déjà reconnu par quelques fédérations féline.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Le Peterbald vient précisément de Saint-Pétersbourg en Russie. Il est le fruit d’un croisement génétique sélectionné par Olga S.Mironova. Elle voulait un chat dont on voit toute l’élégance sans le superflu des poils. De là elle accouple en 1994 un Donskoi (race également dépourvu de poil) avec un oriental. Ce fut une réussite le gène du Donskoy étant dominant, Olga S.Mironova obtient de magnifiques chatons sans poil accordés au physique de l’oriental. Ces petits fut les ambassadeurs de la nouvelle race. Plus tard le croisement avec le Siamois fut réalisé avec succès. Alors en 1996 un standard est créé et le nom de Peterbald lui ai donné. À noter qu’il peut être croisé avec un autre Peterbald ou alors avec de l’Oriental ou du Siamois. La TICA reconnaît cette race à partir de 1997 et 2007 pour la WCF.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Le Peterbald est un chat élégant, tout en finesse avec une certaine musculature. Son corps longiligne est composé d’un cou assez long, d’un gabarit étroit des épaules aux hanches. Il est chaussé sur de longues pattes fines avec de petits pieds délicat. De même pour sa grande queue tout en finesse. Tandis que sa tête triangulaire est doté d’un profil droit, avec de jolis yeux en amande orientés de biais. Et de très grandes oreilles très large, la tête paraît petite à côté. Il faut savoir que chez le Peterbald il existe trois catégories, la première regroupe les chats nus, totalement dépourvu de poil, la peau est élastique et galbe comme du caoutchouc. La deuxième est appelée velours car les Peterbald peuvent posséder un duvet court, mais très doux au toucher. Et dans la troisième catégorie on retrouve le Brush doté d’un poil court mais dure et ondulés. À noter également que cette race n’a pas toujours de moustache et si c’est le cas elles sont bouclées. Pour les Peterbald poilus les robes colorpoint sont acceptées dans toutes les couleurs.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

À la fois calme et actif même voir hyperactif. C’est un chat qui adore qu’on soit à ses petits soins, câliner, chouchouter il adore ça. Très sociable, il préfère la compagnie à la solitude. Il partage sans soucis son foyer avec une famille nombreuse avec enfants et animaux divers. On dit de lui que c’est un grand bavard, il peut vous suivre dans toutes les pièces comme un vrai pot de colle, en vous Miaulant plein de choses. Ce chat intriguant par son physique mais attendrissant par son caractère fidèle et joueur. Il ne pourra pas vous laisser indifférent, d’autant plus qu’il est très facile à entretenir. Il faudra juste lui faire prendre un bain régulièrement, car c’est une race qui transpire un peu, alors d’une part c’est pour son bien et d’autres part vous verrez comme il adore ça.

PIXIE BOB

D’Amérique le Pixie Bob à la particularité d’avoir une grande ressemblance avec le lynx. Ce chat est le fruit d’un croisement génétique pensé par l’homme. D’ailleurs sa création date d’une trentaine d’années seulement.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Une femme est à l’origine de son histoire. En effet Carol Ann Bewer trouva un chat errant de gabarit imposant, aux poils tachetés, possédant une petite queue et des oreilles qui font penser au lynx. Sans trop de preuves, certains affirment que des Bobtails sauvages (variété de Lynx) se seraient accouplés avec des chattes plus ou moins domestiques et proche des fermes, dans l’État de Washington. Peu importe Carol Ann Bewer l’adopta et décida de le faire reproduire en 1985, avec une femelle qu’elle aura retrouvée avec les mêmes caractéristiques. De cette union naissent de superbes chatons, avec les mêmes traits physiques que les parents. Ressemblant à de petits Lynx, c’est ainsi que le programme d’élevage a commencé. D’ailleurs d’autres éleveurs collabora avec Carol. Le Pixie Bob sera reconnu en premier par le TICA il y a 25 ans en 1994, ce qui lui donna accès au concours à partir de 1998. Puis en 2002 le LOOF le reconnaîtra à son tour.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

C’est un chat de grande taille, à la fois imposant par son ossature et puissant par ses muscles. Le Pixie Bob fini sa croissance seulement vers trois ans. Son long corps est large de la poitrine jusqu’aux hanches, ses épaules sont fortement développés. Ses pattes sont proportionnelle, en revanche il est doté de gros pieds, et d’une queue mesurant 5 cm minimum et au maximum elle ne dépasse pas les jarrets du chat. En ce qui concerne sa tête, elle a une forme un peu particulière presque comme une poire à l’envers à cause de son front développé. Ses yeux apparaissent enfoncés en forme d’amande, son museau souvent poilu est doté d’un nez large avec des joues et un menton ressorti. Comme le Lynx, les oreilles du Pixie Bob sont pointues à l’extrémité et laisse dépasser au bout un fin plumet. Au niveau de la fourrure, il existe la variété poil court et poil long. La seule robe autorisée est celle qui se rapproche le plus du Lynx, le brown spotted tabby.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Son apparence de gros chat sauvage peut parfois impressionner mais c’est en réalité un gros nounours. Limite paresseux malgré ses talents de chasseurs, il préfère la gamelle qui sera bien moins fatiguant à attraper. Très câlin, il adore passer des heures à se faire papouiller. Son côté très pacifique est sympa pour les enfants qui peuvent parfois l’embêter, car il ne semble pas être conscient de ses griffes. Également super sociable, il aime tous le monde du moment qu’on lui apporte de l’amour. C’est vraiment le compagnon idéal, gros par le gabarit mais d’autant plus par le cœur. De plus il n’y a pas de soin particulier à lui prodiguer.

RAGAMUFFIN

Cette race américaine de grand chat a été créé et sélectionné par l’homme,  afin de créer un chat au caractère parfait. Le Ragamuffin a beaucoup de mal à être accepté par les associations félines.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

L’histoire du Ragamuffin est étroitement liée à celle du Ragdoll. Une femme est à l’origine de cette race, elle se nomme Ann Baker éleveuse de Persan en Californie. Voulant garder le total contrôle sur cette race, elle raconte diverses versions de l’histoire de ce chat, vrai ou fausse il était difficile d’en sortir la vérité. Toujours est-il qu’Ann Baker, aurait adopté une femelle accidentée avec sa portée de chatons. La mère autant que les petits avaient un caractère en or, d’une extrême gentillesse. De là Ann Baker décide de créer un programme d’élevage à partir de ses chats, afin de créer une nouvelle race appelée Ragdoll, sur le seul critère du bon caractère. Quelques éleveurs collabora avec elle, mais l’éleveuse instaura des règles d’élevage très strictes. Alors en 1994, les autres éleveurs lui tourne le dos petit à petit afin de faire leur propre programme d’élevage et de créer le Ragamuffin, en croisant le Ragdoll avec d’autres races comme l’Angora Turc, l’Himalayen, le Persan ou encore des chats de gouttière aux poils longs. Mais l’essentiel dans tous ces croisements est de retrouver chez tous les Ragamuffins, un tempérament très doux et affectueux. Malheureusement de nos jours, ce chat n’est pas très répandu et éprouve certaines difficultés à être connu, du fait que la race a été créée uniquement sur des critères de caractère. Néanmoins la WCF la reconnue depuis 2009.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

C’est un chat de grande taille pouvant peser jusqu’à 9 kg. Il ressemble beaucoup au Ragdoll mais les différents croisements dont est issu le Ragamuffin permet de mieux les différencier. Son corps est de forme rectangulaire, large des épaules aux hanches, qui sont par ailleurs très musclés et puissantes. C’est un chat harmonieux et bien proportionné dans son ensemble. La tête triangulaire mais légèrement arrondie tout de même, un nez assez court, ainsi qu’un museau et un menton bien développé. Il possède deux gros yeux ovales et de grandes oreilles vraiment écartées l’une de l’autre. Sa longue queue est très fournie en poils, de même que son ventre ou encore son cou. Sa fourrure est composée de sous-poils, et toutes les robes sont admises au standard.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Créer et sélectionné pour son bon caractère, c’est évidemment un chat qui est toujours de bonne humeur identique chaque jour. Forcément très sociable il peut cohabiter avec tous animaux. Il convient à tout type de famille,  du jeune couple au retraité en passant par la famille nombreuse. Il est capable d’aimer autant chaque membre de sa famille. Il saura jouer avec les enfants comme passer des heures à roupiller. Il est connu pour ne pas avoir peur de grand chose, une qualité mais qui peut s’avérer un défaut quand il est en extérieur. C’est pour cela que vaut mieux le garder à la maison. Il est d’ailleurs une des races conseillée pour la vie en appartement, il s’adapte très bien à une vie exclusivement d’intérieur, car c’est un grand paresseux dans l’âme. De ce faite il faudra veiller à qu’il ne se retrouve pas en surpoids. Au-delà de ça un brossage de sa fourrure régulièrement suffit pour entretenir ce gros chat au caractère de Bisounours. À tous les amateurs de gros matou sympa celui là est fait pour vous.

RAGDOLL

Ce gentil minou a les mêmes origines que le Ragamuffin puisqu’il est à l’origine de ce dernier. Trouvé lui aussi en Californie, mais contrairement à son descendant il est reconnu officiellement par plusieurs associations.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Son histoire comporte quelques incertitudes car sa créatrice n’a pas voulue donner toute sa recette pour créer un chat comme elle l’a fait. Le Ragdoll est arrivé précisément en 1963 à Riverside en Californie, créé par une éleveuse de Persan Ann Baker. Elle récupérera une chatte blanche accidentée avec ses petits qu’elle soigna. Sous le charme de leur fabuleux caractère elle décida d’accoupler la mère avec un de ses chats au bon tempérament également. Les chatons nés de cette union se montre très câlins et proche de l’homme, facile à domestiquer. De là elle leur donna le nom de Ragdoll, ce qui signifie poupée de chiffon car les chats se laissent volontiers tripoter dans tous les sens. D’ailleurs c’est la seule race qui existe et qui est nommée par un critère de caractère. C’est en 1981 que les premiers arrivent en Europe, pour atteindre la France en 1986. La première portée née en France est arrivée en 1988 et cinq ans plus tard le Ragdoll club français voit le jour en 2007. Il fait partie du top 10 des chats présentés chez nous tout de même. La race sera reconnue en 1991 par le GCCF puis très vite après par le FIFE. À noter qu’il peut être croisé dans sa race ou également avec des Ragamuffin.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Le Ragdoll est un chat de grande taille faisant concurrence au Maine Coon, les mâles peuvent peser 9kg. Ce sont des chats à longue croissance,  jusqu’à presque trois ans. Le corps est en forme de rectangle, massif par sa musculature bien présente. Large et en rondeur des épaules aux hanches qui sont d’ailleurs un peu plus haute que l’avant main. Ses pattes impressionnantes vont de pair avec le gabarit solide du Ragdoll. Ses pieds sont comme sa queue grands et très fournis en poils. Sa tête proportionnelle au corps est en triangle, mais adoucit par les rondeurs de la race. Son nez en forme de toboggan prolonge son front plat. Son museau bien ressorti est plutôt arrondi, tandis que ses grands yeux ovales placés légèrement de biais sont obligatoirement bleus. Ses oreilles sont larges à la base et s’arrondissent à la fin, très espacées l’une de l’autre, elles sont presque placées sur le côté. En ce qui concerne sa fourrure mi-longue à long. Elle est dotée de peu de sous poils, comparé à la masse du poil de garde. Les robes admises sont les motifs colorpoint, mais aussi bicolore, mitted et van tolérés avec les couleurs bleu, crème, chocolat, lilas, red, seal, tabby et tortie.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Son nom Ragdoll pour poupée de chiffon décrit plutôt bien son caractère si doux et agréable. D’un tempérament très pacifique rien ne l’effraie, c’est pour cela qu’il est recommandé de le garder à la maison. De toute façon il ne demandera pas beaucoup à sortir. Très attaché à sa famille, il peut changer d’environnement sans souci du moment que son maître, son repère soit à ses côtés. Le Ragdoll s’adapte parfaitement à une famille nombreuse où il y a de la vie avec pleins d’enfants et d’animaux. Il est tellement gentil, qu’il faut veiller à ce que les enfants ne le prennent pas pour une peluche. Il peut même très bien être promener en laisse. Pas un soupçon de dominance chez ce chat, il évitera toutes sortes d’affrontements. À l’entretien il faudra faire attention de lui apporter une alimentation de qualité, car sa croissance est très longue. Un coup de brosse pour enlever les poils morts et le tour est joué. Facile d’entretien et d’une gentillesse à toute épreuve, c’est vraiment le chat de famille idéal.

SAFARI

Originaire des États-Unis, c’est sans doute la race la plus rare en attente de développement. Issue d’un croisement entre un chat domestique et sauvage, son nom lui est donné  en rappel à son côté exotique.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Ce chat américain a été conçu dans les années 70 du côté de Washington, à des fins d’abord médical. Mais il a vite été oublié par les chercheurs, car il y avait trop de complications. Certains éleveurs passionnés ont donc pris le relais. Le Safari est né d’une hybridation entre un félin sauvage appelé chat de Geoffroy et un chat de gouttière. Le problème dans ces croisements peu conventionnel, est que les mâles sont souvent stériles, ce qui complique fortement le développement de la race. De plus l’arrivée d’autres races issues du croisement sauvage comme le Bengal ou le Savannah n’a pas aidé le Safari à faire sa place. Mais les quelques éleveurs qui s’y attachent espèrent qu’un jour il finira par percer vers le succès, comme ça a été le cas pour les autres. À savoir qu’en 2007 la fédération féline TICA reconnaissait seulement 70 safaris dans le monde, principalement en Amérique. C’est pour dire la rareté de ce chat. D’ailleurs au vu du peu d’individus et de la difficulté de reproduction les prix de ses chats exotiques explosent les records.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Malheureusement le Safari ne possède pas encore de standard officiel, mais nous pouvons néanmoins quelques peu vous le décrire. Il faut savoir qu’à la base le chat sauvage Geoffroy et le chat classique domestique n’ont pas le même nombre de chromosomes chacun dans leurs gènes. De ce faite la première génération de ce croisement fait des chats de grandes tailles pouvant peser jusqu’à 15 kg. À la deuxième génération, la taille redevient plus commune mais pouvant tout de même atteindre 11 kg.  Il faut savoir que la gestation est plus longue qu’une chatte normale sûrement dû au gabarit. Sinon niveau physique, il se rapproche plus du sauvage aux allures exotique que du domestique avec un corps long mais fin. Il en est de même pour sa queue et ses membres, ses épaules sont saillantes et ses hanches légèrement plus hautes. Sa tête quant à elle est de forme triangulaire, avec un museau bien développé ainsi que des oreilles bien espacées l’une de l’autre aux bouts arrondies. Ses yeux ovales sont placés de biais. Quant à sa fourrure, le poil est court et de robe semblable au Léopard appelée spotted tabby, il peut être associé aux couleurs colorpoint, mais aussi écaille de tortue.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Malgré le peu de recul sur cette race nous sommes quand même en mesure de vous décrire le Safari partiellement. Ce qui a été tout de suite remarqué chez ce chat, dès la première génération est son bon tempérament. En effet, bien qu’il ait tout du félin sauvage physiquement au premier abord, on découvre par la suite son caractère domestique. La nature est parfois bien faite, la beauté et la majesté de l’un le côté amical et affectueux de l’autre. Le Safari démontre également une bonne capacité d’adaptation, en plus de son côté dynamique, ce sera un bon partenaire de jeux. Certains de ces chats peuvent montrer une forte personnalité, mais cela reste une race facile à vivre. De plus il est important de développer ce fabuleux matou, car pour l’instant tout ce qui est rare est cher.

SAVANNAH

Cette race qui commence à ce faire de plus en plus connaître est originaire des États-Unis, mais récente puisqu’elle a été créée il y a à peine une trentaine d’années. Le Savannah est reconnue petit à petit par les organismes félins.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Ce chat a été créé dans les années 80, il est le fruit d’un savant mélange entre un mâle Serval, magnifique félin sauvage et divers chats domestiques. À l’origine de ce merveilleux croisement, c’est un éleveur nommé Judee Frank. La première portée de Savannah est née au printemps 1986. De là quelques éleveurs tombent sous le charme de ce chat et lance alors à leur tour leur propre élevage. Ils créés un standard à cette nouvelle race à fin de la présenter au TICA fin des années 90. Entre-temps, ils réussissent à obtenir des mâles fertiles. Ce qui fut compliqué, car ce croisement présente peu de compatibilité. De ce faite les mâles sont souvent stérile, un long travail génétique a donc était nécessaire pour stabiliser la race. Le TICA à finalement accepté cette nouvelle race en 2002, mais seulement à partir de la troisième génération de croisement. Ils ont donc accès aux concours. Le LOOF le reconnaît officiellement depuis 2007. De nos jours ce chat est de plus en plus convoités, certains se les voient réservés même avant la naissance à de très bons prix.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Le Serval a apporté beaucoup de grandeur dans ce croisement, le Savannah peut peser de 7 à plus de 10 kg. Comme recherché dans ce type de croisement entre félin sauvage et domestique, le Savannah à tout pris ou presque du Serval.  Son élégante allure d’athlète est dotée d’un corps plutôt long appelé aussi semi foreign, sa poitrine est profonde et ses hanches plus hautes que ses épaules. Ses membres longs mais fins et solides ont de petites de pattes composées de longs doigts. Musclé dans l’ensemble, son ossature svelte et harmonieuse va de la tête à la queue. D’ailleurs cette dernière est plutôt longue, il en est de même pour son cou. Quant à sa tête au trait fin, elle est petite par rapport au corps et en forme de triangle. Elle est dotée d’un long nez pour un petit menton, tandis que ses yeux en forme d’amande sont de couleur or ou vert. Le Savannah possède de grandes oreilles surtout larges à la base et arrondies à l’extrémité. En ce qui concerne son pelage il est à poil court mais épais, doux et brillant. Au motif uniquement Spotted tabby, c’est-à-dire des taches noires sur une base qui va du doré au fauve avec le ventre blanc et quelques anneaux sur la queue.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Le Savannah a un tempérament agréable, curieux de son environnement. Il montre aussi une certaine intelligence, et activités qui font de lui un excellent partenaire de jeux. D’un caractère assez amical, il partage volontiers son foyer avec d’autres congénères. Il sera également un très bon sauteur et contrairement à d’autres chat l’eau ne le dérange absolument pas. Bon chasseur par ses ancêtres, ils aiment avoir un peu de liberté même s’il s’adapte très bien à l’intérieur. À noter tout de même que le Savannah est considéré de domestique seulement à partir de la troisième génération. Même si les précédents ont le caractère de n’importe quel chat, ils sont considérés comme sauvage. Du coup sa possession est donc soumise au règlement des détention d’espèces sauvages. Outre son coût onéreux, c’est un chat qui vaut le détour, aucun soin particulier ou de plus qu’un autre chat est nécessaire. C’est vraiment une race exceptionnelle qui a un bel avenir devant elle.

SCOTTISH FOLD

Cette race nous vient d’Ecosse, les chats Scottish Fold ont la particularité d’avoir les oreilles recourbées sur elle-même, d’où le terme Fold. Assez ancienne cette race de chat est reconnue par toutes les fédérations félines.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Le tout premier Scottish Fold était une chatte découverte dans le début des années 60. Précisément dans une ferme de Dundee en Écosse, par le couple William et Mary Ross. Sous le charme de cette mutation naturelle, ils adoptent également une de ses filles nommée Snook, de couleur blanche qui porte le même gène exceptionnelle que sa mère Susie. Le couple décide en 1963 de lancer un programme d’élevage à partir de la descendance de Susie, il commença donc par accoupler Snook avec un British Shorthair. De là des chatons naissent certains à poil court d’autres à poil long. Alors la race est divisée en deux variétés le Highland pour les poils longs et le Scottish pour les pelages courts. À savoir qu’il suffit d’un seul des deux parents porteur du gène Fold pour que la portée est entièrement les oreilles repliées, car ce gène est dominant. À noter que pour éviter tout problème génétique on ne croise pas deux Scottish Fold ensemble, généralement ce sont des Américains et British Shorthair ou Longhair mais aussi des Scottish et Highland Straight qui sont utilisés. Cette race fut au début controversée par les anglais qui sont persuadés que ces chats sont plus facilement atteint de surdité, alors qu’il n’en est rien. Mais de ce faite la GCCF refuse cette race. Alors William et Mary Ross croyant fortement au succès de ses chats, décident de les envoyer chez des éleveurs collaborateurs aux États-Unis. Au début des années 70, là-bas ils connaissent un succès immédiat puisqu’à partir de 1973, le Scottish Fold est reconnu par plusieurs associations. Ils arrivent part chez nous pas avant les années 90, grâce à Michel Bigas qui n’est d’autre que le créateur du Club Européen du Scottish Fold et d’Highland Fold. Ce chat étant apprécié de nos jours quelques éleveurs perdure en France.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

D’un gabarit moyen avec une ossature et une musculature solide, son corps est large mais en rondeurs de la tête aux pieds. D’ailleurs ses membres sont costauds mais bien proportionnés à la morphologie du chat. Sa queue quant à elle, est de longueur moyenne et plus large au début qu’à l’extrémité, elle se doit d’être flexible de tout son long. Son encolure courte et massive, porte sa tête toute ronde plus large que longue. Elle est composée d’un nez court mais également large comme les oreilles qui sont replier sur elle-même vers l’avant. D’ailleurs il existe deux types d’oreilles Fold, celles qui ont juste un pli à partir du milieu de l’oreille appelé single fold et le double pliure le plus apprécié car les oreilles sont totalement pliées et aplaties sur le crâne. Toutefois il existe des exceptions, si les chatons ont les oreilles droites ils seront alors appelés Scottish Straight s’ils ont le poil court, ou Highland Straight si le poil est long. Quant à ses yeux ils sont évidemment ronds comme des billes. Son museau bien développé peut dessiner une légère courbe au coin de la bouche, qui lui donne un petit air souriant. En ce qui concerne sa fourrure le Scottish Fold a le poil court mais dense et fourni. D’une texture douce et soyeuse, le poil est brillant. Cette race accepte toutes les couleurs de robes.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Un peu timide au premier abord, c’est un chat en réalité très affectueux. Plutôt calme et réservé, c’est un chat qui peut passer pas mal de temps à roupiller. Il adore la compagnie de sa famille mais également de congénères puisqu’il est décrit comme un chat sociable, facile à vivre et d’une grande tendresse. Peu miauleur, il est plutôt discret mais peut montrer un côté joueur très appréciable. Au niveau des soins à lui apporter, il faudra bien surveiller et nettoyer ses oreilles, il faut vraiment être vigilant de ce côté. Sinon à part ça c’est un chat facile d’entretien et qui ne demande pas d’alimentation particulière. Juste beaucoup d’amour devrait le combler de bonheur. Le Scottish Fold est un chat merveilleux autant pour sa beauté et son originalité que par son bon caractère.

SELKIRK REX

Comme beaucoup d’autres races le Selkirk Rex est originaire des États-Unis. Il a la particularité d’avoir un poil long tout frisé, cette mutation est arrivée naturellement. Il est reconnu officiellement par la quasi-totalité des associations félines.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

C’est dans une portée de chat de gouttière, en 1987 dans le Montana, qu’est retrouvée une femelle aux poils frisés. C’est une éleveuse de chat Persan Jeri Newman qui l’adopta, pour ensuite la faire reproduire avec un Persan de couleur noire. De cette union six chatons sont nés dont la moitié avec le pelage frisé comme la mère. Contrairement aux autres races de chats à poils bouclés, le Selkirk Rex à ce gène  naturel dominant, ce qui signifie qu’il suffit d’un parent pour que cette mutation soit transmise. C’est à partir de ces chatons que l’éleveuse Jeri Newman créa le propre standard du Selkirk Rex, afin de le présenter aux grandes fédérations félines américaine. Mais pour fixer la race sur cette mutation elle accoupla la mère avec un de ses fils. C’est à partir de cette deuxième génération que le programme d’élevage commence. Il sera croisé par la suite avec des American et British Shorthair ou Longhair. Le Selkirk Rex a commencé à être reconnu à partir de 1992 par la TICA, Et puis très vite après les autres ont suivi comme la CFA, LOOF, ou encore WCF.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Le Selkirk Rex est décrit dans son standard comme un chat solide et robuste dans son squelette, mais aussi très musclé et tout en rondeurs. Son corps est toutefois rectangulaire appelé semi cobby. Ces membres sont comme le corps massifs et tout en puissance, avec au bout de grosses pattes rondes. Quant à sa tête plutôt large et arrondie, son front est bombé, large et incurvé, ce qui lui donne un profil convexe. Son museau bien développé est rectangulaire avec les coins arrondis. Le menton va avec l’ensemble du museau, c’est-à-dire qu’il est assez fort également. Ses yeux tous ronds sont bien ouverts, avec une expression pleine de tendresse et d’une couleur en harmonie avec le pelage. En ce qui concerne sa fourrure le Selkirk Rex existe en deux versions, celle à poil court et celle à poil long. Dans la première variété à poils courts, la fourrure est plus dense, douce et bouclée alors que celle à poil long est constituée d’un poil plus léger avec des ondulations soyeuses. À savoir que dans les deux cas cette race possède un sous poils, un poils de garde et de jarre, ainsi que les moustaches et sourcils frisés. Sa fourrure presque laineuse est autorisée dans toutes les robes possibles et inimaginables.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Le Selkirk Rex est un chat très facile à vivre. Son caractère assez commun et sociable, lui permet de pouvoir aussi bien vivre dans une grande famille, que seul avec son maître avec ou sans animaux. De plus c’est un chat bien équilibré intellectuellement, car une stricte sélection a eu lieu autant sur le critère du comportement que celui physique. Ce chat d’humeur égale est décrit comme très câlin et proche de sa famille, pouvant se montrer presque pot de colle. Bon chasseur par ses ancêtres, ils aiment pouvoir se dépenser et jouer mais il s’adapte très bien à la vie en intérieur, du moment que son maître accepte ses quarts d’heures de folies. De plus niveau entretien, il est loin d’être exigeant, un simple coup de brosse pour éviter les nœuds et le tour est joué. Idéal pour la vie de famille, original, et adorable font de lui un merveilleux chat de compagnie.

SERENGETI

Cette toute nouvelle race vient elle aussi des États-Unis, le Serengeti a la particularité de ressembler au félin sauvage de Serval. Encore trop récente pour être reconnue officiellement, elle est tout de même enregistrée au TICA.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Nous avons peu de recul sur son histoire, puisqu’elle est encore beaucoup trop rare et peu développée. Le Serengeti a été conçu par l’homme, enfin plutôt par une femme nommée Karen Sausman. Elle souhaitait un chat semblable au Serval, sans avoir recours à l’hybridation et donc au croisement avec ce dernier. En gros un Serval domestique sans le sang du véritable Serval. Karen Sausman commence à réaliser ses envies dans le début des années 90. Elle pensa alors accoupler un Bengal avec un Oriental, le résultat obtenu est plaisant et quelques éleveurs d’Amérique et d’Europe s’efforcent de répondre au programme d’élevage qui se développe au fur et à mesure. Encore un long chemin de travail de sélection et de génétique est nécessaire mais la TICA est le LOOF le reconnaît tout de même comme nouvelle race depuis 2001. Et il a accès aux concours depuis 2007. Mais pas de panique, même si le succès n’arrive pas immédiatement le Serengeti a de beaux jours devant lui.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Il ressemble comme recherché au Serval. Ce chat et de format long, d’un squelette en finesse mais d’une musculature athlétique. Son poids varie de 4 à 7 kilos, les femelles sont bien sûr moins imposantes que les mâles. Les omoplates apparent, chaussées haut sur pattes, elles sont fines et robustes, finissant sur de petits pieds. Sa puissante encolure porte une tête triangulaire, pas très grosse avec un profil droit. Son museau porte des pâtons assez développés,  avec au-dessus un nez plutôt large, composé d’une truffe couleur brique entouré d’un liseré noir. Quant à ses yeux ils sont grands et ronds, la couleur va de l’or au cuivre en passant par le vert. Ses oreilles sont très grandes, proche l’unes de l’autres, elles sont large à la base est arrondies au bout. Sa queue épaisse n’est pas spécialement longue et se termine par un arrondi de couleur noire. En ce qui concerne son pelage, il est court mais épais, au toucher doux et soyeux. La robe est uniquement spotted tabby, avec le fond allant du gris au fauve en passant même par le noir, sauf que le Spotted tabby est toujours apparent mais fantôme.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Le Serengeti est un chat à l’excellent tempérament, sociable et amical, il s’entend avec tout le monde, même l’inconnu. Son maître s’ennuie jamais avec lui curieux, bavard, joueur, il est bien du genre à vous suivre partout dans la maison pour attirer votre attention. D’une agité, rapidité, incroyable, attention à la tornade dans la maison lors de ses quarts d’heures de folies. Il est également bon chasseur au vu de ses ancêtres. Malgré tout c’est un chat qui s’adapte très bien à l’intérieur,  à condition qu’il est une famille qui accepte son dynamisme. Mais câlin et très affectueux à ses heures perdues. En revanche nous n’avons pas assez de recul sur cette race pour connaître d’éventuels problèmes de santé. Dans tous les cas pour suffire à son bonheur, il suffit d’une alimentation saine et équilibrée, une visite annuelle chez le vétérinaire pour le vaccin, ne pas oublier le vermifuge et l’anti puce et surtout beaucoup d’amour pour cet excellent compagnon de vie.

SEYCHELLOIS

Cette race est d’Angleterre, il n’est autre qu’un Siamois bicolore avec des traits physiques plus exotique. Assez récent le Seychellois est cependant très rare et peu reconnu uniquement par la FIFE, pour l’instant.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

C’est l’éleveuse Patricia Turner qui est à l’origine de la création de cette race en 1980. Elle souhaitait reproduire le même chat sorti des récits qu’elle a pu lire des explorateurs au Seychelles, d’où le nom qu’elle donne à la race. Afin de réaliser ses souhaits, elle accouple des Persans de robe bicolore avec des Siamois ou encore des Orientaux, pour apporter plus de finesse au modèle. Le Seychellois est reconnu depuis 2005 par la FIFE, mais classé dans la même catégorie que le Balinais, l’Oriental ou encore le Siamois, car il est considéré comme une des nombreuses variétés siamoise. On retrouve des élevages de Seychellois uniquement sur le continent européen. À savoir que la plus grosse concentration reste tout de même au Royaume-Uni. Mais malheureusement, il reste très rare car on recense peu d’élevages. Malgré tout, ses ancêtres sont de formidables ingrédients pour faire du Seychellois un merveilleux chat à conservé mais surtout à développer.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Il possède de forte ressemblance avec le Siamois morphologiquement parlant. Son corps et ses muscles sont dessinés tout en finesse et délicatesse.  D’un gabarit longiligne et svelte jusqu’au bout de la queue, il est chaussée sur de longues pattes fines avec de petits pieds au bout. Son cou fin donne une impression de longueur, il soutient une tête de forme triangulaire. Qui est composée de grandes oreilles très larges est ouvertes, qui lui donne cette expression si sympathique. Il a également de grands yeux en amande placés de biais, bien ouverts, qui complètent cette expression si agréable à regarder. Son museau développé est dominé par un nez relativement large. Quant à sa fourrure elle peut être courte, et dans ce cas, le chat est nommé Seychellois Shorthair. À l’inverse si le poil est mi-long on l’appellera Seychellois Longhair. Mais pour les deux cas, la robe est colorpoint ou bicolor. D’ailleurs elle est divisée en trois catégories, le Septième qui représente un chat blanc avec des taches sur la tête, la queue, le corps et les pattes. Ensuite la huitième, elle regroupe les chats blancs avec une couleur différente sur la tête, que sur les pattes ou la queue. Et la dernière appelée neuvième, est pour les Seychellois blancs avec des tâches sur la tête et la queue seulement. À noter qu’à la naissance les chatons naissent blancs, les taches arrivent petits à petits dans les semaines qui suivent. En revanche dès la naissance, le poil est doux et soyeux au touché.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Toujours d’étroite ressemblance avec le Siamois, le Seychellois est un chat qui saura montrer sa présence et attirer l’attention sur lui. Il saura s’exprimer, en se montrant très bavard. Super chat de famille, joueur avec les enfants, sociable avec les autres animaux de la maison. Mais aussi rempli de tendresse et d’attention pour ses maîtres. Au vu des races choisies pour le créer, ce ne peut être qu’un chat bien équilibré dans sa tête. Capable de s’adapter facilement à tous mode de vie, il n’est vraiment pas compliqué à vivre. En d’autres termes c’est un chat fidèle, divertissant, et très attachant. D’autant qu’il ne demande pas de soins, ni d’alimentation particulière. Comme tout chat un coup de brosse pour conserver son beau pelage, une famille aimante qui l’entoure généreusement fera son Bien-être. De plus de nos jours, aucune maladie n’est reconnue propre à cette race. Seulement un check-up annuel chez le vétérinaire est nécessaire. Adopter cette race, c’est comblé d’amour et de bonheur toute une famille.

SIAMOIS

Cette célèbre race, à l’origine de nombreuses variétés et de croisements, est thaïlandaise. Très ancienne, elle est bien évidemment reconnue par toutes les organisations félines du monde. Le siamois est bien sûre une race naturelle.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

On découvre des traces du Siamois pour la première fois au XVe siècle dans des manuscrits thaïlandais. Mais c’est plus tard au 19e, qu’on fera sa connaissance en Angleterre. Grâce au Major Owen Gould, qui l’a importé de Bangkok. Adopté immédiatement par les Anglais, il fut présenté à la première exposition féline en 1871 à Londres. Son standard est créé en 1889. Le Siamois cat club a été fondée à son effigie, ce qui accélère sa reconnaissance car en 1936 l’organisation féline de Grande-Bretagne le reconnaît officiellement. Très vite on le retrouve aux États-Unis, où là encore il connu un succès fou. Pendant plusieurs années sur les continents américain et européen, la race siamoise fut développée sur le plan morphologique. Comme par exemple plus de finesse ou encore des oreilles plus grandes et mieux placées, mais aussi sur une palette de couleurs de robes. Pour y parvenir le Siamois est croisé avec des races plus orientales. Le standard change alors lui petit à petit. Suite au succès et au développement fulgurant de cette magnifique race, chaque association féline le reconnaît à leur tour. À noter que le Siamois est à l’origine de nombreuses races, il est également détourné en plusieurs variétés. Il est donc autorisé de le croiser avec beaucoup de races différentes. Vous remarquerez que de nos jours ce chat n’a rien perdu de sa popularité de nombreux élevages existent, ce n’est pas demain qu’il sera en voie d’extinction.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Le Siamois est décrit dans son standard comme un chat à la fois élégant et athlétique. Son corps tout en longueur dit tubulaire est musclé. Ce n’est pas un chat épais et massif mais son ossature fine est solide. Ses longues pattes aux pieds ovales sont comme la queue tout en finesse, à part que cette dernière ressemble à un fouet. Sa longue encolure est dominée par une tête allongée de forme triangulaire, au profil droit pour les plus orientaux alors que le siamois plus traditionnel à un profil plus convexe. Elle est dotée de joues plates comme le haut de sa tête et son front. Son long museau prolonge le nez pour se terminer sur un menton ferme. Quant à ses yeux en amande, ils sont bien écartés l’un de l’autre, placés de biais et de couleur bleu uniquement. Ses oreilles grandes voir très grandes sont larges bien ouvertes et espacées. À savoir que le Siamois traditionnel a les oreilles plus discrètes que le moderne. En ce qui concerne sa fourrure, elle est courte et collée au corps sans presque aucun sous poils. Au toucher le pelage est doux et soyeux. Les robes autorisées sont uniquement le colorpoint. Le LOOF accepte le Siamois colorpoint dans toutes les couleurs possibles, alors que certaines fédérations n’en autorisent que quelques unes. À noter que le chaton naît blanc, les couleurs et les nuances arriveront petit à petit, en grandissant sa robe se fixe.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

D’une nature très sympathique et fidèle à son maître. On retient aussi sa grande intelligence, capable de communiquer avec nous, c’est un vrai bavard qui se fait très bien comprendre par son maître. D’un tempérament si gentil et de bonne humeur, il aimera tous les membres de la famille, même les autres animaux. Il peut se montrer exclusif et se diriger toujours vers la même personne, envers qui il ne comptera pas son amour, cette personne il l’aura choisi.  On aime jouer avec lui autant les adultes que les enfants tellement il est divertissant dans ces moments de folies. Il faudra tout de même l’éduquer dès son plus jeune âge, car doté d’une forte personnalité, il pourrait vite vouloir prendre notre place hiérarchique, de plus il comprend très bien la signification de oui ou non. Au niveau de sa santé c’est un chat robuste néanmoins quelques maladies génétiques sont survenues comme le strabisme des yeux ou encore la amyloïdose féline, qui provoque des dérèglement notamment au niveau rénale et du foie. Cependant un éleveur qui sélectionne bien ses reproducteurs a peu de risque de voir ses chats atteints de quelconque maladie. À part ça, le Siamois est un chat comme les autres très facile à vivre, il faut juste veiller à une alimentation de qualité, saine et équilibrée mais surtout adaptée à son activité. À savoir que les personnes qui adoptent un jour un Siamois, ne change plus jamais de race par la suite.

SIBÉRIEN

C’est un chat de grande taille qui nous vient du côté de la Russie comme son nom l’indique. Reconnu par de nombreuses organisations féline, son élevage à fleurit un peu partout dans le monde mais surtout en Europe.

SIBÉRIEN

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

L’apparition du Sibérien daterait d’environ 1925 en Caucasse. Ses origines sont incertaines, mais il pourrait bien être le résultat d’une hybridation naturelle entre un chat domestique et un félin sauvage russe. C’est seulement un peu avant les années 90 que le Sibérien arriva dans l’Europe de l’Ouest, d’abord en Allemagne grâce à Hanz et Betti Schulz qui importa un couple et fonda leur propre chatterie. Très vite ils arrivent aux États-Unis en 1990 et en France en 1991, où une nouvelle chatterie du Sibérien voit le jour chez Madame Claire Axel. Son standard est alors enregistré. La première reconnaissance officielle a été par la FIFE en 1997, suivit de la TICA en 1998. Il est donc très répandu en Europe et aux États-Unis, il doit d’ailleurs être reproduit seulement dans sa race.  De nos jours, il connaît un certain succès, tout aussi populaire que le Maine Coon a qui il n’a rien à envier, puisqu’il est tout de même placé à la neuvième place des races les plus convoitées.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Le grand chat de la Russie peut peser plus de 10 kg, le Sibérien a un corps massif, une ossature lourde et une musculature solide. Le tout en forme de tonneaux, car les épaules et les hanches sont un peu plus étroites que le corps. D’ailleurs ses pattes sont plutôt courtes par rapport à son gabarit, mais très robustes avec au bout de gros pieds tout ronds qui laissent des touffes de poils dépasser d’entre les doigts. En revanche il possède une grande queue large à la base mais surtout très touffue. Quant à sa grande tête triangulaire,  Elle est large et plate au sommet. Composée d’un nez plat mais très long et d’un museau développé aux coins arrondis avec un menton plus discret. Le Sibérien a également les pâtons bien développés, constitué d’épaisses et longues moustaches. Ses grands yeux sont presque ronds et de biais, ses larges oreilles sont de grandeur moyenne et plutôt espacées, elles sont recouvertes de poils autant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Son encolure massive est également très fournie en poil d’une jolie collerette. D’ailleurs sa fourrure est mi-longue avec un certain sous poils. Le poil est épais, très soyeux et dense, il est également imperméable. Toutes les robes sont acceptées dans les différents motifs et couleurs, à l’exception du chocolat, cinnamon, fawn, et lilas. À savoir que le motif colorpoint correspond à une autre variété de Sibérien appelée Neva Masquerade.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Pour les personnes allergique aux poils de chat, ce félin est fait pour vous, en effet malgré la masse de poils dont il dispose, c’est une des races les plus Hyppoallergénique qu’il existe. D’une Nature douce et équilibrée, ce chat est un réel plaisir au quotidien. De plus, fidèle et très attaché à leur maître, il se montre maternelle et adore la vie de famille. Comme tout grand chat il est calme et pacifique, mais quand l’heure se présente il se montre joueur ou à l’inverse très câlin. Il s’entend bien avec d’autres congénères, et il est incapable de s’adapter à tout type de foyer du moment qu’on le respecte et qu’on lui offre amour et plénitude. Au niveau des soins hormis un vaccin annuel, vermifuges et anti-puces. Ils ne vous demandera pas grand entretien, un coup de brosse régulier pour éviter les nœuds dans son magnifique pelage et une alimentation adaptée à sa morphologie suffisent. Il est plutôt réputé pour avoir une santé de fer, nous pouvons qu’en conclure que ce gros matou extraordinaire est vraiment un super compagnon de vie.

SIGAPURA

 

Originaire de Singapour mais élevé en Amérique, cette race à la particularité d’être de petite taille. Reconnue aujourd’hui dans le monde entier par les organismes félins, il n’est pourtant pas si vieux.

Sigapura

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

À l’origine cette race vit à Singapour elle est presque sauvage, puisqu’il vient se nourrir dans les poubelles des habitants. D’ailleurs personne ne lui porte d’intérêt, jusqu’au jour où Hal et Tommy Meadows deux américains en voyage à Singapour en 1974 découvrent ce chat Singapura. Intrigué et sous le charme de ce dernier, ils rapporta trois individus avec eux aux  États-Unis. Là-bas ils connaissent un succès immédiat, un programme d’élevage commence grâce à la collaboration de Tord et Susan Svenson, qui les présentent par la suite aux grandes organisations félines et dès 1976 en concours. À partir de la Singapour se rend compte de leur richesse féline alors il est proclamé mascotte du pays, le Singapura cat club est fondé, il travaille en étroite collaboration avec les États-Unis. Alors d’autres chats sont importés et accouplés avec des Burmeses. La race Singapour sera enregistrée par le CFA en 1982 mais c’est la TICA qui reconnaîtra officiellement le Singapura en 1984. En France ils sont apparus à la fin des années 80 reconnus également par le LOOF il en recense malheureusement qu’une trentaine par an.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Le Singapura est un chat attendrissant par sa petite taille, d’un gabarit fin et compact mais très musclé appelé semi-cobby, leur poids ne dépasse pas les 3 kg. Les femelles sont plus fines et plus petites que les mâles. Les membres de ce chat s’affinent vers de petits pieds plutôt ovales. Sa queue est également fine et de taille moyenne. Son cou puissant tient sa tête toute ronde qui est composée d’un museau court et en rondeurs, d’un nez couleur brique qui dispose d’un liseré plutôt foncé qui l’entoure. Ses yeux en forme de noix sont grands et bien ouverts de couleur jaune, noisettes ou encore vers le plus apprécié. Ses petites oreilles toutes mignonnes au bout arrondies. Quant à sa fourrure au reflets nacré, le poil tiqueté est fin et soyeux mais il ne dispose pas de sous-poils. L’unique robe acceptée est le sépia agouti avec un brown ticked tabby, c’est-à-dire un fond de couleur vieil ivoire avec des bandes Tabby brune à noire.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Le Singapura montre une nature dynamique et agile ce qui font de lui un formidable partenaire de jeux. Mais capable d’être tout aussi calme et câlin avec ses maîtres. C’est un vrai chat de famille, sociable, amicale avec d’autres congénères, il est très facile à vivre. D’autant plus qu’il s’adapte aussi bien à une vie en appartement qu’en maison du moment qu’il est au contact de ses maîtres. Il adore la chaleur d’un foyer, il prendra place à vos côtés sur le canapé ou même dans le lit. De plus au niveau des soins il n’est pas du tout exigeant. En effet on ne connaît pas de maladie propre à cette race naturelle. De ce faite un coup de brosse à la période de mue, une bonne gamelle, de l’eau fraîche, avec beaucoup d’amour et des papouilles fera de lui un chat heureux et épanoui.

SKOOKUM

Originaire des États-Unis, cette nouvelle race de chat est encore à l’état expérimental. C’est l’une des plus petite du monde par la taille mais contrairement au Singapura cette race n’est pas naturelle mais créé par l’homme.

SKOOKUM

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Le Skookum a fait son apparition assez récemment puisqu’elle date de 1990 aux États-Unis. Cette race est le fruit d’un croisement entre le LaPerm un chat à la fourrure bouclée et le Munchkin qui est de petite taille. Cette accouplement a été pensé et réalisé par l’éleveuse Roy Galusha, qui souhaitait des chats de petite taille aux poils bouclés. Quelques éleveurs américains sont séduit et rejoignent donc le programme d’élevage. Ainsi que quelques éleveurs situés en Australie, en  Europe ou encore en Nouvelle-Zélande. À ce jour les grands organismes félins ne le reconnaissent pas officiellement comme nouvelle race mais plutôt comme race expérimental, ce qu’il autorise tout de même à être présenté aux expositions mais pas aux concours. Il faudra encore quelques années de rigoureuses sélections et de générations avant qu’il soit reconnu officiellement sous le nom de Skookum. En revanche il y a tout de même une seule fédération féline qui le reconnaît c’est celle de l’Australie, la WNCA qui lui donne accès à la compétition. C’est donc un début, mais il est évident que Skookum a un bel avenir devant lui car tout ce qui est petit est craquant.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Appelé également le chat nain le Skookum fait partie des plus petites races de chats du monde. Son corps constitué d’une ossature moyenne mais musclé avec de jolies rondeurs. Monté sur de courte patte faisant penser au Basset chez le chien, ses membres trapus se terminent sur de petits pieds ronds. Sa queue très fournie en poils est proportionnelle au corps, elle est plus large à la base qu’à l’extrémité. Quant à sa tête aux formes arrondies et joufflues, elle est également proportionnelle à l’ensemble du chat. Composée d’un nez assez large avec un léger stop, il est plutôt large mais droit. Son museau est bien développé avec les angles arrondis. Ses grands yeux en forme d’amande sont bien ouverts et très expressifs, toutes les couleurs sont admises. Ses oreilles assez grandes sont larges à la naissance du crâne puis s’affinent pour pour finir avec l’extrémité arrondie, elles sont bien fournies en poils, les plumets sont très appréciés. En ce qui concerne son pelage le Skookum existe en version poil court où le poil est fin avec des ondulations qui varient sur tout le corps mais aussi en version poil long où la fourrure est plus bouclée mais dans les deux cas toutes les robes sont admises.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Le Skookum est un chat joueur, ont dit de lui qu’il resterait chaton toute sa vie. Attendrissant par son physique, il en est tout autant par son tempérament affectueux et câlin. Généralement le Skookum fait l’unanimité dans la famille, formidable compagnons de jeux pour les enfants et des moments de détentes incomparable à le câliner pour les plus grands. Petit par la taille mais grand par le talent, vous pourriez être bien étonné de voir son agilité et sa sportivité se mettre en œuvre lors de ces moments de folies. Au-delà de tout ça c’est un chat facile à vivre au quotidien. Une alimentation saine, équilibrée et en adéquation avec son activité, ainsi qu’un coup de brosse régulier pour éviter les nœuds et le tour est joué. Pour l’instant aucune maladie propre à la race n’a été reconnue et tant mieux, mais c’est aussi dû au peu de recul que nous avons sur le Skookum. Malheureusement cette variété de Munchkin est encore rare et ne demande qu’à être développée car ce petit chat ferait tourner plus d’un cœur.

SNOWSHOES

Cette nouvelle race est apparue aux États-Unis, encore très rare car il n’a malheureusement pas connu le succès estomper, car ce chat à la simple particularité d’avoir les pieds blancs. Le Snow chose est tout de même reconnu par quelques fédérations félines.

SNOWSHOES

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Cette race a été créée par une éleveuse de Philadelphie Dorothy Hinds-Daugherty. C’est au début des années 1960, qu’elle eu l’idée d’accoupler un Siamois avec un Américan Shorthair de robe bicolore. Les chatons de cette portée son à nouveau croisé avec un Sacré de Birmanie. Le résultat de ce mélange de races fut magnifique, des chatons aux yeux bleus avec un pelage plus foncé au niveau de la tête, de la queue et en haut des pattes, ainsi que du blanc sur la tête et au bout des membres, sur les pieds. Elle décide de les nommer Snowshoes, ce qui signifie chaussures de neige en rappel à ses jolis pieds blancs. À peine une vingtaine d’années après sa création la fédération TICA le reconnaît officiellement comme nouvelle race. Le Snowshoes apparu en France qu’en 2006 grâce a l’éleveuse Vanille Mazuel. Malheureusement cette race rare est peu développée dans son pays d’origine, de plus les Snowshoes peuvent s’accoupler qu’entre eux, car la particularité de ce chat n’est pas dominante mais récessif ce qui signifie qu’en cas de croisement les chatons ne porteront pas les critères du Snowshoes.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Il a la puissance et l’élégance de ses parents, avec un corps musclé mais agile, de forme rectangulaire doté d’une ossature solide. C’est long membres sont assez fins mais d’une musculature bien présente avec au bout des pieds ovales. Tandis que sa queue plus large au début qu’à l’extrémité est proportionnelle au gabarit du chat. La tête du Snowshoes est triangulaire avec un profil droit, des pommettes hautes et bien saillantes. Son nez est plutôt plat de longueur normal, et la truffe de couleur rose. Ses yeux ont un peu la forme d’une noisette, bien ouverts et ils sont obligatoirement bleus dans toutes les tonalités possible. Ses oreilles de tailles moyennes sont bien espacées l’unes de l’autres. Au niveau de sa fourrure elle est courte mais soyeux et douce. Sa robe colorpoint est constituée d’un fond clair souvent de couleur ivoire avec les oreilles, le masque mais aussi la queue et les membres d’une couleur plus foncée que le fond, à l’exception des pieds dans le cas de cette race qui se doit d’être blanc. Il existe deux motifs de panachure admis, le bicolore et le mitted mais à savoir que le blanc doit être le plus symétrique possible.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Le Snowshoes est assez proche du Siamois niveau tempérament. Il peut montrer une forte personnalité d’où l’importance d’une bonne éducation dès le plus jeune âge, car doté d’une bonne intelligence il sait faire la différence entre oui et non et surtout ce qu’il a le droit de faire, et de ne pas faire. Il est également capable de s’adapter à tout type de famille ou de vie, qu’il y est d’autres animaux ou pas il est suffisamment sociable pour vivre en parfaite harmonie. Ce chat est aussi décrit comme très fidèle à son maître presque trop exclusif parfois, il aime sa famille et il le montre. D’un caractère dynamique, il adore jouer avec les enfants, à condition tout de même qu’on le respecte. Quelque peu bavard on sait quand c’est l’heure de la gamelle, mais il aime également apporter l’attention sur lui. Sinon à part ça, c’est un chat d’une santé de fer, pas de maladie propre à la race de recensée. De plus, il s’entretient très facilement comme le plus classique des chats. Vous pouvez que tomber sous le charme de ce petit prince.

SOKOKÉ

Originaire des forêts du Kenya ce chat à la particularité d’avoir une magnifique robe, le Sokoké est une race naturelle qui est malheureusement très rare et pourtant reconnue officiellement par de nombreux organismes félin.

SOKOKÉ

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

À l’origine ce chat vivait à l’état sauvage dans la forêt de Sokoké d’où son nom. On ne sait pas exactement à quelle époque il est apparu, mais on doit sa réelle découverte en 1978 à Jeni Slater. Mais ce sera son amie Gloria Moeldrop qui importa un couple au Danemark, afin d’en commencer l’élevage dès 1984. Très vite elle présente certains sujets en exposition. Pour consolider et apporter d’autres sang à la race Gloria ramena d’autre chats du Kenya. Le Sokoké sera reconnu officiellement pour la première fois en 1993 par la FIFE. En 2003 ce sera autour de la TICA, la même année la première naissance de Sokoké est arrivée en France grâce à Madame Monique Dumont. Malgré sa reconnaissance auprès de grandes fédérations et son exportation vers plusieurs pays d’Europe même jusqu’aux États-Unis, sa population et son élevage reste malheureusement faible.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Le Sokoké est un chat de taille moyenne, son corps musclé est fin et long comme sa queue et ses membres, ses pattes arrières forment un angle plus prononcé, ce qui donne une excellente impulsion. Quant à ses petits pieds, ils sont plutôt grands et de forme ovales. La petite tête du Sokoké est de forme triangulaire avec un profil assez droit, ses joues et ses pommettes sont plutôt développées. Son menton ferme reste dans l’alignement du nez. Ses grands yeux ovales sont légèrement inclinés, la couleur peut aller de l’ambre au vert. Ses oreilles sont grandes et bien développées, placées haut sur la tête, un plumet qui en dépasse est très apprécié. En ce qui concerne sa fourrure, elle est courte et soyeuse, au toucher le pelage est très doux. D’une robe marbrée elle est constituée d’un fond de couleur miel avec des marbrures allant du chocolat au noir, en revanche sur le ventre il est tacheté de petits points de la même couleur que les rayures. Sa tête est composée de petits traits, tandis que la queue et les membres comportent des anneaux dans les mêmes tonalités que le reste.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Le Sokoké est un chat plutôt indépendant, il garde un instinct quelque peu sauvage malgré qu’il soit tout à fait apprivoisé et domestiqué. C’est un chat qui aime bouger, il a besoin d’un peu de liberté pour exprimer tout son talent de chasseur. Doté d’une grande agilité il est impressionnant quand il monte dans un arbre. Assez bavard sa voix et son ronronnement est d’une tonalité particulière, mais il saura se faire comprendre. Sa nature un peu sauvageonne au premier abord, cache en réalité un chat très doux qui convient à une vie de famille avec enfants, mais idéalement à la campagne avec un espace extérieur. De plus il sera le parfait chasseur des insectes qui nous embêtent dans nos intérieurs. Un peu méfiant, il ne viendra pas se frotter à un inconnu, néanmoins il accepte bien de partager son foyer avec d’autres animaux. En revanche le Sokoké est un chat qui demande peu d’entretien, d’une santé robuste c’est un chat vraiment facile à vivre.

SOMALI

Cette race est-elle aussi arrivée d’Amérique, le Somali n’est ni plus ni moins un Abyssin à poil long. Assez ancienne cette race est aujourd’hui reconnue par toutes les grandes fédérations féline tel que la TICA, LOOF, FIFE, WCF, CFA,. .

SOMALI

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Son histoire commence en même temps que l’Abyssin. On ne sait pas vraiment comment cette mutation est arrivée dans certaines portées d’Abyssins. Ces chats à poil long ne correspondaient pas aux poils courts du standard de l’Abyssin. Alors les éleveurs s’en débarrassent jusqu’en 1963 où une éleveuse canadienne de chat Abyssin Mary Mailling, décide d’en présenter un à poil long à une exposition féline du côté de Calgary, loin d’être rejeté, il séduit le jury. Aux États-Unis, C’est l’éleveuse Evelyne Mague en 1967 qui débuta une sélection d’Abyssin à poils longs. Ce ne fut pas chose facile car beaucoup d’éleveurs d’Abyssin ne veulent pas avouer leur lignée porteuse de poil long, qui pour eux est une honte face au standard de la race. Mais adoré par les personnes qui croisent ce magnifique chat à poil long. Il sera reconnu après une longue et laborieuse sélection, en premier par le CFA en 1978 puis par les organismes félines d’Europe dès 1982. Le nom de Somali lui est donné de façon à le différencier de l’Abyssin, mais aussi en rapport à ses probables lointaines origines avec cette région.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

À part sa fourrure le Somali dispose du même standard physique que l’Abyssin. Ce chat est de gabarit moyen, le corps est de type foreign, bien musclé et en élégance. Sa poitrine comme son dos semble légèrement arrondie. Ses membres sont fins et longs mais également musclés, ils se terminent sur de petits pieds ovales. Tandis que sa queue, qui tient en panache est assez longue mais reste proportionnelle à son gabarit. De même pour son cou plutôt long, il supporte une tête triangulaire, joufflue avec les angles arrondies. Son museau un peu développé est dominé par un nez pas très long et se finit par un menton aux coins arrondis. Ses grands yeux en amande sont de couleur or, noisettes ou encore verte. Quant à ses oreilles, elles sont très grandes et larges pour finir légèrement arrondies à l’extrémité, un plumet est également apprécié.  Au niveau du pelage, les poils sont mi-longs, fins et doux. Sa robe tiquetés est brillante et un large choix de couleur est possible. Mais selon les fédérations elles ne sont pas toutes acceptées, par exemple le LOOF les autorisent toutes, tandis que le CFA en autorise que quatre. À savoir que le Somali atteint sa robe définitif qu’à l’âge de deux ans.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Son caractère se rapproche évidemment de la l’Abyssin, le croisement est autorisé entre eux. Et la règle est très simple dans une même portée le chaton à poil long sera un Somali tandis que le poil court sera un Abyssin. De ce faite, ils partagent les mêmes standards également au niveau du tempérament. Ce chat est décrit comme un bon compagnon de famille, gentil, affectueux envers ses maîtres, d’une nature assez joueuse, il sera un très bon partenaire de jeux avec les enfants. Agile, il peut vous impressionner quand il saute ou monte dans un arbre. Le Somali a su garder un instinct assez indépendant, mais il ne refusera pas les moments câlins avec son maître. Intelligent, mais il faut reconnaître que ce n’est pas le plus obéissant alors vaut mieux bien l’éduquer dès le début. À côté de ça c’est un chat avec une santé de fer, de plus il ne demande que très peu d’entretien. Alors si vous disposez d’une maison avec idéalement un jardin où il pourra s’épanouir, des enfants et d’autres congénères avec qui il pourra jouer, ce chat est fait pour vous.

SPHYNX

Cette race connue depuis longtemps est originaire du Canada. Elle a la particularité d’être dépourvue de poil. Ce chat plutôt ancien est doté d’une mutation arrivée naturellement, de nombreux élevages existent aujourd’hui.

SPHYNX

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Les origines du sphynx remontent en 1966 à Toronto au Canada. Où une chatte a donnée naissance à une portée de chatons dépourvus de poil. Alors intrigué le Docteur Hugo Hernandez importe avec lui deux femelles aux Pays-Bas. Où il les reproduits avec des chats de race Devon Rex. Quelques générations de ce croisement après, ce chat est arrivé en France en 1983 grâce à Patrick Challais qui acheta des chatons au fameux Docteur des Pays-Bas. Patrick Challais présenta à cinq chatons à l’exposition féline du côté de Baltard, un nombre incroyable de personnes s’étaient déplacées pour voir cette nouvelle race de chat, on parle de plus de 20 000 personnes tout de même ! Très vite en 1985 un autre couple Aline et Philippe Noel, lance leur propre élevage à partir également de la souche du Docteur Hugo Hernandes. De là le standard est créé pour la première fois en France, par le LOOF et rapidement reconnu. C’est pourquoi la France a une grande place dans l’histoire du sphynx, car elle est à l’origine de son développement mais aussi de sa reconnaissance officielle. Aujourd’hui cette race répandue un peu partout dans le monde.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Le sphynx est un chat au gabarit moyen, doté d’un squelette fin mais d’une musculature bien présente. Un dos un peu long mais une poitrine arrondie. Ses pattes quant à elles sont longues et fines mais robustes et musclés. Elles se finissent sur des pieds ovales, aux doigts plutôt longs. Et la queue tout en finesse et longueur, tout comme son encolure qui est dominé par sa tête triangulaire. Très large sur le haut du crâne et qui s’affine franchement vers le menton. Ses pommettes sont saillantes, son nez est long et il dispose de pâtons qui ne comportent pas de moustache. Son museau est d’ailleurs assez volumineux. Comme ses très grandes oreilles, très larges avec une attache à la tête basse bien espacé l’une de l’autre. Il en est de même pour ses yeux expressifs et ovales comme des citrons. Au niveau de sa peau, elle est plus épaisse que les races de chats à poil. Elle doit avoir le plus de plis sur le corps et de rides sur la tête possible et ça dès ses premiers jours de vie. Cependant le sphynx peut être tout de même recouvert d’un duvet. Le standard accepte tout type de robe de peau.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Ce chat a un tempérament aussi particulier que son physique. On dit du Sphynx, qui serait plutôt précoce par rapport aux autres races. On peut l’appeler aussi Monsieur câlin car il adore se blottir de longs moments contre vous, mais il aimera tout autant les longues siestes sous la couette. Sociable et amical il aime tout le monde, toujours de bonne humeur, il s’entend avec tout être vivant dans son foyer. Une maison aimante et bien chaude fera son bonheur, car cette race craint le froid, un petit pull l´hiver peut s’avérer très utile. En revanche par temps chaud sa peau transpire, il ne sera pas contre un bain de temps en temps. Une peau propre réduit les risques de problème cutané, il est important de vérifier également la propreté de ses oreilles. De plus il demande une alimentation assez conséquente, le Sphynx a très bon appétit du fait qu’il perd de l’énergie à réguler sa propre température. Au niveau santé c’est plutôt un chat robuste, mais une maladie du cœur est présente chez cette race mais aussi chez l’homme, elle est appelée le cœur du sphynx. Malgré que les éleveurs exercent une sélection rigoureuse on recense tout de même quelques cas. Sinon à part ça il peut attraper quelques coups de soleil surtout ceux qui ont la peau rose. C’est un extraordinaire compagnon de vie avec une bonne touche d’originalité.

THAÏ

Cette race de chat est originaire de Thaïlande tout comme le Siamois moderne puisque le Thaï est en réalité le nom du Siamois traditionnel. Leur histoire commence donc pareil, mais étonnamment il n’est pas autant reconnu que le Siamois d’aujourd’hui pourtant le Thaï est bien plus ancien.

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Il y a très longtemps ce chat était vénéré en Thaïlande, importé bien plus tard au Royaume-Uni vers la fin du XIXe siècle. Il fut présenté à une exposition féline en 1871 au Cristal Palace à Londres. Ce chat connu le succès jusqu’à la seconde guerre mondiale. Où suite à ça, il a fallu repeupler cette race. De là de nombreux croisements ont vu le jour, ce qui nous a donné le Siamois moderne que l’on connaît aujourd’hui. Mais c’est sans compter sur les éleveurs amoureux des traits physiques de l’ancien Siamois, qu’ils décident de sélectionner que les Siamois y correspondant. De là il relance un programme d’élevage, visant l’ancien type du Siamois mais ne pouvant l’appeler Siamois, ils décident donc de lui donner le nom de ses origines soit Thaï. En d’autres termes le Thaï ressemble au Siamois original, tandis que le Siamois moderne est en faite un Thaï modernisé, pas facile cette histoire ! Mais le Thaï sera reconnu officiellement assez tard, puisqu’il faudra attendre les années 90. En France le LOOF rédige son standard qu’en 2013, avec l’aide du Cat Club EuroThaï. À savoir qu’en France le Thaï ne peut être qu’accouplé que dans sa race. Tandis que la TICA autorise des croisements avec le Siamois actuel.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Le corps de ce chat est rustique, de gabarit moyen mais musclé, de type foreign. Son thorax arrondi est bien ouvert. Ses membres fins mais solides sont de longueurs proportionnels au gabarit du Thaï. Ils se finissent sur de petits pieds ovales. Sa queue est large à la naissance pour s’affiner vers un bout arrondi. Son cou est assez fort, il soutient une tête triangulaire aux angles arrondies. Cette dernière est dotée de joues bien développées, son museau est harmonieux, son menton ferme avec les coins arrondis. Son nez est droit, légèrement convexe en haut, ce qui donne une petite courbe à son profil. Ses yeux quant à eux, ils sont de forme ovales inclinés vers les oreilles et obligatoirement de couleur bleue. D’ailleurs ces oreilles, sont larges et très ouvertes pour finir arrondies à l’extrémité. En ce qui concerne sa fourrure, son poil est court et doté de sous poils, le pelage est brillant, doux et soyeux au toucher. La robe est uniquement colorpoint. Les oreilles, le museau, les pieds et la queue sont d’une couleur de la plus intense possible, tandis que le reste du corps doit être de couleur très pale.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Les traits de caractère du Thaï se rapproche beaucoup de ce du Siamois. C’est un chat proche de ses maîtres, il peut le suivre partout et se montrer très possessive de lui. Également bavard, il saura très bien s’exprimé, notamment à l’heure des repas par exemple, ou tout simplement pour communiquer avec vous. De plus le Thaï est un chat très affectueux et câlin. Il préférera la compagnie d’autres congénères à la solitude. Il se montre également intelligent et obéissant, les enfants ne sont pas un problème avec lui, il adora jouer avec eux du moment qu’ils n’oublient pas de le respecter. Du côté santé c’est un chat robuste, il ne nécessite rien de plus que le plus classique des chats. Un petit coup de brosse, une gamelle équilibrée avec de l’eau fraîche, sans oublier le vaccin, le vermifuge et surtout et par-dessus tout beaucoup d’amour, qu’il saura vous rendre au centuple.

TIFFANY

Ou Tiffanie ce chat vient du Royaume-Uni, c’est en réalité la version à poil long de l’Asian ou encore du Burmilla. Cette race est arrivée par accident, elle n’est pas si ancienne que ça. Mais tout de même reconnue par les fédérations LOOF, WCF et GCCF.

Photo d'un chat race Tiffany

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Son histoire débute en Angleterre en 1981 par accident. En effet un chat de race Burmese s’est accouplé avec un persan de couleur chinchilla, ils auraient échappés à la surveillance de leurs propriétaires Miranda Von Kirchberg. Cette erreur de croisement aurait donné naissance à de magnifiques chatons ressemblant au Burmese avec la couleur chinchilla. Elle leur donna le nom de Burmilla. De là naît un programme d’élevage, mais certains chatons ne correspondaient pas au standard du Burmilla. Certains étaient de couleurs différentes tandis que d’autres avaient les poils longs. Alors Miranda Von Kirchberg décide plutôt que de laisser ses chatons qui ne correspondent pas aux standards, de leur créer leur propre race. Donc l’Asian regroupe les Burmilla qui ont le poil court mais qui ne sont pas de couleur chinchilla alors que le Tiffany regroupe tous les Burmilla à poil long de différentes couleurs. D’ailleurs c’est ce dernier qui nous intéresse, il sera reconnu à partir de 1999 en premier par la WCF, suivi en 2003 par la GCCF qui lui donne l’accès aux concours. Le Tiffany peut être accouplé soit dans sa race, pour conserver le poil mi-long soit avec des Burmese encore avec l’Asian.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

C’est un chat de gabarit moyen avec une musculature assez puissante. Le Tiffany est plus lourd qu’il n’y paraît, bien que les femelles sont tout de même plus fines que les mâles. Ses membres sont de longueurs proportionnel au corps, mais les pattes arrières sont légèrement plus longues pour se terminer sur des pieds ronds. Sa queue épaisse et large s’affine vers une extrémité arrondie avec les poils en panaches. Sa poitrine est développée, son encolure massive est fournie d’une collerette. Elle soutient une tête triangulaire mais adoucie par de jolies rondeurs comme son museau et ses joues bien présentes et larges. Son nez pas très long est doté d’un stop net. Ses pâtons de moustaches sont bien marqués et retombant, son menton quant à lui est plus discret. Ses yeux plutôt gros et ronds sont placés légèrement de biais et assez écartés l’un de l’autre, leur couleur va de l’or à l’ambre. Tandis que ses oreilles très ouvertes sont larges, vraiment arrondies au bout et inclinées vers l’avant, elles sont composées de poils ras derrière et plus longs dedans. D’ailleurs sa longue fourrure a le poil fin et lisse, très doux au toucher. Elle est composée de peu de sous poils, ce qui permet d’avoir son pelage près du corps. Une grande diversité de robe existe, avec des motifs différents dans toutes les couleurs possibles. Tel que par exemple le self, silver, smoke, tabby ou encore ticked.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Le Tiffany est généralement un chat calme et pacifique. Il s’adapte bien à tout type de foyer, mais aussi de famille avec ou sans enfants ou simplement pour un retraité, il sera le compagnon rêvé. Décrit comme sociable, il apprécie la compagnie d’autres individus dans la maison. Il aimera jouer mais il demandera aussi à avoir sa tranquillité. D’une nature princière voir précieuse, il viendra se faire câliner et saura demander et apporter l’affection nécessaire, mais c’est lui qui décidera généralement du moment. Ceci dit c’est un chat très facile à vivre, qui demande peu de soins mise à part un brossage régulier pour enlever les poils morts et éviter les nœuds. Il faudra juste surveiller son alimentation saine et équilibrée, car c’est une race qui pourrait vite grossir. À part ça c’est un chat très plaisant, autant par son physique doté d’une magnifique fourrure, que par son caractère gentil et plutôt paisible. Le Tiffany fait toujours le bonheur d’une famille.

TONKINOIS

Cette race venue d’Amérique, a été créée de toutes pièces par l’homme. Le Tonkinois est l’intermédiaire entre le Burmese et le Siamois. Ce chat est reconnu par pas mal d’organismes félin, mais assez rare par chez nous, il est surtout concentré sur son continent d’origine.

Photo d'un chat race Tonkinois

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Cette race de chat aurait déjà existé il y a des siècles, de façon naturelle en Thaïlande. Puisqu’il est issu du croisement entre un Siamois et un Burmese, qui était très proche à l’époque. Mais c’est bien plus tard que ces races fut réellement et minutieusement sélectionnées par des éleveurs des États-Unis et même du Canada afin d’ obtenir le fameux Tonkinois actuel. Au début cette nouvelle race n’a pas grand succès face à son parent le Siamois. Mais c’est sans compter sur la passion de certains éleveurs qui continuent de s’efforcer à faire accroître le Tonkinois. C’est vers les années 1960 que leurs efforts seront récompensés, la race commence vraiment à se développer. Un standard est fixé pour ce chat qui a hérité des qualités de ses deux parents réunis. Il sera reconnu officiellement en 1974 par la fédération du Canada CCA, suivit d’en 1976 par la CFA. Le Tonkinois est croisé seulement dans sa race afin de la stabiliser, mais il est malheureusement peu répandu en Europe, il est surtout recensé aux États-Unis. Il existe tout de même quelques élevages en France depuis une quinzaine d’années, seulement il est difficile de renouveler le flot de reproducteurs en vue du nombre limité.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Le standard du Tonkinois décrit un chat réunissant les points forts du Siamois mais aussi du Burmese. Son corps de gabarit moyen est de type semi foreign. Doté d’une ossature solide et d’une bonne musculature, il a un thorax ouvert et de forme arrondis. Ses membres fins vont de paires avec sa morphologie, ils se terminent par des pieds plutôt ovales. Sa queue moyenne s’affine jusqu’au bout arrondi. Il possède également un cou assez musclé, qui soutient une tête triangulaire aux angles adoucies. Son profil légèrement convexe est dû à son front peu marquer et à la légère courbe de son nez qui possède un petit stop. Son museau n’est pas proéminent et son menton est ferme et discret, ses oreilles couvertes de poils ras, sont assez espacées l’une de l’autre, large à la naissance pour se finir par une extrémité arrondie. Quant à ses yeux en noix, ils sont placés de biais, leurs couleurs sont associés aux robes du Tonkinois. C’est-à-dire, des yeux algues marines pour les pelages mink, bleus dans toutes les tonalités possible pour les fourrures colorpoint et de l’or au vert pour les robes sépia. La fourrure est soit court, soit long, mais dense dans tous les cas. Le poil est fin et doux. Un vrai régal à caresser !

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Le Tonkinois est aussi décrit comme l’intermédiaire de ses deux parents également au niveau du tempérament. Calme et affectueux comme le Burmese mais aussi joueur et fidèle comme le Siamois. C’est un chat proche et câlin avec son maître, mais aussi avec le reste de la famille. Capable de s’adapter aussi bien en maison qu’en appartement. Il acceptera volontiers la compagnie de d’autres individus dans la maison, il n’aime pas vraiment la solitude. Les enfants ne sont pas un problème, il jouera avec eux du moment qu’il est respecté. Le Tonkinois peut aussi passer de longs moments sur vos genoux, car il aime tout autant faire la sieste que d’être câliné. On dit de lui qu’il serait également plutôt bavard, il sait exprimer ses envies. Il peut montrer un côté un peu malicieux et intelligent, il sait très bien ce qu’il a le droit de faire, de ne pas faire, mais cela ne l’empêche pas de braver les interdits et parfois sans scrupule ! Par ça c’est un chat très facile à vivre qui égaye votre journée. Plutôt connu pour avoir une bonne santé, il est pas plus compliqué qu’un autre à s’occuper. Il pourrait bien faire le bonheur de votre famille, il vous suffit juste de sauter le pas.

TOYGER

C’est une race encore récente, originaire des États-Unis, ce chat a tout d’un bel avenir. En effet l’homme a créé un chat unique semblable à un tigre miniature. Aujourd’hui il est encore très peu développé, mais il commence petit à petit à faire parler de lui.

Photo d'un chat race Toyger

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Son nom provient du diminutif Toy pour jouer et Tiger pour tigre. Le Toyger fut créé aux États-Unis par une famille de passionnés, qui sont également les créateurs du Bengale. C’est précisément Judy Sugden qui sera à l’origine de cette nouvelle race. En effet elle décida dans les années 1980, d’accoupler un Bengale avec des chats domestiques au marquage rayé recherché, car elle voulait créer un chat semblable au tigre. Une longue sélection a eu lieu pour donner naissance à ce fameux tigre miniature, qui ne contient aucun sang sauvage. De nos jours cette race est toujours en cours de développement, mais elle a tout de même été acceptée depuis 2007 par le TICA, ce qui l’autorise à être présentée en concours. Il fit son apparition en France en 2009, mais c’est qu’en 2016 que la fédération française LOOF le reconnaît au stade de nouvelles races. Depuis quelques années on recense une poignée d’élevages de Toyger en France, mais il est encore malheureusement trop peu répandu. Ce qui ne devrait pas durer au vu de sa beauté unique.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

C’est un chat au corps athlétique, d’un gabarit moyen est longiligne. Il semble robuste, notamment au niveau des épaules très développées musclées et saillantes. De ce faite, sa démarche fait penser à celle du tigre. Ses membres sont fins et proportionnels au corps, ils se finissent sur des pieds ovales assez imposant. Sa queue de bonne longueur est arrondie à l’extrémité, le Toyger tient sa queue généralement basse. Son encolure musclée est dominée par sa tête, qui est comme pour beaucoup de race plutôt triangulaire. Assez large, elle est composée d’un long nez avec un museau proéminent portant des pâtons de moustache développée. Les yeux légèrement plus enfoncés, sont ronds et de la couleur la plus intense possible. Les oreilles placées plutôt sur les côtés de la tête qu’en haut sont arrondies à l’extrémité. En ce qui concerne sa fourrure, le pelage est court et dense, son poil est épais et doux au toucher. La seule et unique robe acceptée dans le standard est le brown spotted tabby. À noter que plus le marron est orangé puis il est apprécié, ainsi qu’un marquage bien marqué.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Le Toyger est connu pour être proche de l’homme, il adore sa compagnie. Très sociable il en est de même avec les autres animaux de la maison. C’est un chat très joueur, qui fait le bonheur des enfants mais aussi des adultes. Mais à ses heures calme il peut montrer une grande affection envers sa famille, il adore les câlins. Son tempérament exemplaire fera l’unanimité dans le foyer. D’autant que c’est un chat qui s’adapte aussi bien en appartement qu’en maison, du moment qu’il y a une présence avec qui jouer ou câliner. Quelques fois il peut se montrer miauleur surtout aux heures des repas ou tout simplement pour attirer votre attention sur lui. De plus pour l’instant aucune maladie semble être propre à cette race, étant très récente il faudra tout de même plus de recul, mais c’est néanmoins un chat plutôt robuste. Très facile d’entretien comme à vivre, il fera sans aucun doute le bonheur de toute une famille. De plus la race a besoin de se développer davantage.

TURC DE VAN

Appelé aussi Turkish Van ou chat turc du lac de Van. Ce magnifique chat est donc de Turquie. Cette race ancienne est naturelle et reconnue par toutes les grandes organisations féline du monde. Alors découvrez son histoire sans plus attendre.

Photo d'un chat race Turc de van

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Il semblerait que le Turc de Van ait existé il y a déjà de nombreux siècles à la période romaine. En Turquie précisément dans la région où on retrouve le lac du Van. C’est la découverte de représentation de ce chat qui nous ramène à cette époque. Mais c’est seulement en 1955 que l’on s’intéresse réellement à cette race, grâce à deux anglaises Laura Lushington et son amie Sonia Hallyday, venues en voyage en Turquie. Elles tombent sous le charme de ces chats et décident donc de ramener un couple avec elles en Grande-Bretagne, afin de le faire découvrir en Europe. Laura Lushington lance un programme d’élevage qui consiste à croiser ces chats entre eux dans sa race, afin d’apporter du nouveau sang d’autres Turcs de Van sont  donc importés. Malgré l’effort des quelques éleveurs amoureux de cette race, elle n’arrive pas à obtenir le succès escompter, mais elle sera tout de même reconnue par la GCCF en 1964. Exportée dans les années 80 aux États-Unis, le Turc de Van fut reconnu officiellement en 1994 par la CFA. Arrivée en France presque en même temps, il sera également reconnu par le LOOF. Mais malheureusement de nos jours, nous recensons moins de 35 individus en France et seulement 2000 dans le monde, surtout localisés aux États-Unis. Cette superbe race est réellement menacée d’extinction, Elle recherche activement des éleveurs afin de rétablir sa population.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Ce grand chat est doté d’une allure élégante. Le Turkish Van est puissant et massif, pouvant peser jusqu’à 9 kg. En plus d’une sacré ossature, on remarque également une forte musculature. De ce faite sa croissance est longue, il peut prendre facilement trois ans à finir de se former. Ses pattes solides sont musclées et se terminent sur de gros pieds ronds. Sa queue proportionnelle à son corps est fournie de poils en panache. Son encolure imposante comporte une jolie collerette dense. Sa tête en forme de triangle plutôt adouci, est doté de pommettes développées et placées assez hautes, son museau proéminent est arrondi. Son nez est large mais pas très long. Ses gros yeux en noix sont de biais. Quant à ses oreilles en harmonie avec sa tête, sont suffisamment écartées l’une de l’autre. En ce qui concerne sa fourrure mi-longue, elle est plus dense l’hiver que l’été, elle possède peu de sous-poils, douce et soyeuse au toucher. La robe est généralement blanche avec quelques taches de couleurs différentes sur la tête et la queue. Le total blanc est également autorisé, mais il est fortement déconseillé d’accoupler deux blancs ensemble, pour des problèmes de surdité.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

À la fois énergique et pacifique. C’est un chat au deux faces, mais qui reste toujours d’une extrême gentillesse. Un peu pot de colle, il aime être partout avec son maître, même lorsque ce dernier prend un bain. Car cette race à la particularité d’aimer l’eau et aurait la capacité de savoir nager. Curieux, il aime découvrir son environnement, mais tout aussi joueur c’est un excellent partenaire de jeux. Le Turc de Van montre un côté assez indépendant mais il ne refusera pas les moments câlins, car c’est aussi un cœur tendre, remplie d’affection et d’amour pour sa famille. De plus il s’adapte aussi bien en appartement qu’en maison, à condition de le divertir. C’est une race issue d’un patrimoine génétique naturel, se montre très robuste alliant à une vraie santé de fer. Ce qui demande peu de soins. Un entretien régulier de sa fourrure est en revanche préférable, surtout à la belle saison où il risque de perdre pas mal de poils. Il faudra juste veiller à une alimentation en adéquation à son gabarit et à son activité. Alors pourquoi pas devenir un futur éleveur de cette fabuleuse race et de ce faite participer à la sauvegarde du chat Turc de Van.

URAL REX

Ou appelé aussi Rex de l’Oural, ce chat vient de Russie. Comme tous les Rex, il a la particularité d’avoir le pelage ondulé, mais l’Ural Rex est malheureusement très peu répandu. Pour l’instant il n’est reconnu que par la WCF.

Photo d'un chat race Ural Rex

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

Ce chat n’est pas si récent, puisqu’il serait apparu avant la seconde guerre mondiale en Russie. À cause de cette dernière beaucoup de ces chats ont disparus, mais quelques individus ont pu tout de même être recensés après la guerre dans son pays d’origine, dans la région de l’Oural d’où est tiré son nom. De là quelques élevages ont vus le jour, en majorité à Lekaterinbourg, une ville russe. Le premier Ural Rex recensé est arrivé en 1988. Pour réussir à conserver cette mutation naturelle du poil bouclée, beaucoup d’éleveurs utilisent la consanguinité dans leur croisement, afin de fixer le gène. Il faudra attendre 1997 pour que la race commence à se développer dans le pays. Puis une dizaine d’années plus tard, la race arriva en Allemagne chez des éleveurs passionnés, qui s’efforcent et mettent tout en œuvre pour que ce superbe chat soit reconnu et de plus en plus développé. Au jour d’aujourd’hui il n’est pour l’instant reconnu  uniquement par la World Cat Federation et ce depuis 2006. Le Rex de l’Oural reste encore très rare, la race recherche réellement de nouveaux éleveurs afin d’éviter son extinction. Surtout que ce chat est vraiment un merveilleux compagnon de vie, qui vaut le détour.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Son corps harmonieux est d’un gabarit moyen, assez court, et relativement musclé avec une ossature plutôt solide. Ses membres fins sont de longueur moyenne avec des pieds ovales au bout. Sa queue tout en finesse à l’extrémité arrondie. Quant à sa tête plus large que longue, elle est composée d’un front plat, de joues bien développées et aux pommettes saillantes. D’un large nez et museau courbé aux angles arrondies qui porte des pâtons de moustache assez imposants. Il a un menton rond et ferme, des grands yeux en forme ovale sont bien espacés l’un de l’autre et d’une couleur associée à la robe. Ses oreilles placées hautes sur la tête, ne sont pas très grandes mais bien ouvertes et rondes à leur extrémité. Au niveau de son pelage, le poil est court ou mi-long mais toujours bien fourni, soyeux et doux. Le poils est bouclés sur la totalité du corps. En ce qui concerne la robe ce sont les motifs tabby, bicolore et solide qui sont autorisés avec les couleurs traditionnelles.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

L’Ural Rex est un chat facile à vivre, on lui trouve que de bonnes qualités. Son tempérament très sympathique et agréable fait de lui un parfait chat de famille. Il montre un petit côté énergique et joueur, qui fera le bonheur des enfants. De plus, sociable et toujours de bonne humeur, il s’entend très bien avec d’autres animaux avec qui il peut cohabiter sans problème. Doux et affectueux, il se montre proche et câlin envers son maître. Également curieux, il aime découvrir son environnement, il s’adapte aussi bien en appartement qu’en maison du moment que le foyer qui l’accueille soit plein de tendresse et d’amour. En plus de son super caractère, c’est un chat très robuste doté d’une excellente santé et longévité, à condition qu’on prenne bien soin de lui. Par commencer avec une alimentation adaptée et équilibré. Quand on lis les qualités indéniables de ce chat, on a du mal à croire qu’en plus de son physique original, il n’est pas réussi à séduire plus de monde, en espérant que ce soit que temporaire et que son avenir soit devant lui.

YORK CHOCOLAT

Ce magnifique chat à la couleur chocolat est apparu pour la première fois aux États-Unis. Cette race est relativement récente et arrivée par erreur, elle n’est pas encore reconnue par toutes les fédérations félines mais le LOOF et la WCF font partie de celles qui l’ont acceptées.

Photo d'un chat race York Chocolat

QUELLE EST SON HISTOIRE ?

C’est à New York en 1983, que le York Chocolat est né. Mais cette naissance n’était pas désirer, en effet la chatte de gouttière noir et blanche à poils mi-long appartenant à Janet Chiefari, s’accoupla avec le mâle noir du voisin. Ce qui n’était pas du tout prévu. De cette union, une magnifique femelle au superbe pelage de couleur chocolat à montrer le bout de son nez. Plus tard cette petite chatte, eût-elle aussi des chatons chocolat au poil long. L’éleveuse décide de fixer les mêmes qualités qu’ont la mère et son petit, en les accouplant ensemble, car par le biais de la consanguinité elle réussi à fixer la couleur chocolat sur du poil long. De là Janet Chiefari continua une minutieuse sélection, afin d’apporter des croisements judicieux pour le York chocolat, comme la rondeur du Siamois. Tous les chatons nés de cette union sont chocolat uni ou avec du blanc mais tous ont les poils mi-longs, ils sont la souche de cette race. C’est en 1990 qu’un standard est créé, le York chocolat ne peut être reproduit que dans sa race. Mais étant encore à l’État expérimental, on compte malheureusement pas plus d’une centaine de chats dans le monde principalement aux États-Unis. En France, il a fait son apparition en 2005 et reconnu par le LOOF comme nouvelle race, très rapidement.

QUELLE EST SA MORPHOLOGIE ?

Le York chocolat est un chat plutôt de bonne taille, d’un gabarit semi foreign avec un dos assez long. Comme souvent les mâles sont plus épais et lourds que les femelles. D’une ossature assez robuste, il possède une musculature harmonieuse mais bien présente. Ses membres fins et solides sont assez longs, ils se terminent sur des petits pieds ronds. À noter que les pattes arrières sont un peu plus longues que celles de l’avant. Sa longue queue est large au début puis s’affine vers l’extrémité, mais fournie de longs poils tout du long. Quant à sa tête triangulaire, au contour adoucit par de jolies rondeurs.  Son front est bombé, son nez droit peut-être aussi concave. Son museau est harmonieux ainsi que son menton qui est ferme et discret. Ses grands yeux sont de formes ovales. Tandis que ses oreilles de tailles moyennes, elles sont suffisamment écartées l’unes de l’autres et recouvertes de poils. D’ailleurs sa fourrure soyeuse au poil fin et doux au toucher, mais long et très dense. Son pelage est composé de peu de sous poils. Il a la particularité d’être plus court sur les épaules et sur le dos, puis s’allonge considérablement au niveau de la collerette et en redescendant vers le ventre. En ce qui concerne la robe, seulement deux couleurs sont autorisées le chocolat et le lilas, avec ou sans blanc les deux sont acceptées, les robes particolore sont également admisent.

QUEL EST SON CARACTÈRE ?

Le York chocolat est décrit comme un gentil chat au bon caractère. D’une Nature affectueux et social, il aime sa famille et en être entouré. La compagnie d’autres animaux domestiques ne lui pose aucun problème. Toujours de bonne humeur, les inconnus ne le dérange pas du tout, au contraire il peut même aller vers eux, ce n’est pas un chat très craintif. Assez actif et joueur, il adore jouer avec les enfants ou ses congénères. Généralement c’est un chat plutôt indépendant, mais il saura exprimer ses besoins, car un peu bavard. Il adore qu’on s’occupe de lui, il aime être le centre des attentions. De plus niveau soins, à part un simple coup de brosse, il n’est pas très exigeant, juste peut-être un peu gourmand. Il s’entretient réellement comme tout chat, un vaccin par an avec quelques vermifuges et anti puces, beaucoup d’amour et le tour est joué. Le York chocolat mérite vraiment d’être plus développé. Ce magnifique chat à la tendre nature, fera le bonheur de biens des familles, d’au temps qu’il montre une grande adaptation à tout foyer du moment que l’on prend soin de lui.

 

Les races de chats sont en perpétuelles développement, de nouvelles variétés arrivent régulièrement. Et c’est loin d’être finis car nous sommes toujours plus nombreux à se tourner vers ce félin domestique. De plus en plus d’élevages voient le jour, le recensement des naissances est croissant et la clientèle s’accroît aussi. Alors nous pouvons en conclure que le chat a encore un bel avenir parmi nous, avec des races classiques et originales, mais aussi des nouveautés tout aussi intrigantes et sympathiques les unes que les autres. À vous de choisir celle qui vous correspond le mieux. Nous ne pouvons pas clore ce chapitre sans vous parler d’un sujet sur lequel nous mettons un point majeur. Malheureusement le nombres de chats abandonnés ne cessent d’augmenter alors surtout si vous décidez d’adopter un adorable minou, soyez sûr de votre décision. Car vous vous engagez jusqu’à la fin de ses jours, c’est un être vivant qui a besoin d’attention et d’amour. Il sera qu’une partie de votre vie, mais sachez que pour lui vous serez toute sa vie ! Alors couvrez le de bons soins et surtout de câlins. Sur ce nous espérons que l’on vous aura un peu mieux éclairé entre toutes ces races de chats et pourquoi pas vous avoir appris des choses, enfin dans tout les cas nous vous invitons à suivre tout nos articles sur mapetitebete.com. À plus !

Notez cet article
[Total: 0 moyenne : 0]
Partagez sur les réseaux sociaux
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •